QUI SOMMES-NOUS ?

PUBLICATIONS

ENQUETES

SEMINAIRES ET COLLOQUES

PARTENARIATS

SERVICES

COMMUNIQUES DE PRESSE




Document de travail
n° 40, février 2011

 

Disponible en anglais uniquement

Only available in english

 

Social Capital and Health of Older Europeans

From Reverse Causality to Health Inequalities

Nicolas Sirven, Thierry Debrand
Communiqué de presse du 3 mars 2011

 

Les relations de causalité entre participation sociale (capital social) et santé des personnes âgées en Europe sont ici appréhendées à partir des trois vagues de l’enquête SHARE (Enquête sur la santé, le vieillissement et la retraite en Europe) dans 11 pays, auprès des individus de 50 ans et plus. Pour chacune des deux premières vagues (2004 et 2006), une série de variables renseigne sur la participation à des activités sociales (associations, clubs, partis politiques, etc.) et sur l’état de santé physique et mentale des répondants. Les données rétrospectives de la 3e vague d’enquête sur les histoires de vie (SHARELIFE) sont également prises en compte.

Les résultats suggèrent que la participation sociale favorise une meilleure santé, et vice-versa. Néanmoins, l’effet de la santé sur la participation sociale apparaît plus important que l’effet inverse. Par conséquent, les individus âgés en bonne santé ont d’autant plus de chances de préserver leur santé grâce à l’effet bénéfique du capital social. De même, ceux en moins bonne santé ont moins de chances de participer à des activités sociales et ont donc une probabilité plus forte de voir leur état de santé se dégrader plus vite. En somme, malgré ses effets individuels bénéfiques, le capital social est un vecteur potentiel d’accroissement des inégalités de santé parmi les personnes âgées.

Pour le service de presse


Nous restons à votre disposition pour tout renseignement complémentaire.


Anne Evans
evans@irdes.fr
Tél./fax : 01.53.93.43.02
Suzanne Chriqui
chriqui@irdes.fr
Tél./fax : 01.53.93.43.06