QUI SOMMES-NOUS ?

PUBLICATIONS

ENQUÊTES

SÉMINAIRES ET COLLOQUES

PARTENARIATS / PROJETS

SERVICES

3 QUESTIONS À... : NOVEMBRE 2012





1/ A quelle définition des soins primaires vous êtes-vous référés dans cette revue de littérature et dans quel cadre a-t-elle été conçue ?

Ce travail a constitué la première étape d’un projet européen visant à recenser les interventions dans le champ des soins primaires menées à l’échelon régional et ayant pour but une réduction des inégalités de santé ou évaluées selon cette dimension. La revue a mobilisé des mots clés relatifs aux acteurs et services caractéristiques des soins primaires comme la médecine de famille, la promotion de la santé, les services de prévention, les programmes de vaccination, l’éducation à la santé, l’activité de diagnostic, les services d’urgence. Nous avons donc adopté une définition opérationnelle comprenant les fonctions principales des soins primaires telles que décrites dans la littérature comme l’accès au premier contact, les soins de long terme centrés sur les personnes, la coordination des soins et l’approche globale.

2/ Quels sont les types d’interventions dans le champ des soins primaires jugés efficaces par la littérature pour réduire les inégalités de santé ?

La revue de littérature est assez limitée, principalement nord-américaine, et laisse dans l’ombre des initiatives nombreuses car non publiées, en Europe notamment, celles que le projet AIR avait pour objectif d’identifier. Elle permet cependant de repérer trois grands types d’interventions dont les effets ont été évalués.

Tout d’abord, les mesures générales ou spécifiques visant à faciliter l’accès, notamment financier, aux soins et dont on sait principalement qu’elles réduisent les inégalités d’accès aux soins, condition nécessaire mais pas suffisante pour réduire les inégalités de santé. Ensuite, les interventions centrées sur la prévention de la santé, quand elles sont adaptées aux publics cibles (par la langue, le type d’intervenant et proches du milieu de vie), paraissent efficaces. Enfin, les interventions sur l’organisation des soins, le travail d’équipe, la gestion des maladies chroniques ou le paiement à la performance semblent intéressantes mais surtout peu évaluées, notamment les mesures générales dans leurs effets sur les populations défavorisées ou selon les catégories sociales.

3/ Quels enseignements tirer de cette revue de la littérature dans le cas français ?

Les politiques visant à améliorer l’accessibilité financière par la couverture assurancielle comme la Couverture maladie universelle (CMU), l’Aide pour une complémentaire santé (ACS) ou par le tiers payant et certains soins gratuits paraissent une voie à maintenir et renforcer. Le ciblage et l’adaptation des interventions de prévention, dans la cadre de contrat type, semble une voie à privilégier mais leur articulation avec les professionnels de santé doit être précisée. Enfin, les évolutions de l’organisation du système de soins et l’ensemble des programmes et interventions dans le domaine des soins primaires qui sont nombreux en France (Protection maternelle et infantile (PMI), permanence d’accès aux soins de santé (Pass), Ateliers Santé Ville, Programme national nutrition santé (PNNS), paiement aux objectifs, programmes d’accompagnement des malades chroniques…) pourraient utilement faire l’objet d’une évaluation de leur efficacité selon le gradient social des populations bénéficiaires et/ou sur les populations défavorisées.

Propos recueillis par Anne Evans

Toutes les questions à...

Lire la suite...

Lettre d'information
Vous inscrire
Nous contacter
Mentions légales
Commander
Plan du site
Plan d'accès
Postes à pourvoir
Liens utiles
Nouveau sur le site
Nouvelles publis


12 novembre 2012