DOCUMENTS DE TRAVAIL : 2017

Série de pré-articles scientifiques, en anglais ou en français, les Documents de travail présentent à la discussion un état de la réflexion sur une problématique de recherche. Ils sont soumis à parution dans des revues à comité de lecture.

Toutes les éditions de l'Irdes suivent un processus de validation. Elles sont relues par des chercheurs et des spécialistes des sujets traités (institutionnels et acteurs de terrain). Présentées lors de séminaires et colloques de recherche français et internationaux, elles sont discutées pour être enrichies.

Les Questions d'économie de la santé font l'objet d'une présentation systématique lors du séminaire interne pouvant réunir tous ces acteurs : les « Mardis de l'Irdes ».

FILTRER LES DOCUMENTS DE TRAVAIL 2017


DOCUMENTS DE TRAVAIL : 2017


DT n° 72
2017/09

Analyse des déterminants territoriaux du recours aux urgences non suivi d’une hospitalisation.
Or Z., Penneau A. (Irdes)

Les services d’urgence sont essentiels au système de santé afin de traiter rapidement les situations d’urgences médicales. Ils sont cependant souvent utilisés pour des prises en charge non urgentes pouvant être réalisées dans le secteur ambulatoire. La rapide augmentation du volume de passages aux urgences, particulièrement chez les sujets âgés, est une source de pression pour les hôpitaux et le système de soins. Cette étude a pour objectif d’identifier les déterminants territoriaux du recours aux urgences non suivi d’hospitalisation des personnes âgées de 65 ans et plus.
Nous employons des modèles multiniveaux permettant d’analyser simultanément le rôle des facteurs associés à des caractéristiques des populations locales (indicateurs d’état de santé et de statut socio-économique) et à l’organisation des soins aux niveaux communal et départemental. Le taux de recours aux urgences varie significativement en fonction de la situation socio-économique et de l’état de santé de la population de la commune. En contrôlant le niveau social et l’état de santé de la commune, le taux de recours aux urgences des personnes âgées est significativement plus faible dans les territoires où l’accessibilité aux soins primaires est facilitée par la disponibilité des professionnels de santé, la permanence de soins et le déplacement au domicile des médecins généralistes. La proximité et la capacité d’accueil des services d’urgence constituent également des facteurs majeurs déterminant l’utilisation des urgences.
Les taux élevés de recours aux urgences non suivis d’hospitalisation interrogent sur l’accessibilité aux services de soins ambulatoires et, plus largement, sur l’efficience de l’organisation des soins. Il existe de réelles marges de manoeuvres pour réduire le recours aux urgences des personnes âgées par une optimisation du maillage territorial des services de soins ambulatoires. Par ailleurs, investir dans de nouvelles dispositions pour dispenser les soins primaires afin d’assurer la continuité et la coordination des soins peut réduire l’utilisation des services d’urgence et assurer une meilleure qualité et efficience du système de santé.



DT n° 67bis
2017/01

The Likely Effects of Employer-Mandated Complementary Health Insurance on Health Coverage in France.
Pierre A. (Irdes, CESP Inserm), Jusot F. (Université Paris-Dauphine, PSL Research University, Leda-Legos & Irdes)

In France, access to health care greatly depends on having a Complementary Health Insurance coverage (CHI). Thus, the generalisation of CHI became a core factor in the national health strategy created by the government in 2013. The first measure has been to compulsorily extend employer-sponsored CHI to all private sector employees on January 1st, 2016 and improve its portability coverage for unemployed former employees for up to 12 months. Based on data from the 2012 Health, Health Care and Insurance survey, this article provides a simulation of the likely effects of this mandate on CHI coverage and related inequalities in the general population by age, health status, socio-economic characteristics and time and risk preferences. We show that the non-coverage rate that was estimated to be 5% in 2012 will drop to 4% following the generalisation of employer-sponsored CHI and to 3.7% after accounting for portability coverage. With its focus on private sector employees, the policy is likely to do little for populations that would benefit most from additional insurance coverage while expanding coverage for other populations that appear to place little value on CHI. Indeed, the mandate could reduce the relationship between non-coverage and time and risk preferences without eliminating social inequalities as the most vulnerable populations are expected to remain more often without CHI.