QUI SOMMES-NOUS ?

PUBLICATIONS

ENQUÊTES

SÉMINAIRES ET COLLOQUES

PARTENARIATS / PROJETS

SERVICES

VU SUR D'AUTRES SITES : OCTOBRE 2013


retour au sommaire

Dépenses de santéEnquêtes - sondages | Etat de santé | Hôpital - Établissements de santé | Inégalités de santé - accès aux soinsInternational | MédicamentPolitiques de santé | Prévention | Professions de santé | Protection sociale - Assurance maladie |  | Santé et travailVieillissement

Dépenses de santé

Les Comptes nationaux de la santé en 2012 (Direction de la recherche, des études, de l’évaluation et des statistiques (Drees), septembre 2013)

« Le montant des dépenses courantes de santé s’élève à 243 milliards d’euros en 2012, soit 12 % du produit intérieur brut (PIB). La consommation de soins et de biens médicaux (CSBM), qui en représente les trois quarts, atteint pour sa part 183,6 milliards d’euros. Sa progression en valeur est sensiblement inférieure à 3 % pour la troisième année consécutive : +2,2 % en 2012, après +2,5 % en 2011 et +2,4 % en 2010. Sa part dans le PIB est de 9 %, comme en 2011. En 2012 comme en 2011, la part de la CSBM financée par la Sécurité sociale est de 75,5 %, celle prise en charge par les organismes complémentaires de 13,7 %. Quant au reste à charge des ménages, il est stable à 9,6 % depuis 2009. »

Voir sur le site de la Drees « Les comptes nationaux de la santé en 2012 » :

Études et résultats n° 851, 2013/09

Document de travail, Série statistiques, n° 185, 2013/09

Synthèse du document de travail n°185, 2013/09

Voir aussi :

Éco-Santé France

Enquêtes - Sondages

Baromètre de l'équité en santé - vague 3 (LH2/April, septembre 2013)

En 2011, la Fondation APRIL et LH2 ont lancé un baromètre annuel sur l'équité en santé. Les résultats publiés dans ce rapport concernent la troisième vague de l’enquête réalisée en 2013. Les indicateurs clés restent relativement stables : 32 % des personnes interrogées considèrent que tout le monde a les mêmes chances d’être en bonne santé ou de le rester et 41 % estiment que le système de soins en France est équitable. Près d'un salarié sur deux (46 %) estime que son environnement au travail a une incidence négative sur sa santé (52 % dans le secteur public et 42 % dans le privé).

Résultats du baromètre de l’équité en santé – vague 3, en ligne sur le site de LH2

Etat de santé


Maladie d’Alzheimer et démences apparentées : taux d’affections de longue durée (ALD), de patients hospitalisés et de mortalité en France métropolitaine, 2007 et 2010 (Institut de veille sanitaire (InVS), septembre 2013)

« Ce travail dresse un état des lieux de la maladie d’Alzheimer et autres démences (MAAD) en France métropolitaine, à travers les bases de données existantes, et ouvre la discussion sur les modalités de surveillance à mettre en place à partir des bases médico-administratives et des causes médicales de décès. »

InVS, Bulletin épidémiologique hebdomadaire (BEH) n° 2013-30, 10 septembre 2013

Hôpital - Établissements de santé

La fin de vie dans les établissements d’hébergement pour personnes âgées dépendantes (Ehpad) - Premiers résultats de l'étude nationale (2013) (Observatoire national de la fin de vie, septembre 2013)

« 25 % des résidents d’Ehpad décèdent chaque année (74 % en Ehpad, 25 % à l’hôpital et 1 % en unité de soins palliatifs). L’étude de l’Observatoire national de la fin de vie (ONFV) montre que, globalement, les Ehpad se sont organisés pour bien gérer les situations d’accompagnement de fin de vie, mais que ce dernier reste très inégal dans les maisons de retraite médicalisées. Un quart d’entre elles n’ont aucun lien avec des équipes ressources, l’hospitalisation à domicile reste marginale dans les situations de fin de vie et la formation des médecins coordonnateurs est très inégale. L’absence d’infirmier(e) la nuit est particulièrement problématique. Seuls 14 % des Ehpad disposent de personnel infirmier la nuit (22 % des établissements publics contre 4 % des établissements privés commerciaux). Or, la simple présence d'un(e) infirmier(e) la nuit dans tous les Ehpad permettrait d'éviter 18 000 hospitalisations de résidents en fin de vie chaque année et réduirait le nombre de décès à l’hôpital de 25 % à 18,5 %. »

