QUI SOMMES-NOUS ?

PUBLICATIONS

ENQUÊTES

SÉMINAIRES ET COLLOQUES

PARTENARIATS / PROJETS

SERVICES

ENQUETE SHARE :
ENQUETE SUR LA SANTÉ, LE VIEILLISSEMENT
ET LA RETRAITE EN EUROPE (panel biennal)


http://share.dauphine.fr/


Menu

Présentation de l'enquête SHARE

Organisation de la collecte 2010-2011

Thèmes traités et données disponibles

Financements

Bibliographie

Foire aux questions SHARELife

FOIRE AUX QUESTIONS SHARELife

INTERROGATION EN MILIEU HOSPITALIER
Question concernant les personnes se trouvant à l'hôpital (et non en institution) :
Suite à la formation, il a bien été entendu que nous ne devions pas interroger les personnes se trouvant en milieu hospitalier (et non en institution). Hors, sur le poste de collecte, l'icône de la personne (à l'hôpital) à interroger apparaît en rouge, et cela signifie bien que la personne peut-être interrogée. Alors doit-on interroger ou non l'enquêté(e) ?


La maison ne vire pas au vert pour hôpital comme elle le ferait pour prison (ou barrière de langue, ou déménagement à l'étranger) car la situation n'est pas considérée comme définitive. On peut être à l'hôpital une semaine pour une intervention, puis revenir chez soi et pouvoir faire l'enquête.

Par ailleurs on fait l'enquête en maison de retraite, en établissement d'hébergement pour personne âgées y compris dépendantes. On ne la fait pas en milieu hospitalier, mais on peut la faire en maison de repos ou de soin si ce lieu se rapproche plus d'une maison de retraite que d'un hôpital. Un EHPAD peut être assez médicalisé. Tout est affaire de dosage.

En résumé : on ne fait pas l'enquête à l'hôpital sauf s'il se rapproche d'une maison de retraite (séjour long) ou si la personne est assez valide et d'accord pour mener l'entretien (comme on le ferait si elle était momentanément chez un de ses enfants, ou si elle donnait rendez-vous dans un café).

On n'utilise un proxy comme dans les autres cas que si le répondant est d'accord et présent pendant l'entretien.

VALIDATION D'UNE FA
Comment l'enquêteur peut-il valider une FA en refus ou IAJ avant de l'envoyer ?


Il n'y a pas à "valider une FA" pour SHARELife, tout contact entré par l'enquêteur est enregistré et il peut ajouter un nouveau contact. Le refus définitif n'est validé qu'en toute fin d'enquête, non pas par l'enquêteur mais par le CPOS. A chaque transmission, tout est envoyé, il n'y a donc pas de risque de perte d'information. Par ailleurs, pour la paie, ces refus seront payés au fur et à mesure, la régularisation se faisant à la fin pour les cas où on a pu finalement interroger l'individu.

Dans le même ordre d'idée, l'ensemble des FA reste sur le poste de l'enquêteur pendant toute la durée de l'enquête (sauf redistribution en cas de déménagement hors zone). L'enquêteur sait ce qu'il a fait et ce qui lui reste à faire grâce aux couleurs des icônes.

REFUS INDIVIDUELS
Dans un logement où 2 individus sont à interroger, si l'un répond et pas l'autre (il refuse l'entretien), le premier bonhomme passe au vert, mais pas le deuxième bonhomme (rouge) ni la maison (rouge). A la fin de la collecte, comment l'enquêteur va-t-il savoir si tous ses logements sont terminés ?


SHARE considère qu'un refus est toujours récupérable, que le refus soit au niveau ménage ou au niveau individu. Donc si on enregistre un refus pour un individu d'un ménage de deux éligibles, la petite maison "ménage" restera en rouge.

Les transmissions ne changent pas la couleur des maisons. Pour l'enquêteur, l'enquête dans ce ménage est "faite". Cependant la validation finale (= l'acceptation du refus comme définitif) n'est possible qu'au niveau centralisé, et ne sera faite qu'une fois la lettre de relance envoyée, en fin de collecte, par le poste administrateur.

L'enquêteur sait qu'il y a eu refus s'il consulte les codes contact, mais visuellement le ménage reste "à terminer" car on doit toujours espérer convertir un refus.

