DOC NEWS : VEILLE SUR L'ACTUALITE EN SANTÉ


Elaborées par les documentalistes de l'Irdes, Marie-Odile Safon et Véronique Suhard, les Doc News rassemblent de façon thématique les résultats de la veille documentaire sur l'actualité en santé, réalisée à partir de lettres d'actualités et de revues de presse en ligne, ainsi que du suivi de sites français et étrangers.

De périodicité bimensuelle, elles présentent les nouveautés sur la politique de santé selon les thématiques mentionnées ci-dessous :




DOC NEWS DU 19 JUIN 2015

Assurance maladie

Le marché de l'assurance complémentaire santé : des excédents dégagés en 2013 - Etude de la Drees

En 2013, 33 milliards d'euros de cotisations ont été collectés sur le marché de l'assurance complémentaire santé en France. Les mutuelles sont prédominantes sur ce marché avec 54 % des cotisations collectées, devant les sociétés d'assurance (28 %) et les institutions de prévoyance (18 %). La moitié des cotisations en santé concernent des contrats collectifs, qui couvrent des salariés d'entreprise ou de branches professionnelles.
Le marché de l'assurance complémentaire santé a dégagé 228 millions d'euros d'excédents en 2013, soit 0,7 % des cotisations collectées. Les institutions de prévoyance sont les organismes qui reversent à leurs assurés la plus grande part de leurs cotisations en santé sous forme de charges de prestations et ceux dont les charges de gestion sont les plus faibles, ce qui s'explique notamment par leur spécialisation dans les contrats collectifs.
Cette étude reprend les principaux résultats de l'édition 2014 du rapport du gouvernement au Parlement sur la situation financière des organismes complémentaires assurant une couverture santé.
> Site de la Drees

La place des femmes dans les métiers de dirigeants au sein de l'Assurance Maladie : Rapport de l'ADCAM

Réalisé par l'Association des Directeurs des Caisses d'Assurance Maladie, ce rapport commencé en fin d'année 2013. et adopté en octobre 2014 dresse un tableau de la place des femmes au sein des dirigents de l'Assurance malade et émet trente propositions d'actions.
> Site de l'ADCAM

Accès aux soins, reste à charge, santé digitale… : les propositions de la Mutualité Française

A l'occasion du 41e congrès de la Mutualité Française, Etienne Caniard, président de la Mutualité Française, accueille 2.000 mutualistes, les décideurs de la santé - politiques, institutionnels, professionnels de santé, leaders d'opinion - et les plus hautes autorités de l'Etat. Il formule cinq propositions.
- une véritable généralisation de la complémentaire santé,
- une remise à plat de la politique conventionnelle avec les professionnels de santé,
- le développement de l'offre de soins de premier recours,
- création de nouveaux services digitaux au service des patients,
- rénovation du  code la Mutualité
> Communiqué de presse du 11 juin 2015

41e congrès de la Mutualité Française : François Hollande annonce "Une complémentaire santé pour tous les retraités en 2017"

Accompagné par la ministre des Affaires sociales, Marisol Touraine, le chef de l'Etat est intervenu vendredi devant le congrès de la Mutualité. François Hollande a annoncé en retour que "la généralisation de la complémentaire santé aux futurs retraités" serait "effective au 1er janvier 2017". Les retraités conserveront "leurs garanties avec le même niveau de prime". Il a précisé  "deux voies" envisagées pour sécuriser la période de sortie de l'activité et de retraite :  "adapter la loi Evin" du 31 décembre 1989, qui détermine les conditions de la couverture santé des anciens salariés ou "s'appuyer sur les contrats responsables, en ciblant davantage les aides fiscales et sociales pour renforcer la solidarité intergénérationnelle." La solution, a développé le président de la République, "pourrait être la différenciation de la taxe sur les contrats, au bénéfice des plus responsables". "Dès lors que la prise en charge des retraités serait prévue, il y aurait une différenciation fiscale au bénéfice de ces contrats". 
De son côté, la ministre Marisol Touraine a annoncé une réforme du Code de la Mutualité pour 2016. Elle mise clairement sur les mutuelles pour mener à bien le chantier majeur du tiers payant généralisé au moyen d' une solution technique commune censée être simple pour les médecins comme pour les assurés
> Discours de François Hollande

