QUI SOMMES-NOUS ?

PUBLICATIONS

ENQUÊTES

SÉMINAIRES ET COLLOQUES

PARTENARIATS / PROJETS

SERVICES

RAPPORT n° 562

La polymédication au regard de différents indicateurs de sa mesure : impact sur la prévalence, les classes thérapeutiques concernées et les facteurs associés

Le Cossec C. (Irdes)

Décembre 2015. 72 pages. Prix net : 25 €.

Télécharger la version électronique Commander la version papier
Paiement à reception de la facture

LIVRAISON GRATUITE

Résumé

L'augmentation de l’espérance de vie s’accompagne d’une augmentation des années de vie avec, souvent, plusieurs maladies chroniques entraînant une accumulation des traitements médicamenteux. D’un point de vue individuel, la polymédication est associée – entre autres via les interactions entre principes actifs et le cumul d’effets indésirables – à une augmentation du risque de iatrogénie. Ces événements iatrogéniques sont responsables de 5 à 25 % des admissions hospitalières et de 10 % des admissions aux urgences. De plus, cette accumulation de traitements et de schémas thérapeutiques entraîne une contrainte pour le patient pouvant à terme nuire à sa qualité de vie. D’un point de vue du système de santé, l’enjeu est aussi économique : s’ajoute au surcoût généré par la consommation de médicaments inutiles le coût de la iatrogénie (hospitalisations, consultations médicales, traitements médicamenteux…).

Dans ce contexte, des politiques publiques visant à réduire la polymédication chez les personnes âgées ont été mises en place ces dernières années. Leur évaluation nécessite des indicateurs faciles à produire sur des bases de données concernant de grandes populations. Nous étudions ainsi deux indicateurs : l’indicateur de polymédication « cumulative », qui prend en compte l’ensemble des médicaments administrés sur une période donnée, et l’indicateur de polymédication « continue » qui s’intéresse aux médicaments pris de façon prolongée et régulière. L’aspect novateur de ce travail est lié à la prise en compte des associations de molécules et des conditionnements trimestriels dans les calculs. La prévalence de la polymédication varie ainsi de 27 à 40 % selon l’indicateur, avec ou sans prise en compte des associations de molécules et des conditionnements.

Sommaire

INTRODUCTION


1. Contexte


2. Les indicateurs de polymédication

2.1. Une absence de seuil consensuel

2.2. Différents types d’indicateurs

2.3. Objectifs du travail


1. METHODES

1.1. Bases de données utilisées

1.1.1. L’Échantillon généraliste des bénéficiaires simplifié (EGBS)

1.1.2. Bases d’enrichissement et de nomenclature

1.2. Population d’étude

1.2.1. Bénéficiaires

1.2.2. Prestations

1.3. Calculs préalables au calcul des indicateurs

1.3.1. Prise en compte des conditionnements trimestriels

1.3.2. Prise en compte des associations

1.4. Indicateurs retenus

1.4.1. Indicateur cumulatif sans prise en compte des associations

1.4.2. Indicateur cumulatif avec prise en compte des associations

1.4.3. Indicateur continu sans prise en compte des associations et conditionnements trimestriels

1.4.4. Indicateur continu avec prise en compte des associations et conditionnements trimestriels

1.5. Variables utilisées

1.5.1. Variables relatives aux caractéristiques sociodémographiques

1.5.2. Variables concernant les Affections de longue durée (ALD)

1.5.3. Variables relatives au parcours de soins

1.6. Méthodes statistiques

1.6.1. Analyse des correspondances multiples (ACM)

1.6.2. Analyses multivariées


2. RESULTATS

2.1. Descriptif de la population de bénéficiaires étudiée

2.1.1. Caractéristiques sociodémographiques de la population

2.1.2. Affections de longue durée (ALD)

2.1.3. Caractéristiques du parcours de soins

2.2. Prévalences

2.2.1. Impact de la prise en compte des associations et des conditionnements trimestriels

2.2.2. Impact du type d’indicateur

2.3. Molécules et classes thérapeutiques ciblées

2.3.1. Impact de la prise en compte des associations et des conditionnements trimestriels

2.3.2. Impact du type d’indicateur

2.3.3. Analyses des correspondances multiples entre les classes ATC3 les plus impliquées dans la polymédication

2.4. Facteurs associés à la polymédication

2.4.1. Analyses univariées

2.4.2. Analyses multivariées


3. DISCUSSION

3.1. Principaux résultats

3.2. Des prévalences de 33 à 40 % en fonction du type d’indicateur

3.3. Impact de la prise en compte des associations sur un indicateur donné

3.4. Les différentes classes thérapeutiques concernées

3.5. Les facteurs associés

3.6. Le seuil à 10 médicaments

3.7. Les limites de l’EGB


CONCLUSION


BIBLIOGRAPHIE


ANNEXES

Annexe 1 Liste des molécules ayant plusieurs codes ATC niveau 5

Annexe 2 Molécules en association sans code ATC niveau 5 propre

Annexe 3 Codes ATC niveau 5 d’associations pouvant englober des molécules différentes en fonction du nom de la spécialité

Annexe 4 Effectif de bénéficiaires de la cohorte affiliés au Régime social des indépendants (RSI) dans chaque département

Annexe 5 Analyses bivariées

Annexe 6 Intervalles de confiance des odds ratios (OR) des régressions logistiques pour la variable département


LISTE DES SIGLES ET ABREVIATIONS


TABLE DES ILLUSTRATIONS

Liste des tableaux

Liste des figures

Liste des cartes

Lettre d'information
Vous inscrire
Nous contacter
Mentions légales
Commander
Plan du site
Plan d'accès
Postes à pourvoir
Liens utiles
Nouveau sur le site
Nouvelles publis


8 décembre 2015