NB : se souvenir que l'enquête est individuelle, donc envoyer lettre de relance aux individus non répondants d'un ménage répondant.

LE NOM DE JEUNE FILLE
Pourquoi demande-t-on le nom de jeune fille ? Quelle est la position de la CNIL ?


L'enquête SHARELife a fait l'objet d'une déclaration à la CNIL (déclaration modificative n° 1006067). On insiste sur la nécessité de collecter le nom de jeune fille et les coordonnées d'une personne relais pour améliorer le suivi du panel SHARE. Les postes de collecte sont sécurisés sur t:. Les données y sont cryptées. On ne peut accéder aux données d'enquête d'une personne nommément identifiée qu'avec une clé et un mot de passe. Les transmissions sont sécurisées. Conformément à la loi de 1951 sur le secret statistique, les données nominatives, qu'elles soient collectées en 2009 (le nom de jeune fille ou le nom et l'adresse d'une personne relai), ou pré chargées dans le coverscreen (nom et adresse du ménage par exemple) restent à l'Insee et ne sont pas communiquées à un tiers. Les données d'enquêtes transmises à Tilburg ne permettent pas une identification des répondants.


Serait-il possible de préciser l'utilité de la demande du nom de jeune fille. Si l'on modifie le nom marital dans le coversreen en cochant l'option "non, le nom est mal orthographié" et en saisissant le nom de jeune fille, le nom marital disparaît. Si nécessité d'envoyer un courrier ou changement d'adresse, des difficultés sont à attendre puisqu'il y aura un autre nom.


Le nom de jeune fille permettra de repérer les femmes décédées entre deux vagues d'enquêtes en consultant le Répertoire des personnes physiques. Pour la France, il n'y a pas de nom marital (ni de nom tout court) dans le coverscreen (il y en a sur les enquêtes d'exercices qui sont en fait des ménages hollandais dont le nom figure). Donc le nom marital n'écrasera rien.

DEUXIEME VISITE
Concerne-t-elle bien d'une part, un questionnaire SHARE interrompu et repris un jour suivant et d'autre part, dans le cas d'un ménage de 2 individus, deux RDV pris à des jours différents pour chacun des 2 enquêtés.


La seconde visite concerne ces deux cas où l'enquêteur revient un autre jour.

DEUX CONJOINTS
Dans le cas d'un départ en institution d'un membre d'un ménage toujours marié, si le membre du ménage restant dans le logement a un autre compagnon, comment coder le CV pour réaliser l'enquête de nouveau compagnon (la partie conjoint n'est pas grisée).


Si cette personne est arrivée depuis 2006, il faut la coder 10 - Autre proche sans lien de parenté en précisant "ami". Cette personne n'étant évidemment pas considérée comme conjoint d'un éligible, elle doit être grisée. Une personne ne peut avoir deux conjoints dans l'enquête.

ANNEE D'ENTREE A BLANC
En visualisant l'onglet "membres du ménage", il peut arriver que l'information sur l'année d'entrée soit à blanc et que seule soit indiquée l'année de dernière participation.
Un patch correctif a été livré le 6 mai.


Pour certains individus l'année d'entrée dans l'échantillon est à blanc. Ceci étant, le numéro de FA inscrit dans la zone du nom du ménage permet de connaître l'échantillon (SSECH) et donc la vague d'entrée dans l'échantillon. Un ménage appartenant au SSECH 42 ou au SSECH 51 est entré en vague 1 (2004/2005), un ménage appartenant au SSECH=61 en vague 2 (2006). Pour un ménage entré en vague 1 et dont la dernière participation (onglet individus) date de 2004/2005, il faut envoyer la lettre-avis Ménage répondant de 2004-2005 ayant refusé en 2006. Pour un ménage entré en vague 1 et dont la dernière participation date de 2006, il faut envoyer la lettre-avis Ménage ayant répondu en 2004-2005 et 2006.

Notons qu'il existe des individus éligibles qui n'ont jamais participé à SHARE, et pour lesquels cette dernière participation est à blanc. Mais ils sont peu nombreux et font partie d'un ménage ayant au moins répondu une fois (dont au moins un individu a répondu).

CATEGORIE QUI DECRIT LE MIEUX L'EMPLOI
Où met-on les commerçants ?