Ce qu'ils ont dit au 41ème congrès de la FNMF

Lettre d'Espace social européen, 16 juin 2015
 A Nantes, en fin de semaine dernière, il n'y avait pas que Marisol Touraine et François Hollande…La table ronde du vendredi sur les relations assurance maladie-médecins et mutuelles permit d'entendre des propos à la fois ouverts et prudents.
Nicolas Revel, directeur général de la Cnamts et de l'Uncam, ne pouvait pas être en deçà des déclarations du président de la République annonçant ainsi son souhait de voir l'assurance maladie travailler en partenariat avec la Mutualité sur tiers-payant et la politique conventionnelle avec les professions de santé. "Ensemble, agissez ensemble" a dit François Hollande. Dont acte de principe pour la Cnamts. Laquelle entend occuper le 1er semestre 2016 aux négociations caisses-médecins et le second semestre, cette fois de plein pied avec l'Unocam, sur les soins dentaires avec les organisations professionnelles (satisfaction de principe de la CNSD). Des rendez-vous pour peut-être concrétiser des revalorisations tarifaires applicables en 2017 ?
Côté CSMF, Jean-Paul Ortiz a fait part de son rejet "d'une américanisation de la médecine via les réseaux de santé" (un propos surprenant car personne ne songe à faire cela) avant de se déclarer "ouvert au dialogue". On aura noté l'absence regrettée de MG-France à ce congrès…
Côté FNMF, Thierry Beaudet (président de la MGEN et vice-président de la Mutualité) et Stéphane Junique (secrétaire général d'Harmonie Mutuelle et secrétaire général adjoint de la FNMF) ont rappelé les souhaits de la Mutualité sur l'accès aux données de santé, la réforme du système conventionnel.ULa seule vraie nouveauté fut le propos de Dominique Reynié, politologue et Dg de Fondapol, qui souhaite un système plus coopératif, transversal fondé sur la délégation et l'autonomie des acteurs.

Nouvelles conditions d'affiliation à la MSA

Jusqu'ici, les personnes ayant des activités agricoles de faible ampleur étaient rattachées à la MSA en tant que cotisant de solidarité, avec un niveau de cotisation réduit, mais une protection sociale des plus réduite. La loi du 13 octobre 2014 d'avenir de l'agriculture a redéfini les critères d'assujettissement au régime des non-salariés agricoles, en créant trois seuils d'activité minimale, dont l'un doit être atteint (la superficie de l'exploitation, le temps de travail consacré à l'activité agricole ou le revenu professionnel générés par l'activité agricole). Aussi, les cotisants de solidarité peuvent désormais, sous certaines conditions, obtenir le statut de chef d'exploitation;
> Site de la MSA : communiqué du 10 juin 2015

Démographie

Economie de la santé

13 Mds € de déficit de la Sécurité sociale en 2015 : le déficit est revu à la baisse

Lettre d'Espace social européen, 8 juin 2015
Les chiffres viennent d'être transmis au gouvernement (Marisol Touraine et Christian Eckert notamment) : le déficit du régime général devrait s'établir à 13 Mds  cette année (un mieux de 400 Ms € par rapport à la LFSS 2015) et se décomposer comme suit :
-         -7,2 Mds pour la Cnamts (une petite hausse en raison d'un Ondam réel un peu plus fort que prévu par le Comité d'alerte des dépenses de mai dernier)
-         -2,0 pour la Cnaf (mieux que prévu en raison des décisions sur les prestations comme le gel et la modulation des A.F.)
-         -0,8 Md € pour la Cnav
-         +0,5 Md € pour les AT-MP (normalement le Fonds des AT-MP doit respecter un strict équilibre…)
-         -3,6 Mds € sur le FSV (dépourvu de personnalité juridique, le Fonds est dépendant de la Cnav). On notera que son déficit s'accroît…

> Rapport sur les Comptes de la Sécurité sociale - juin 2014

Progression des soins effectués à l'étranger remboursés par l'Assurance maladie : rapport du CNSE