La synthèse des premiers résultats de l’étude « Fin de vie en Ehpad »

Le rapport complet

Les résultats de l’étude « Fin de vie en Ehpad », région par région

L’analyse de l'activité hospitalière 2012 (Agence technique de l’information sur l’hospitalisation, septembre 2013)

« Cette étude de l’Agence technique de l’information sur l’hospitalisation (ATIH), réalisée chaque année, commence par le suivi des financements des établissements de santé par l’Assurance maladie en 2012, d’un montant d’environ 74 milliards d’euros. Les évolutions annuelles des masses financières en jeu sont présentées en distinguant les secteurs public et privé à but non lucratif et le secteur privé commercial. Les activités sont détaillées par champ hospitalier : court-séjour en médecine, chirurgie, obstétrique (MCO), hospitalisation à domicile (HAD), soins de suite et réadaptation (SSR) et psychiatrie.  Les informations sont présentées sous forme de fiches selon le type d’hospitalisation, les diagnostics, l’âge des patients, la région, etc. »

Synthèse du rapport sur l'analyse de l'activité hospitalière 2012

Rapport sur l'analyse de l'activité hospitalière 2012

Propositions de recommandations de bonne pratique facilitant l’hospitalisation des patients en provenance des services d’urgences (Ministère des Affaires sociales et de la Santé, septembre 2013)

« La mission ministérielle confiée au Professeur Carli porte sur la proposition par le président du Conseil national de l'urgence hospitalière (CNUH) de recommandations de bonnes pratiques facilitant l’hospitalisation des patients en provenance du service des urgences. Ces recommandations concernant aussi bien les périodes de suractivité épisodiques (hôpital plein) que l’activité habituelle de l’établissement doivent être partagées avec des représentants de l’ensemble de la communauté hospitalière. Cette demande s’inscrit dans le cadre d’un objectif national permettant de diminuer le temps d’attente aux urgences en améliorant l’aval. L’objectif de la mission est de formuler des recommandations simples et concrètes destinées à l’ensemble des établissements dont une partie au moins pourrait être mise en place avant octobre 2013. »

Télécharger le rapport Carli, 2013/10

Tarification de la chirurgie ambulatoire en France et à l’étranger - État des lieux et perspectives. Rapport d’orientation (Haute Autorité de santé, Agence nationale d'appui à la performance des établissements de santé et médico-sociaux, juin 2013)

« La tarification de la chirurgie ambulatoire est ici resituée au sein du cadre plus large de la tarification à l’activité. Sont ensuite présentés les modalités de la tarification à l’activité de la chirurgie ambulatoire en France et à l’étranger, puis leur impact en termes d’organisation de cette activité. Une partie est alors spécifiquement consacrée à la tarification des centres indépendants de chirurgie ambulatoire. Enfin, sont exposés les nouveaux principes tarifaires proposés à l’étranger et la relation entre modèles tarifaires et efficience. »

Télécharger la synthèse du rapport

Télécharger le rapport

Inégalités de santé - Accès aux soins

L’accès aux soins des plus démunis – 40 propositions pour un choc de solidarité (Rapport du sénateur Madame Aline Archimbaud remis au Premier ministre le 24 septembre 2013)

« L’objectif de la mission était d’identifier les raisons de non-recours aux dispositifs en vigueur (Aide médicale d’État (AME), Aide à l'acquisition d'une complémentaire santé (ACS) et Couverture maladie universelle-complémentaire (CMU-C)) et de proposer des solutions opérationnelles. Les propositions s’organisent autour de sept grandes orientations : rendre effectif l’accès aux soins, ouvrir de nouveaux droits, lever les obstacles financiers, soutenir les structures tournées vers les populations fragiles, combattre et sanctionner le refus de soin, développer la culture de la prévention et, enfin, améliorer la gouvernance du système et favoriser l’innovation. »

Télécharger le rapport sur le site de la Documentation française

Accès aux soins des étudiants – 8e enquête nationale (Emevia, le réseau national des mutuelles étudiantes de proximité, septembre 2013)