Les bouchers et les boulangers dans la catégorie 7, les coiffeurs dans la catégorie 5, les opticiens dans la catégorie 3, les marchands de légumes sur les marchés dans la catégorie 9, etc. Cela dépend du type de commerce. Il faut aussi entrer la profession en clair dans CAPI, avec l'intitulé le plus précis possible.

COMMENT VALIDER UN DECHET ?
Lorsqu'il n'y a plus de personnes vivant dans le ménage, qu'il n'y a aucun proxy, comment valider le déchet par la transmission ?


S'il n'y a plus personne dans le ménage, l'enquêteur aura indiqué un code Contact Décès au niveau ménage. Il est toujours possible de (et on doit chercher au maximum à) faire un entretien Fin de vie avec un proxy extérieur au ménage. Il n'y a pas alors à renseigner le Coverscreen. Si on n'arrive pas à faire l'entretien fin de vie, la petite maison restera en rouge jusqu'à la fin de l'enquête et ce ménage sera payé en déchet à partir du moment où le code Contact décès aura été mis.

Bien se mettre dans l'idée que ce poste de collecte SHARE ne fonctionne pas comme un poste CAPI. Il n'y a rien à valider à la fin d'une enquête. A chaque transmission par l'enquêteur c'est la situation de l'enquête à ce moment là qui est envoyée, complète ou incomplète. C'est la raison pour laquelle il n'y a pas de "marqueur" indiquant qu'une enquête a été transmise ou pas. Tout est retransmis à chaque envoi.

ABSENCE D'ECHANTILLON ENTRANT EN 2009, POURQUOI ?
Jusqu'à quand est-il prévu d'interroger les individus ?


En panel, le rafraîchissement d'un échantillon est fonction du taux d'attrition entre les vagues. Pour SHARELife les responsables de l'enquête n'ont pas jugé utile de rafraîchir l'échantillon pour simplifier la collecte et parce que la partie biographique vient en complément des vagues précédentes pour aider à leur interprétation.

En revanche, des ménages seront ajoutés pour la prochaine vague. Il est prévu de continuer d'interroger les individus en 2011, 2013, etc. tous les deux ans jusqu'en 2021, cela étant bien sûr dépendant des possibilités de financement.

REMUNERATION QUESTIONNAIRE INCOMPLET
Si une enquête est commencée et que l'enquêté refuse catégoriquement de poursuivre, le questionnaire sera donc incomplet (ERP), que faire pour la transmission d'une part et, quelle sera la rémunération perçue par l'enquêteur ?


A chaque transmission, la totalité des enquêtes présentes sur le poste de collecte sont transmises, quelle que soit la situation pour chacune d'entre elle (enquête faite en totalité ou partiellement). Le paiement est fait en fonction de ce qui est déjà réalisé au moment de l'exportation des données pour la paie. Ainsi, si un enquêteur a renseigné le Coverscreen et un seul des questionnaires des deux éligibles, il lui sera payé le CV, un questionnaire ShareLife et la prime de difficulté. Tout questionnaire commencé est payé intégralement.

Noter cependant qu'un questionnaire incomplet ne sera pas payé à l'Insee ! Il est donc important d'essayer de les terminer au maximum. Pensez à entrer en remarque la raison de l'arrêt.

TRANSMISSIONS
Pourquoi n'est-il pas possible en formation d'en réaliser jusqu'au bout "grandeur nature" ? Souhait concernant la visibilité au niveau de l'affichage de l'échantillon des enquêtes réalisées (vertes) transmises.


Pour aller jusqu'au bout "grandeur nature" concernant les transmissions, il aurait fallu d'une part, disposer dans toutes vos salles de formation d'une ligne téléphonique permettant de sortir de la DR et d'autre part, d'une base de test pour faire ces transmissions. Or au moment où les DR ont commencé leurs formations, la version de collecte avait été installée au CNIO : il n'était donc plus possible de faire des essais.

ATTENTION : il n'a jamais été dit que les maisons vertes sont des enquêtes transmises. Le "vert" indique seulement que les questionnaires attendus du ménage (ou d'un individu) sont complets. Bien se mettre dans l'idée que ce poste de collecte SHARE ne fonctionne pas comme un poste CAPI. Il n'y a rien à valider à la fin d'une enquête. A chaque transmission par l'enquêteur c'est la situation de l'enquête à ce moment-là qui est envoyée, complète ou incomplète (donc les maisons "rouge" et "verte"). C'est la raison pour laquelle il n'y a pas de "marqueur" indiquant qu'une enquête a été transmise ou pas. Tout est retransmis à chaque envoi.