Le Centre national des soins à l'étranger publie les chiffres 2014 des prestations de soins effectuées à l'étranger en 2014, qui s'avèrent avoir progressé de 22,2 % en 2014. Cela concerne  262 602 dossiers traités pour des soins dans 198 pays, soit 4,6 % de plus qu'en 2013. Parmi les faits marquants de 2014 : la préparation en amont du transfert de l'activité de gestion des dettes et des créances internationales de la France relatives aux soins de santé, nouvelle mission déléguée par la CNAMTS au CNSE opérationnel au 1/01/2015, ou encore la forte augmentation du nombre de personnes handicapées placées dans des établissements non conventionnés en Belgique, et la montée en expertise en matière de tarification sur la base des GHS publics.
> Rapport d'activité du CNSE 2014

Remise au gouvernement du rapport Verdier-Bulteau sur le RSI

08/06/2015 - Ce rapport liste 30 mesures destinées à améliorer le fonctionnement du régime social des indépendants (RSI) et la prise en charge des cotisants en difficulté.
> RSI : Valls s'attelle au dossier explosif du régime des indépendants, Les Echos, 8 juin 2015

Etat de santé

Un tiers de la population mondiale cumule au moins 5 problèmes de santé

L'OMS publie dans le Lancet sa dernière étude sur la charge mondiale de morbidité. Elle s'appuie sur plus de 35.000 sources d'information issues de 188 pays différents, et témoigne de la hausse du taux d'invalidité, en même temps que celle de l'espérance de vie mondiale. "Les gens vivent plus longtemps, mais avec plus de maladies et de handicaps", analyse le professeur en santé mondiale Rifat Atun (Harvard). Nous observons "une transition sans précédent d'un monde de maladies transmissibles à un monde de maladies chroniques et d'invalidités, avec des implications pour le bien-être des personnes dans le monde entier". Les principales causes de problèmes de santé ont en effet totalement changé au cours des 23 dernières années. L'année 2013 acte ainsi l'explosion des troubles musculo-squelettiques, mentaux et liés aux substances (alcool, drogues). La prévalence du diabète a augmenté de 136% dans le monde depuis 1990, celles des céphalées de 120%, tandis que la maladie d'Alzheimer a augmenté de 92%. Autre constat marquant de l'étude: un tiers de la population mondiale, soit 2 à 3 milliards de personnes, souffre d'au moins 5 problèmes de santé au même moment. Plus l'âge avance, plus le risque de cumuler les morbidités progresse. "55,5 % des plus de 80 ans souffrent de 10 séquelles d'une maladie ou plus", ajoute Rifat Atun. "La multimorbidité a des implications majeures pour les systèmes de santé, car elle entraîne une demande accrue et peut provoquer de plus grands restes à charge".
> Pourquoi Docteur, 8 juin 2015

> The Lancet

La progression du diabète et de l'obésité menace les progrès enregistrés dans la lutte contre les maladies cardiovasculaires

17/6/2015 - Les décès par accident vasculaire cérébral (AVC) ou crise cardiaque sont moins nombreux qu'avant, mais les niveaux croissants d'obésité et de diabète, en particulier chez les jeunes, vont faire augmenter les taux de mortalité, selon un nouveau rapport de l'OCDE. Intitulé Cardiovascular Disease and Diabetes: Policies for Better Health and Quality of Care (Maladies cardiovasculaires et diabète : des politiques pour une meilleure santé et qualité des soins), ce rapport explique que les progrès réalisés dans la prévention et le traitement des maladies cardiovasculaires ont permis de faire reculer de 60 % les taux de mortalité ces cinquante dernières années dans les pays de l'OCDE.

> Communiqué de presse de l'Ocde

> Note pour la France

Géographie de la santé

L'ARS d'Ile-de-France et les principales fédérations signent une charte sur l'adaptation de l'offre.

Localtis.info, 08/06/2015
L'agence régionale de santé (ARS) d'Ile-de-France et la plupart des grandes fédérations professionnelles du secteur ont signé une "charte relative à l'adaptation de l'offre des établissements et services médicosociaux". Parmi les signataires figurent notamment les représentations régionales de la FHF (Fédération hospitalière de France), de la Fehap (établissements privés non lucratifs), de l'Uniopss (Union nationale interfédérale des organismes privés sanitaires et sociaux), du Synerpa (maisons de retraite), de l'UNA (aide à domicile)...
> Lire la suite sur Localtis.info

> La présentation de la charte sur le site de l'ARS Ile-de-France.