« La huitième édition de l’enquête bisannuelle sur la santé des étudiants, menée par le réseau de mutuelles Emevia, en partenariat avec l'Institut CSA, révèle une augmentation importante du renoncement aux soins (17,4 % des étudiants déclarent avoir renoncé à des soins pour des raisons financières au cours des six derniers mois, soit 2,4 % de plus qu’en 2011) et, plus particulièrement, une baisse du recours au médecin traitant (53,1 % de recours contre 56,9 % en 2011). Une baisse de plus de 4 % des consultations gynécologiques est enregistrée (52,1 % en 2011 à 48 % en 2013). Le réseau formule des propositions : maintien d'un régime spécifique de sécurité sociale étudiante afin d'apporter des réponses adaptées à des besoins spécifiques, élargissement d'un chèque santé et élaboration d'une consultation gynécologique pour les jeunes femmes de 18 à 25 ans. »

Accès aux soins des étudiants – 8e enquête nationale

International

Value in Pharmaceutical Pricing (OCDE, juillet 2013)

« Cette étude analyse comment 14 pays de l’OCDE prennent en compte la « valeur » dans leurs décisions concernant le remboursement et le prix des nouveaux médicaments. Elle décrit le type de « résultats » pris en compte, la perspective et les méthodes adoptées pour l’évaluation économique là où elle est utilisée, ainsi que la prise en compte de l’impact budgétaire. Elle décrit quelles dimensions sont prises en compte pour évaluer le caractère innovant et les conséquences de cette évaluation en termes de prix ; elle confirme que les pays accordent souvent une valeur plus élevée aux traitements pour les maladies sévères et/ou rares et montre comment les pays utilisent les accords « par produit » pour tenter de mieux adapter le prix à la valeur. »

V. Paris et A. Belloni (2013), « Value in Pharmaceutical Pricing », OECD Health Working Papers, No. 63, OECD Publishing

La recherche pour la couverture sanitaire universelle - Rapport de l'Organisation mondiale de la santé sur la santé dans le monde 2013 (Organisation mondiale de la santé, août 2013)

Le rapport annuel de l’Organisation mondiale de la santé (OMS)  sur la santé dans le monde porte cette année sur le rôle indispensable de la recherche pour atteindre l'objectif visé par l’ensemble des états membres de parvenir à une couverture sanitaire universelle en 2015, incluant l'ensemble des services et actions de santé, y compris l'action sur les déterminants sociaux et environnementaux.

Télécharger le rapport 2013 de l’OMS sur la santé dans le monde

La mortalité infantile au niveau mondial a diminué de près de moitié depuis 1990 (Communiqué de presse conjoint Unicef, Organisation mondiale de la santé, Banque mondiale, Division de la population des Nations Unies, septembre 2013)

« En 2012, quelque 6,6 millions d’enfants dans le monde sont décédés avant leur cinquième anniversaire, soit 18 000 enfants par jour. Ce chiffre est environ deux fois inférieur au niveau de 1990, année où plus de 12 millions d’enfants de moins de cinq ans sont décédés. Les principales causes de mortalité chez l’enfant de moins de cinq ans sont la pneumonie, la prématurité, l’hypoxie à la naissance, la diarrhée et le paludisme. À l’échelle mondiale, 45 % environ de ces décès sont liés à la dénutrition.

La moitié environ des décès d’enfants de moins de cinq ans survient dans cinq pays seulement : la Chine, l’Inde, le Nigéria, le Pakistan et la République démocratique du Congo. L’Inde (22 %) et le Nigéria (13 %) totalisent plus d’un tiers des décès dans cette classe d’âge. »

Télécharger le rapport (en anglais) Levels & Trends in Child Mortality – Report 2013

Voir le communiqué de presse

Tarification de la chirurgie ambulatoire en France et à l’étranger - État des lieux et perspectives. Rapport d’orientation (Haute Autorité de santé, Agence Nationale d'Appui à la performance des établissements de santé et médico-sociaux, juin 2013)

« La tarification de la chirurgie ambulatoire est ici resituée au sein du cadre plus large de la tarification à l’activité. Sont ensuite présentés les modalités de la tarification à l’activité de la chirurgie ambulatoire en France et à l’étranger, puis leur impact en termes d’organisation de cette activité. Une partie est alors spécifiquement consacrée à la tarification des centres indépendants de chirurgie ambulatoire. Enfin, sont exposés les nouveaux principes tarifaires proposés à l’étranger et la relation entre modèles tarifaires et efficience. »

Télécharger la synthèse du rapport

Télécharger le rapport

Médicament

Ouverture de la première base de données publique des médicaments (Ministère des Affaires sociales et de la Santé, 1er octobre 2013)