IDENTIFIANT ENQUETEUR
A la fin du questionnaire, l'identifiant enquêteur demandé doit-il être renseigné avec simplement le numéro ou plus complètement numéro enquêteur précédé du numéro de région ?


Le numéro d'enquêteur suffit car nous savons quel enquêteur a traité la FA.

 

Panne de batterie en cours d'entretien
Y'a-t-il une sauvegarde automatique des données ?

Il faut bien dire (ou répéter) aux enquêteurs que l'enquête ne fonctionne pas sous CAPI avec ses sauvegardes automatiques. La sauvegarde d'un questionnaire ShareLife en cours ne se fait qu'au moment où l'on sort de celui-ci pour retourner dans l'écran du SMS avec l'échantillon. Il n'est pas possible de sauvegarder soi-même en cours d'entretien comme sous CAPI. Par conséquent il faut surveiller la charge de la batterie, pendant l'entretien, et ne pas attendre le dernier moment pour faire un changement de batterie.
Si un changement en cours d'entretien doit avoir lieu, sortir du questionnaire ShareLife en cliquant sur la croix en haut à droite : le questionnaire est sauvegardé automatiquement à ce moment-là. Puis fermer l'application Share. Une fois le changement de batterie effectué, il suffit de cliquer dans l'onglet Membres du ménage sur Reprendre l'entretien afin de poursuivre l'enquête.
Pour être complet, il est possible, mais au prix d'une manipulation assez complexe, de récupérer un questionnaire (partiellement) renseigné après une panne de batterie, en récupérant le contenu du répertoire c:\program files\capi\share et en l'envoyant à Tilburg. Se rapprocher de la DR dans ces cas.

Bug échantillon 2005
La correction à mettre en œuvre sur les postes d'enquêteurs ayant des ménages échantillonnés en 2005 a été distribuée.

Le lien vers les consignes permettant la correction du bug est : http://preprod-php.insee.fr/capi/index.php5?title=Mise_%C3%A0_jour_de_Share_Life_suite_au_probl%C3%A8me_d%27%C3%A9chantillon. Il est demandé d'accéder à C:\Temp dans ces consignes. Mais lorsque la fenêtre s'ouvre, ce chemin n'apparaît pas spontanément, mais seulement le poste de travail. Pour accéder à C:\Temp, cliquer deux fois sur le poste de travail, apparaît alors le disque local C, puis après deux clics temp et enfin le fichier longitud.sco

Module emploi
A la question concernant la carte code numéro 22, il y a un problème avec les modalités 17 : camp de concentration et 97 : autre.

Il s'agit d'une erreur de traduction : il y a eu un décalage de ligne. Il faut donc que l'enquêteur rétablisse de lui-même. Ainsi quand s'affichera : RE039
Veuillez examiner la CARTE 22. Est-ce que votre situation a déjà changé pour une de celles décrites sur la carte 22 depuis que vous étiez en camp de concentration
Il faudra remplacer oralement par
Veuillez examiner la CARTE 22. Est-ce que votre situation a déjà changé pour une de celles décrites sur la carte 22 depuis que vous étiez dans cette autre situation

Quand s'affichera : RE039
Veuillez examiner la CARTE 22. Est-ce que votre situation a déjà changé pour une de celles décrites sur la carte 22 depuis que vous étiez dans cette autre situation
Il faudra remplacer par
Veuillez examiner la CARTE 22. Est-ce que votre situation a déjà changé pour une de celles décrites sur la carte 22 depuis que vous étiez en camp de travail

Quand s'affichera : RE039
Veuillez examiner la CARTE 22. Est-ce que votre situation a déjà changé pour une de celles décrites sur la carte 22 depuis que vous étiez en camp de travail
Il faudra remplacer par
Veuillez examiner la CARTE 22. Est-ce que votre situation a déjà changé pour une de celles décrites sur la carte 22 depuis que vous étiez en camp de concentration.

Lettre d'information
Vous inscrire
Nous contacter
Mentions légales
Commander
Plan du site
Plan d'accès
Postes à pourvoir
Liens utiles
Nouveau sur le site
Nouvelles publis


23 septembre 2013