Handicap

Le nombre d'années vécues avec un handicap augmente fortement dans le monde

Le nombre d'années de vie passées avec une incapacité a augmenté de plus de 42% entre 1990 et 2013, passant de 573,6 à 764,8 millions en 2013, selon une étude dirigée par Theo Vos, professeur de santé mondiale à l'université de Washington, et réalisée à partir des données de plus de 35.000 sources sur 188 pays. Principaux pourvoyeurs de ces années de handicap, les douleurs (du dos, du cou, musculo-squelettiques, migraines...), les maladies mentales (dépression, anxiété et schizophrénie), l'anémie et les pertes d'audition.
> Le Figaro, 10 juin 2015

Hôpital

Résultats de l'enquête nationale auprès des structures des urgences hospitalières : Etude de la Drees

Une hausse continue de la fréquentation des services d'urgence des établissements de santé est observée (plus de 50 000 patients par jour en 2012 en France métropolitaine et dans les DOM), alors que les informations disponibles en routine fournissent peu d'éléments sur les motifs de recours, les modalités de prise en charge selon les pathologies, les difficultés éventuelles rencontrées, ou encore la diversité des organisations et de fonctionnement des structures.
Pour palier ce manque d'informations, la Direction de la recherche, des études, de l'évaluation et des statistiques (Drees) a réalisé une enquête un jour donné (le 11 juin 2013) auprès des 736 points d'accueil d'urgences présents sur le territoire français. Cette enquête a été conçue avec les professionnels des urgences et collectée par le personnel des points d'accueil lui-même. Elle fait suite à une première enquête menée en 2002.
Le colloque du 18 novembre 2014 a permis de présenter les premiers résultats issus de l'exploitation de cette enquête. Des travaux complémentaires autour des urgences, mobilisant d'autres sources de données existantes, ont également été exposés. De la genèse du recours aux urgences aux difficultés d'orientation en aval des urgences, de nombreux thèmes ont été abordés durant quatre sessions thématiques sur la méthodologie de l'enquête, l'organisation puis la patientèle des services d'urgences et enfin la place des urgences dans l'offre de soins de premier recours. 
> Site de la Drees

Inégalités de santé

Un dentiste sur trois refuse de soigner les patients séropositifs

Un chirurgien-dentiste sur trois refuse de prendre en charge des patients déclarant leur séropositivité, selon un testing de l'association AIDES réalisé auprès de 440 cabinets de 20 villes françaises. Il s'agissait d'un refus direct dans 3,6% des cas (refus lors de la demande de rendez-vous ou observation de traitements différenciés) et d'un refus indirect dans 30% des cas: horaires, dépassements d'honoraires, assurance de la solvabilité financière, réorientation vers un service hospitalier ou un confrère, évocation d'un manque de connaissance de la pathologie et de sa prise en charge, évocation d'un matériel non adapté ou de la dangerosité des soins.
> Le Parisien, 4 juin 2015

Un nouveau regard sur la pauvreté et les inégalités en France

L'Insee publie pour la première fois des données localisées à la commune sur le revenu disponible et la pauvreté monétaire. L'exploitation par l'Insee du dispositif Filosofi permet de proposer une nouvelle lecture de la carte des revenus, des inégalités et de la pauvreté monétaire en France métropolitaine en mettant à disposition des données allant jusqu'à la commune.
> L'étude nationale, les donnée détaillées localisées, les études régionales sur le site de l'Insee

Santé : des inégalités sociales dès le plus jeune âge : Etude de la Drees

Les inégalités sociales jouent sur la santé des enfants, selon une enquête de la Drees (Direction de la recherche, des études, de l'évaluation et des statistiques (Drees) menée en 2012-2013 en grande section de maternelle. Ainsi, 12% des enfants étaient en surpoids, une proportion qui monte à 15,6% chez les enfants d'ouvriers contre 7,2% chez les enfants de cadres. Concernant l'obésité, les taux sont de 3,5% en moyenne, 5,8% chez les enfants d'ouvriers et 1,3% chez les enfants de cadres. 24% des enfants d'ouvriers ont une carie non soignée contre 4% des enfants de cadres. En effet, les cadres accordent plus de place à la prévention et aux habitudes de vie bénéfiques.