« Sous le pilotage de la Direction générale de la santé (DGS), la base de données publique des médicaments regroupe des données issues de l’Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM), de la Haute Autorité de santé (HAS) et de l’Assurance maladie (Cnamts). Elle fournit des informations sur l’intégralité des spécialités pharmaceutiques commercialisées sur le marché français ou dont l’arrêt de commercialisation date de moins de deux ans. Sont présentés pour chaque médicament les indications, les précautions d’emploi, les contre-indications, les autorisations de mise sur le marché, le statut au regard de la commercialisation, le prix, le taux de remboursement et des informations relatives à la sécurité d’emploi. Des icônes indiquent si le médicament est délivré uniquement sur prescription, s’il est remboursé par la Sécurité sociale et s’il appartient à un groupe générique. L’accès à cette base se fait à partir de l’espace « Médicaments » qui expose au grand public de manière pédagogique et transparente ce qu’est un médicament, comment il est commercialisé, avec quelles précautions il doit être utilisé, comment déclarer les effets indésirables éventuels… »

Accéder à la base de données publique des médicaments

Rapport sur la surveillance et la promotion du bon usage du médicament en France (La documentation française, septembre 2013)

« Ce rapport constitue la synthèse du travail mené dans le cadre d'une mission sur la pharmacosurveillance confiée par la ministre des affaires sociales et de la santé. Le rapport propose notamment : la création d'une structure regroupant et analysant l'ensemble des données de santé sur l'utilisation des médicaments et produits de santé ; la mise en place de programmes de surveillance ciblés ; une meilleure information des professionnels de santé et du grand public au travers d'un portail d'information unique dédié. »

Rapport sur la surveillance et la promotion du bon usage du médicament en France. Bégaud Bernard, Costagliola Dominique, 2013/09

Politiques de santé

Projet de loi de financement de la Sécurité sociale pour 2014 (Ministère de l’Économie et des Finances, septembre 2013)

« Le projet de loi de financement de la Sécurité sociale pour 2014 marque une nouvelle étape du redressement des comptes sociaux. Le déficit du régime général et du fonds de solidarité vieillesse se réduit : de 16,2 milliards d'euros en 2013, il passerait à 12,8 milliards d'euros en 2014. Il retrouverait ainsi un niveau proche de celui d'avant la crise de 2008. Le déficit du régime général devrait repasser sous la barre des 10 milliards d’euros et s’établir à 9,6 milliards d’euros contre 13,5 milliards en 2013. »

Présentation du projet de loi de financement de la Sécurité sociale pour 2014

Voir le dossier de presse

Feuille de route de la Stratégie nationale de santé (Ministère des Affaires sociales et de la Santé, septembre 2013)

« Le projet de feuille de route conclut la première étape d’élaboration de la stratégie nationale de santé (SNS) et prépare sa mise en œuvre. La SNS a pour ambition de définir un cadre de l’action publique pour les années qui viennent, pour combattre les injustices et inégalités de santé et d’accès au système de soins et adapter le système de santé français aux besoins des patients, ainsi qu’aux lentes mais profondes mutations qui sont à l’œuvre (vieillissement de la population, développement des maladies chroniques, diversification des risques sanitaires…). La ministre a repris les axes du rapport du comité des sages, présidé par Alain Cordier, visant à renforcer la prévention, améliorer l’organisation des soins de premiers recours et à renforcer les droits des malades. »

Stratégie nationale de santé, feuille de route

Stratégie nationale de santé, ce qu’il faut retenir

Création du site ivg.gouv.fr (Ministère des Affaires sociales et de la Santé, 28 septembre 2013)

« En réponse à la prolifération de sites internet diffusant des informations mensongères ou orientées, susceptibles de compromettre l’exercice du droit à l’interruption volontaire de grossesse (IVG), les ministres Marisol Touraine et Najat Vallaud-Belkacem ont lancé un nouveau site dédié à l’information des femmes sur l’IVG. Ce site d’information, complet et actualisé, permet à chaque femme de disposer de tous les renseignements utiles pour éclairer son choix, compte tenu de la législation applicable. Il oriente les femmes vers les professionnels formés pour bénéficier de renseignements sur les lieux accessibles, pour une information ou un acte d’IVG, ou pour une écoute. »

Accéder au site ivg.gouv.fr

Ouverture de la première base de données publique des médicaments (Ministère des Affaires sociales et de la Santé, 1er octobre 2013)

