QUI SOMMES-NOUS ?

PUBLICATIONS

ENQUÊTES

SÉMINAIRES ET COLLOQUES

PARTENARIATS / PROJETS

SERVICES

3 QUESTIONS À... : NOVEMBRE 2010





1/ En quoi l’enquête Baromètre santé médecins généralistes de l’Inpes, à partir de laquelle l’Irdes a étudié le regroupement des généralistes, se distingue-t-elle d’autres enquêtes sur le sujet ?

Le principal atout du Baromètre santé médecins généralistes de l’Inpes est sa dimension nationale. L’enquête a été menée sur l’ensemble du territoire, auprès d’un échantillon à la fois représentatif et de grande taille : 2 000 médecins généralistes libéraux ont été interrogés, ce qui est conséquent pour une enquête professionnelle. Par ailleurs, ce Baromètre est répété dans le temps. Et comme la question du regroupement a été abordée lors des trois dernières vagues d’enquête, nous avons pu étudier l’évolution de la prévalence de l’exercice en groupe en médecine générale au cours des dix dernières années.

2/ Quelles évolutions sont observées en termes de caractéristiques des médecins installés en groupe, de taille des cabinets et d’organisation du temps de travail ?

Au-delà des caractéristiques des cabinets de groupe, le premier constat est que l’exercice à plusieurs est devenu majoritaire chez les généralistes. La proportion de praticiens exerçant en groupe est particulièrement élevée chez les généralistes de moins de 40 ans : elle atteint près de 80 %. Par contre à âge égal, l’attirance pour l’exercice en groupe n’est pas plus marquée chez les femmes. Les généralistes qui exercent en groupe le font plus volontiers entre médecins, dans des structures de taille restreinte, généralement entre deux ou trois médecins. Ils préfèrent en moyenne concentrer leur activité libérale sur moins de jours mais ne semblent pas modifier leur volume d’activité hebdomadaire. Ceci est moins vrai pour les médecins qui exercent en groupes pluriprofessionnels dont le volume d’activité déclaré par semaine est plus élevé.

3/ Quels prolongements d’analyse seraient intéressants et pourquoi ?

Il serait intéressant de mieux comprendre l’impact du regroupement sur les pratiques médicales. C’est ce qui a été fait à partir de l’ensemble des réponses aux questions du Baromètre santé médecins généralistes et ces analyses sont présentées dans l’ouvrage de l’Inpes qui devrait paraître avant la fin de l’année. Et si le sujet du regroupement devait être abordé dans une nouvelle enquête, il serait utile de faire émerger les caractéristiques détaillées du fonctionnement des groupes (échanges sur des cas particuliers, utilisation de dossier patient partagé, etc.) pour mesurer leur impact, aussi bien en matière de prise en charge des patients que de conditions de travail des généralistes.

Propos recueillis par Anne Evans

Toutes les questions à...

Lire la suite...

Lettre d'information
Vous inscrire
Nous contacter
Mentions légales
Commander
Plan du site
Plan d'accès
Postes à pourvoir
Liens utiles
Nouveau sur le site
Nouvelles publis


9 novembre 2010