L'Enquête santé européenne -
Enquête santé et protection sociale (EHIS-ESPS) 2014

European Health Interview Survey-Health,
Health Care and Insurance Survey (EHIS-ESPS) 2014

Célant N., Rochereau T.

Rapport n° 566 - Octobre 2017 - 282 pages - Prix : 35 €


RÉSUMÉ

Conduite par l'Irdes depuis 1988, l'Enquête santé protection sociale (ESPS) est un outil pluridisciplinaire qui explore les relations entre l'état de santé, l'accès aux services de santé, l'accès à l'assurance publique et privée et le statut économique et social des individus enquêtés. En 2014, en collaboration avec la Direction de la recherche, des études, de l'évaluation et des statistiques (Drees), l'enquête ESPS a été le support de l'Enquête santé européenne (European Health Interview Survey-EHIS) qui devient, pour la France, la seule enquête généraliste sur le sujet représentative en population générale. L'année 2014 constitue ainsi la dernière vague du terrain de l'enquête ESPS dont les données de consommation de soins seront collectées et appariées aux données de l'Assurance maladie jusqu'en 2016. Pour la vague 2019 et les suivantes, prévues tous les six ans, la version française d'EHIS intègrera, en plus des questions européennes inscrites dans un règlement Eurostat, des questions spécifiques à la France sur la couverture complémentaire santé.

En 2014, ESPS est représentative d'environ 95 % de la population vivant en ménage ordinaire en France. Selon les résultats de l'enquête, près d'une personne sur trois âgée de 15 ans ou plus déclare un état de santé assez bon, mauvais ou très mauvais. Près de 40 % évoquent un problème de santé chronique et un quart une limitation dans les activités du quotidien. Les catégories sociales les plus défavorisées déclarent globalement être en moins bonne santé que les autres. Environ 9 % des femmes et 5 % des hommes souffrent de symptômes dépressifs, ce qui place la France au huitième rang des 26 pays pour lesquels ces données sont disponibles.

Concernant la couverture complémentaire santé, près de 5 % des personnes déclarent ne pas en avoir. L'absence de complémentaire santé concerne avant tout les populations les plus précaires, comme les personnes au chômage et celles disposant de faibles revenus. Malgré des dispositifs d'aide existants (Couverture maladie universelle complémentaire (CMU-C) et Aide au paiement d'une complémentaire santé (ACS)), le premier motif de non-recours demeure le coût trop élevé des contrats.

ABSTRACT

Conducted by IRDES since 1988, The Health, Health Care and Insurance Survey (ESPS) is a multidisciplinary tool that explores the relationships between health status, access to health services, access to public and private insurance, and the economic and social status of the individuals surveyed. In 2014, in collaboration with the Directorate of Research, Studies, Evaluation and Statistics (DREES), the ESPS survey was the support for the European Health Interview Survey (EHIS) which, for France, became the only general survey on the subject representative of the general population. 2014 is the last wave of the ESPS field survey, which will collect health care consumption data and match it with the data from the National Health Insurance system until 2016. For the 2019 wave and beyond, scheduled every six years, the French version of EHIS will introduce, in addition to the European issues included in a Eurostat regulation, questions specific to France on complementary health coverage.

In 2014, ESPS is representative of about 95% of the population living in ordinary households in France. According to the survey results, nearly one in three people aged 15 years and over report a fairly good, poor or very poor health status. Nearly 40% declare a chronic health problem and a quarter mentions a limitation in their daily activities. The most disadvantaged social groups report overall poorer health than others. Approximately 9% of women and 5% of men suffer from depressive symptoms, making France the eighth of the 26 countries for which these data are available.

Regarding complementary health insurance, nearly 5% of people report that they do not have one. The lack of complementary health insurance mainly concerns the most precarious population, such as unemployed people and those with low incomes. Despite existing support mechanisms (Universal Complementary Health Insurance, or Couverture maladie universelle complémentaire (CMU-C) and Health Insurance Vouchers Scheme, or Aide au paiement d’une complémentaire santé (ACS)), the primary reason for non-subscription remains the excessive cost of contracts.

SOMMAIRE

MÉTHODOLOGIE

1. Base de sondage d'ESPS

2. Échantillonnage

3. Unités statistiques

4. Champ de l'enquête ESPS

5. Pondérations

5.1. Principes généraux

6. Modes de recueil et terrain de l'enquête

6.1. Déroulement

6.2. Recueil et traitement des informations médicales

6.3. Principes généraux du recueil de l'état de santé

6.4. Poids de sondage initiaux

6.5. Calage sur marges

7. Géocodage de l'enquête ESPS

8. Participation à l'enquête

8.1. Bilan d'exploitation de l'échantillon ESPS

8.2. Qui dans le ménage répond à l'enquête ?


RÉSULTATS DE L'ENQUÊTE

Lecture des tableaux

Avertissement méthodologique

1. Structure de l'échantillon ESPS 2014

2. État de santé en 2014

2.1. Indicateurs d'état de santé

2.2. Comportements et facteurs de risque

3. Couverture complémentaire en 2014

3.1. Situation des individus vis-à-vis de la complémentaire santé

3.2. Appréciation du niveau de remboursement

3.3. Motifs de non-couverture

3.4. Personnes exonérées du ticket modérateur

4. Renoncement et recours aux soins en 2014

5. Prévention en 2014

6. Conditions de travail en 2014


QUESTIONNAIRES DE L'ENQUÊTE 2014

Questionnaire principal : premier contact

Questionnaire principal : second contact

Questionnaire « 15 ans et plus »

Questionnaire « Mutuelle ou complémentaire santé »