QUI SOMMES-NOUS ?

PUBLICATIONS

ENQUÊTES

SÉMINAIRES ET COLLOQUES

PARTENARIATS / PROJETS

SERVICES

COMMUNIQUES DE PRESSE




Document de travail /
Working paper
n° 54, février 2013

 

 

Deductibles and the Demand for Prescription Drugs: Evidence from French Data

Bidénam Kambia-Chopin, Marc Perronnin
Communiqué de presse du 15 février 2013

 

On January 1st 2008, a 0.5€ deductible levied on every prescription drug package purchased was introduced in France. This study aims at shedding light on the effect of this policy on prescription drug purchasing behavior among the targeted individuals. Declared behavior from a cross-sectional study based on participants in the French Health, Health Care and Insurance Survey of 2008. The determinants of having changed one’s prescription drugs consumption following the introduction of deductibles were explored based on the socio-behavioral model of Andersen and an economic model of drug demand. The empirical analysis used a logistic regression.

All other factors being equal, individuals’ probability of having modified their drug consumption behaviour following the introduction of deductibles decreases with income level and health status (self-assessed health and suffering from a chronic disease).

Deductibles on prescription drugs represent a significant financial burden for low-income individuals and those in poor health, with the potential effect of limiting their access to drugs.


 

Effet des franchises sur la demande de médicaments : une analyse sur données françaises

Bidénam Kambia-Chopin, Marc Perronnin

 

Une franchise de 0,5 € par boîte de médicaments prescrite a été mise en place le 1er janvier 2008. Afin d’apporter un premier éclairage sur les effets de celle-ci sur la consommation de médicaments, une analyse a été menée en ayant recours au modèle comportemental d’Andersen et à un modèle économique de demande.

À partir de données déclaratives de l’Enquête santé protection sociale (ESPS) 2008, nous montrons que la probabilité de modifier la demande de médicaments suite à la mise en place de la franchise est influencée par le niveau de revenu et l’état de santé : toutes choses égales par ailleurs, elle varie de manière opposée avec chacune de ces variables. Les franchises médicales représentent une charge financière pour les individus à bas revenus et ceux en mauvais état de santé, avec pour corollaire une limitation potentielle de leur accès financier aux soins.

Nous suivre :


Contacts :

 

 

  Anne Evans
evans@irdes.fr
Tél./fax : 01.53.93.43.02
Suzanne Chriqui
chriqui@irdes.fr
Tél./fax : 01.53.93.43.06