> Site de la Drees

Médicaments

Alerte sur le traitement médicamenteux des personnes âgées

Les personnes âgées de plus de 65 ans représentent 18,4% de la population. En 2060, 1 personne sur 3 devrait avoir plus de 60 ans. Selon la Haute Autorité de Santé (HAS) « les sujets de 65 ans et plus consomment en moyenne 3,9 médicaments différents en une journée. Ce chiffre s'élève à 4,4 pour les sujets âgés de 80 ans et plus ». Cette polymédication entraîne des interactions médicamenteuses, augmentant ainsi le risque iatrogène pour l'ensemble des personnes suivies et particulièrement pour celles qui résident en EHPAD et suivent un traitement par PDA (préparation des doses à administrer).
 L'UNPF émet 4 recommandations visant à sécuriser le patient en clarifiant la traçabilité du médicament depuis sa préparation jusqu'à son administration dans les EHPAD.
1.Sécuriser le patient en créant un protocole homogène pour la PDA ;
2.Reconnaître au pharmacien un double rôle : à la fois dispensateur et organisateur du circuit du médicament en EHPAD ;
3.Rétribuer le pharmacien pour son implication dans la PDA ;
4.Proposer aux pharmaciens un plan de formation spécifique pour pratiquer la PDA.

>Livre blanc sur le site de l'UNPF
> Les pharmaciens alertent sur le traitement médicamenteux des personnes âgées en Ehpad, localtis.info, 11 juin 2015

La confiance des Français dans le médicament en hausse : Sondage Ipsos pour le Leem

85% des Français déclarent avoir confiance dans les médicaments, selon l'étude annuelle réalisée par Ipsos pour les Entreprises du médicament (Leem). Un chiffre qui retrouve pratiquement son niveau de 2013 par rapport aux 75% de confiance enregistrés en 2014, année marquée par un décrochage de 12 points.
5e édition de l'Observatoire sociétal du médicament

NTIC : Internet, open data

Politique de santé, politique sociale

"Faisons de la santé un débat public"

Dans un texte publié par La Tribune, Danièle Desclerc-Dulac du Collectif interassociatif sur la santé (CISS), Etienne Caniard de la Mutualité Française, Laurent Berger de la CFDT et Luc Bérille de l'Unsa définissent quatre priorités pour une transformation du système de santé : réduction du reste à charge en "construi[sant] une nouvelle forme d'opposabilité tarifaire au profit des patients", organisation d'un vrai "parcours de soins lisible par le patient" (orienter, prévenir les pathologies, soigner et accompagner),  amélioration de l'organisation collective du travail,  co-construction des services et des actions en santé et la mise en place de "modes de rémunération plus adaptés que le paiement à l'acte". Troisième axe: "redéfinir le pilotage des politiques de santé et l'articulation entre l'assurance-maladie obligatoire et les complémentaires", avec la participation des associations de patients. Enfin, les auteurs souhaitent "refaire de la santé un enjeu de citoyenneté, en favorisant le débat public (...) et en encourageant l'engagement citoyen à travers de nouvelles actions de proximité".
> La Tribune, 7 juin 2015

Politique publique

Loi Macron : révision de la loi Evin, maintien des ordonnances pour les lunettes

Le gouvernement a engagé sa responsabilité sur la loi Macron hier soir et a utilisé l'article 49-3 de la Constitution. Il avait déposé dans l'après-midi trois amendements, validés par la commission spéciale de l'Assemblée nationale. L'un assouplit la communication sur certains alcools. Ainsi, ne relèveront pas de la publicité ou de la propagande les contenus liés notamment "à une région de production" ou "au patrimoine culturel, gastronomique ou paysager liés à une boisson alcoolique disposant d'une identification de la qualité ou de l'origine", ou liés à un terroir protégé. La Fédération Addiction et l'Association nationale de prévention en alcoologie et addictologie (ANPAA) déplorent cette décision. Un autre amendement rétablit l'obligation de prescription médicale en cours de validité pour la délivrance de lunettes. .
> Le Quotidien du médecin, 16 juin 2015