« Sous le pilotage de la Direction générale de la santé (DGS), la base de données publique des médicaments regroupe des données issues de l’Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM), de la Haute Autorité de santé (HAS) et de l’Assurance maladie (Cnamts). Elle fournit des informations sur l’intégralité des spécialités pharmaceutiques commercialisées sur le marché français ou dont l’arrêt de commercialisation date de moins de deux ans. Sont présentés pour chaque médicament les indications, les précautions d’emploi, les contre-indications, les autorisations de mise sur le marché, le statut au regard de la commercialisation, le prix, le taux de remboursement et des informations relatives à la sécurité d’emploi. Des icônes indiquent si le médicament est délivré uniquement sur prescription, s’il est remboursé par la Sécurité sociale et s’il appartient à un groupe générique. L’accès à cette base se fait à partir de l’espace « Médicaments » qui expose au grand public de manière pédagogique et transparente ce qu’est un médicament, comment il est commercialisé, avec quelles précautions il doit être utilisé, comment déclarer les effets indésirables éventuels… »

Accéder à la base de données publique des médicaments

Réguler le système de santé par la qualité et l’efficience : le projet stratégique 2013-2016 (Haute Autorité de santé, septembre 2013)

« Dans un contexte de réflexion sur la cohérence et l’organisation du système de santé, la Haute Autorité de santé (HAS) formule des propositions sur l’amélioration des pratiques professionnelles, sur l’accès à l’information du public et sur sa mission d’aide à la décision des pouvoirs publics. Son rapport s’organise autour de cinq axes stratégiques : recentrer le programme de travail sur les principaux enjeux de santé publique ; développer la dimension comparative dans l’évaluation des produits et technologies de santé ; renforcer l’impact des productions de la HAS auprès de ses cibles (pouvoirs publics, professionnels de santé, patients et usagers) ; organiser les soins en parcours ; développer des approches centrées sur le patient. »

Voir sur le site de la HAS : le dossier de presse, le projet stratégique 2013-2016 et sa synthèse

Propositions de recommandations de bonne pratique facilitant l’hospitalisation des patients en provenance des services d’urgences (Ministère des Affaires sociales et de la Santé, septembre 2013)

« La mission ministérielle confiée au Professeur Carli porte sur la proposition par le président du Conseil national de l'urgence hospitalière (CNUH) de recommandations de bonnes pratiques facilitant l’hospitalisation des patients en provenance du service des urgences. Ces recommandations concernant aussi bien les périodes de suractivité épisodiques (hôpital plein) que l’activité habituelle de l’établissement doivent être partagées avec des représentants de l’ensemble de la communauté hospitalière. Cette demande s’inscrit dans le cadre d’un objectif national permettant de diminuer le temps d’attente aux urgences en améliorant l’aval. L’objectif de la mission est de formuler des recommandations simples et concrètes destinées à l’ensemble des établissements dont une partie au moins pourrait être mise en place avant octobre 2013. »

Télécharger le rapport Carli, 2013/10

Rapport sur la gouvernance et l’utilisation des données de santé (Ministère des Affaires sociales et de la Santé, septembre 2013)

« Ce rapport s'inscrit dans le cadre plus général de la réflexion menée sur l'ouverture de l'accès aux données de santé. Il complète ainsi le rapport sur la pharmaco-surveillance remis le 15 septembre 2013 à la ministre par les Professeurs Bégaud et Costagliola - qui recommandait la création d'une structure regroupant et analysant l'ensemble des données de santé sur l'utilisation des médicaments et produits de santé. Il s'articule par ailleurs avec la mission « Open data » sur la politique d'ouverture des données publiques. » (résumé de la Documentation française)

Télécharger le rapport de Pierre-Louis Bras, remis au ministre des Affaires sociales et de la Santé le 3 octobre 2013

Prévention

Création du site ivg.gouv.fr (Ministère des Affaires sociales et de la Santé, 28 septembre 2013)

En réponse à la prolifération de sites internet diffusant des informations mensongères ou orientées, susceptibles de compromettre l’exercice du droit à l’interruption volontaire de grossesse (IIVG), les ministres Marisol Touraine et Najat Vallaud-Belkacem ont lancé un nouveau site dédié à l’information des femmes sur l’IVG. Ce site d’information, complet et actualisé, permet à chaque femme de disposer de tous les renseignements utiles pour éclairer son choix, compte tenu de la législation applicable. Il oriente les femmes vers les professionnels formés pour bénéficier de renseignements sur les lieux accessibles, pour une information ou un acte d’IVG, ou pour une écoute.

