COMMUNIQUÉ DE PRESSE


Questions d'économie
de la santé n° 238,
décembre 2018


 

L'effet des cancers sur la trajectoire professionnelle

Thomas Barnay, Mohamed Ali Ben Halima, Emmanuel Duguet, Joseph Lanfranchi, Christine Le Clainche*, Camille Regaert, Catherine Sermet

 

La trajectoire professionnelle est dégradée lorsque survient un cancer. Dans cette étude, la base de données administratives Hygie est mobilisée afin d'évaluer les effets de un à cinq ans de la survenue de plusieurs cancers sur la situation sur le marché du travail. Les résultats montrent que la probabilité d'être employé(e) au moins un trimestre dans l'année diminue fortement par rapport à l'année précédant l'apparition de la maladie. Cette diminution perdure jusqu'à cinq ans après la survenue d'un cancer au profit, à court terme, d'un accroissement des arrêts maladie et, à moyen terme, de situations d'inactivité. L'ampleur de ces effets est cependant variable selon le type de cancers, leur sévérité, le sexe et l'âge à la survenue de la maladie.
Dans la population féminine, le cancer du sein, le plus fréquent, a une forte influence négative sur l'emploi à un an, qui persiste à cinq ans. Le cancer de l'ovaire se caractérise par l'effet négatif le plus prononcé sur l'emploi à court terme. Chez les hommes, la survenue du cancer de la prostate conduit à une baisse modérée à court terme de l'employabilité mais qui s'accentue dans le temps. Concernant les localisations communes aux deux sexes, le cancer du poumon et des bronches est le plus délétère sur l'emploi alors que le cancer de la thyroïde influence peu le parcours professionnel.
Les effets négatifs contrastés sur l'emploi reflètent la sévérité de la maladie, des traitements et des séquelles mais, également, des dispositifs d'aménagement des conditions de travail et d'emploi proposés par les entreprises.


Voir aussi : Conséquences de la survenue du cancer sur les parcours professionnels : une analyse sur données médico-administratives. Thomas Barnay, Bassem Ben Halima, Mohamed Ali Ben Halima, Emmanuel Duguet, Joseph Lanfranchi, Christine Le Clainche, Camille Regaert, Catherine Sermet, Rapport de l'Irdes n° 568, juin 2018


*Auteur référent
Co-édition :
Irdes / Cnam, CEET

Nous restons à votre disposition pour tout renseignement complémentaire.

   
Nous suivre :
   rss

Pour le service de presse

20 décembre 2018 Anne Evans
evans@irdes.fr
01 53 93 43 02
Suzanne Chriqui
chriqui@irdes.fr
01 53 93 43 06