Levée de bouclier contre l'amendement sénatorial sur le vin visant à modifier la loi Evin

La France compte quelque 5 millions de malades de l'alcool et 2 à 3 millions de consommateurs dépendants, selon l'Institut national de prévention et d'éducation pour la santé (INPES). Les Français boivent en moyenne un peu plus de 2 verres par jour, contre 7 verres au Tchad, plus de 6 en Inde, plus de 5 en Iran, selon un rapport de 2010 de l'Organisation mondiale de la santé (OMS). Les députés examineront aujourd'hui un amendement sénatorial au projet de loi pour la croissance, l'activité et l'égalité des chances économiques (loi Macron) qui assouplit la loi Evin sur la publicité sur l'alcool. Marisol Touraine, la Fédération Addiction, la Société française d'addictologie, l'Association nationale de prévention en alcoologie et addictologie y sont opposés.
> Le Quotidien du médecin, 8 juin 2015
> Le Parisien, 8 juin 2015

Malgré l'opposition de Marisol Touraine , l'Assemblée a voté l'assouplissement de la Loi Evin

12/06/2015 - Lors de l'examen du projet de loi Macron en commission en seconde lecture,  dans la nuit de mercredi 10 à jeudi 11 juin, les députés ont modifié la loi Evin qui définit les critères selon lesquels une publicité pour l'alcool peut être autorisée ou sanctionnée : ils ont maintenu un amendement adopté début mai par le Sénat, qui assouplit cette loi de 1991.
> Touraine « en colère » après l'assouplissement de la loi Evin sur la publicité sur l'alcool, Le Monde 11 juin 2015

Prévention

Journée mondiale sans tabac : revues systématiques Cochrane

Organisée à l'initiative de l'Organisation mondiale de la Santé, la Journée mondiale sans tabac (31 mai) a pour but d'attirer l'attention sur les risques pour la santé associés au tabagisme et sur les actions nécessaires pour réduire la consommation de tabac dans le monde. À l'occasion de la Journée mondiale sans tabac 2015, vous trouverez ci-après une sélection de revues systématiques Cochrane récentes qui abordent la lutte contre le tabagisme dans la population générale. Les revues Cochrane sur ce sujet vital sont maintenus par le groupe Cochrane sur le tabagisme, dont le travail a pour but d'assurer que les interventions pour traiter ou prévenir le tabagisme sont étayées par des données probantes de bonne qualité permettant d'éclairer les politiques et la pratique des soins de santé. La récente revue Cochrane sur la cigarette électronique en a d'ailleurs apporté la preuve en identifiant et en regroupant les données existantes sur ce sujet controversé. Cette revue systématique sera bien sûr mise à jour régulièrement lorsque de nouvelles données seront disponibles. Ces revues traitent de sujets aussi divers que les interventions d'autogestion portant sur le comportement ou le mode de vie, l'aide que les professionnels de santé peuvent apporter à des groupes spécifiques ou à la population de fumeurs en général, ou encore les interventions pharmacologiques ou technologiques. Le groupe thématique Cochrane sur le tabagisme prépare également des revues systématiques d'évaluation des effets d'interventions communautaires, institutionnelles ou celles réalisées en milieu scolaire, ainsi que des effets d'interventions de politique gouvernementale sur la santé de la population.
> Consultez la liste complète des revues réalisées par le groupe Cochrane sur le tabagisme.

Prévision – Evaluation - Méthodologie

Psychiatrie

Parution de la traduction française du DSM-5

La 5ème édition du Diagnostic and Statistical Manual Of Mental Disorders, (DSM-5) vient d'être publiée dans sa version française. Rédigé depuis 60 ans par l'Association Américaine de Psychiatrie (APA), il est l'ouvrage de référence pour la classification des troubles mentaux, etconstitue un guide pour la pratique de l'ensemble des professionnels de santé concernés.
> Lire la suite sur Egora.fr

Réglementation

Choc de simplification : Mesures concernant le secteur sanitaire et médico-social