Accéder au site ivg.gouv.fr

Professions de santé

Les affectations des étudiants en médecine à l’issue des épreuves classantes nationales en 2012 (Direction de la recherche, des études, de l’évaluation et des statistiques (Drees), septembre 2013)

« À l’issue des épreuves classantes nationales (ECN) de 2012, 7 207 étudiants sont entrés pour la première fois en troisième cycle des études médicales. Parmi la liste de postes ouverts par spécialité et par subdivision territoriale établie par les pouvoirs publics, 97 % ont été pourvus, au lieu de 90 % environ les années précédentes, à la faveur notamment d’une réforme adoptée en 2011 visant à réduire le taux d’inadéquation à l’issue des ECN. Seuls 251 postes sont restés vacants en 2012, contre 685 en 2011. En médecine générale, 95 % des postes ouverts ont été pourvus, contre 84 % en 2011. »…

Drees, Études et résultats n° 852, 2013/09

Protection sociale - Assurance maladie

Les comptes de la Sécurité sociale. Résultats 2012, prévisions 2013 et 2014 (Commission des comptes de la Sécurité sociale (CCSS), septembre 2013)

« Le déficit de 2013 des régimes de base de la Sécurité sociale et du Fonds de solidarité vieillesse (FSV),  bien que réduit, devrait rester élevé et représenterait encore plus du double de celui de 2008. Le solde du régime général serait pratiquement stable, passant de -13,3 Md€ à -13,5 Md€, la réduction du déficit portant sur le FSV et les autres régimes de base. Sur les deux années 2012 et 2013, le déficit de l’ensemble des régimes de base et du FSV aura ainsi été réduit de plus de 5,3 Md€. Avant la prise en compte des mesures nouvelles du PLF et du PLFSS pour 2014, ce déficit attendrait 22,1 Md€ en 2014. »

Télécharger le rapport

La Sécurité sociale - Rapport sur l’application des lois de financement de la sécurité sociale (Rapport de la Cour des comptes, septembre 2013)

« Dans le cadre de sa mission constitutionnelle d'assistance au Parlement et au Gouvernement, la Cour des comptes rend public son rapport annuel sur l'application des lois de financement de la Sécurité sociale. Dans un contexte économique dégradé et alors que la réduction du déficit du régime général et du Fonds de solidarité vieillesse s'est sensiblement ralentie en 2012, la Cour formule 82 recommandations, autour de cinq axes : enrayer la spirale de la dette sociale par un effort nettement accru de maîtrise des dépenses ; réorganiser le système hospitalier ; réaliser les économies possibles dans certaines dépenses de soins ; accentuer les efforts de certains régimes de retraite ; unifier la gestion de la branche maladie du régime général. »

Documentation française, Rapport sur l’application des lois de financement de la sécurité sociale, 2013/09

Voir aussi la synthèse du rapport

Santé et travail

Bilan & Rapport sur les conditions de travail en 2012 (Direction générale du travail, septembre 2013)

« Cet ouvrage décrit le système français de prévention des risques professionnels, les principaux volets de la politique conduite en 2012 en matière de santé et sécurité au travail ainsi que le cadre, les évolutions normatives de l’action européenne et internationale dans ce domaine. Il présente les principaux résultats statistiques permettant d’appréhender l’état des conditions de travail et de la sécurité sur les lieux de travail. Il présente également les actions prioritaires, nationales et territoriales, menées en lien avec le Plan santé au travail 2010-2014. »

Télécharger le rapport « Bilan & Rapport sur les conditions de travail en 2012 »

Vieillissement

Projection des populations âgées dépendantes - Deux méthodes d’estimation (Direction de la recherche, des études, de l’évaluation et des statistiques (Drees), septembre 2013)

« Début 2012, 1,2 million de personnes âgées sont dépendantes, en référence aux degrés de perte  d’autonomie (GIR 1 à 4) définis pour accéder à l’Allocation personnalisée d’autonomie (Apa), mais de nombreuses incertitudes demeurent sur l’évolution future de la dépendance.

Deux méthodes différentes de projection des personnes âgées dépendantes sont utilisées dans ce dossier solidarité et santé. La juxtaposition des deux articles montre que les hypothèses de projection, comme les méthodes retenues sont cruciales. Néanmoins le principal fait marquant, commun à ces deux exercices, est l’arrivée des générations du baby-boom à l’âge de 80 ans à partir de 2030. »

Drees, Dossiers Solidarité et Santé n° 43, 2013/09

Tous les "Vu sur d'autres sites"...

Lire la suite...

Lettre d'information
Vous inscrire
Nous contacter
Mentions légales
Commander
Plan du site
Plan d'accès
Postes à pourvoir
Liens utiles
Nouveau sur le site
Nouvelles publications


8 octobre 2013