Le gouvernement a présenté lundi 40 nouvelles pistes de simplification pour les particuliers et 52 pour les entreprises; Dans le domaine de la santé et du médico-social, onze mesures concernent les personnes handicapées, avec la mise à disposition "au cours du premier semestre" d'un simulateur des droits multi-prestations et l'expérimentation dans le Nord et le Calvados d'un espace personnel numérique regroupant les démarches administratives. Les certificats médicaux nécessaires à toute demande faite auprès des maisons départementales des personnes handicapées (MDPH) seront valides pendant six mois au lieu de trois. Les conseils départementaux mettront en place un tiers-payant pour l'achat des aides techniques. Pour les personnes âgées, le droit à l'aide à la complémentaire santé (ACS) pour les bénéficiaires du minimum vieillesse (Aspa) depuis plus de deux sera renouvelé automatiquement dès juin 2016. Dans le même temps, le Sénat a adopté l'ordonnance créant de nouveaux délais pour la mise en accessibilité des lieux publics et transports aux handicapés..
> Le Moniteur des Pharmacies, 3 juin 2015

Convention nationale pharmaceutique : nouveaux avenants

Arrêté du 27 mai 2015 portant approbation de l'avenant n° 6 à la convention nationale du 4 mai 2012 organisant les rapports entres les pharmaciens titulaires d'officine et l'assurance maladie, JO du 4/06/15
Arrêté du 27 mai 2015 portant approbation de l'avenant n° 9 à l'accord national relatif à la fixation d'objectifs de délivrance de spécialités génériques

Soins de santé primaire

Les grandes tendances de la démographie des pharmaciens en 2014

L'Ordre des pharmaciens a présenté le 2 juin 2015, leur étude annuelle sur la démographie de la profession. Elle constate le vieillissement continue de ses effectifs, la concentration des structures officinales, et une répartition territoriale harmonieuse  des officines et des pharmaciens d'officine.

> Communiqué de presse et étude complète sur le site de l'Ordre des Pharmaciens

Parution de l'atlas de la démographie médicale 2015

La France compte en moyenne 281,4 médecins pour 100.000 habitants en métropole, avec une disparité selon les régions, tandis que la profession vieillit et continue de se féminiser, d'après l'Atlas 2015 de la démographie médicale du Conseil national de l'Ordre.
> Toujours moins de généralistes et des médecins vieillissants, Libération, 16 juin 2015

> Atlas 2015

Sondages

Statistiques

Systèmes de santé

Travail et santé

Vieillissement

Pour-les-personnes-agees.gouv.fr, le nouveau portail national d'information des personnes âgées

Développé en partenariat avec la Caisse nationale de solidarité pour l'autonomie (CNSA), ce site rassemble toutes les informations utiles pour les personnes âgées en perte d'autonomie et leurs aidants, notamment sur les aides disponibles et les démarches à effectuer pour les obtenir. Il propose également des outils pratiques pour guider les personnes âgées dans leur parcours, en particulier un annuaire des établissements et des services médicalisés pour personnes âgées et un simulateur permettant d'estimer le montant du « reste-à-charge » mensuel pour une place dans un Etablissement d'hébergement pour personnes âgées dépendantes (EHPAD).

> www.Pour-les-personnesagees.gouv.fr

Nouvelle expérimentation : La CNAV confie aux facteurs une mission pour détecter l'isolement des personnes âgées (DIVAS)

Une nouvelle expérimentation a été lancée dans 4 départements : la Côte-d'Or, l'Indre, la Haute-Marne et la Sav pour détecter des personnes âgées en situation de fragilité économique et sociale . Laurence Rossignol, la secrétaire d'Etat aux personnes âgées, s'est rendu à Dijon, lundi 8 juin 2015, pour faire le point sur ce nouveau dispositif de veille et d'accompagnement à destination des retraités. 1000 facteurs mobilisés et formés vont proposer un questionnaire à des personnes âgées ciblées par l'Assurance retraite sur la base de critères que sont la situation d'isolement couplée à la perception d'une pension de réversion ou de l'allocation de solidarité aux personnes âgées (ASPA).
> Site du Ministère chargé de la santé

Nominations

Thierry Mandon vient d'être nommé secrétaire d'Etat à la Recherche et à l'Enseignement supérieur

Thierry Mandon a été à plusieurs reprises rapporteur du budget de l'Enseignement supérieur.

AUTRES REVUES DE PRESSE EN LIGNE

COORDONNEES DES JOURNAUX