ColonneInfos Texte" style="width: 621px;">

VU SUR D'AUTRES SITES : DECEMBRE 2014


retour au sommaire

Dépenses de santé | État de santé et recours aux soins | Géographie de la santéHôpital -  Établissements de santéInégalités de santé - Accès aux soins - Renoncements | International | Médicament | Méthodologie - Statistiques - Bases de donnéesPrévention | Professions de santé | Protection sociale | Santé mentale - Psychiatrie Sécurité sociale - Assurance maladie | Soins primaires - Parcours de soinsVieillissement - Fragilité

Dépenses de santé

La dépense de CMU complémentaire par bénéficiaire, 2012-2013 (Fonds de financement de la protection complémentaire de la couverture universelle du risque maladie (Fonds CMU), novembre 2014)

« Les effectifs moyens de la CMU-C atteignent presque 4,7 millions en 2013. Ils comprennent une majorité de personnes jeunes. Le coût moyen pour la part couverte par la CMU-C en droits constatés varie, en 2013 et en métropole, entre 446 € à la Cnamts, qui gère les droits de plus de 77 % des bénéficiaires et qui regroupe les personnes les plus en difficulté, 371 € à la Caisse centrale de la mutualité sociale agricole (CCMSA) et 336 € au Régime social des indépendants (RSI). Les organismes complémentaires, qui gèrent les droits d'un peu moins de 15 % des bénéficiaires, ont un coût moyen de 384 €. Les différences se retrouvent également au niveau des territoires. Les différents postes de dépense se répartissent dans les mêmes proportions, quel que soit l'organisme gestionnaire. La seule variation notable porte sur la dépense hospitalière, légèrement plus forte au Régime général. Au total, les coûts moyens, tant en 2012 que pour les estimations de 2013, ont tendance à baisser, ou à n'augmenter que faiblement. »

Le rapport 2014 du Fonds CMU sur la dépense moyenne des bénéficiaires de la CMU-C en 2012 et 2013

Observatoire Jalma du financement de la santé en France. Edition 2014 (Jalma, novembre 2014)

Ce document propose une analyse des dépenses de santé et de leur répartition ainsi que les défis qu'elles présentent pour le modèle social français.

Document en ligne sur le site Jalma

Etat de santé et recours aux soins

Global Burden of Cancer Attributable to High Body-Mass Index in 2012: a Population-Based Study (Centre international de recherche sur le cancer (CIRC), novembre 2014)

« Une étude menée par le Centre international de recherche sur le cancer (CIRC), l'agence spécialisée sur le cancer de l'Organisation mondiale de la Santé (OMS), montre que près d'un demi‐million de nouveaux cas de cancer par an peuvent être attribués à un indice de masse corporelle (IMC) élevé. L'étude, publiée dans The Lancet Oncology, souligne que le surpoids et l'obésité sont devenus un facteur de risque majeur, responsable d'environ 3,6 % (481 000) de tous les nouveaux cas de cancer en 2012. »

Voir le communiqué de presse

Géographie de la santé

Les flux migratoires et trajectoires des médecins. Situation en 2014 (Conseil national de l'Ordre des médecins (Cnom), novembre 2014)

« Le Conseil national de l'Ordre des médecins publie pour la première fois une étude sur les flux migratoires et trajectoires des médecins, réalisée à partir des chiffres du Tableau de l'Ordre 2014. Terre d'accueil, la France a toujours attiré beaucoup de médecins mais contrairement aux idées reçues, l'arrivée des médecins nés hors de France et/ou disposant d'un diplôme européen ou extra-européen ne permet  pas  de régler les problèmes de  démographie médicale dans les territoires en tension. »

Le communiqué de presse du Cnom

L'étude du Cnom sur les flux migratoires et trajectoires des médecins en 2014

Les centres de santé, une géographie rétro-prospective (Fédération des établissements hospitaliers & d'aide à la personne privés non lucratifs (Fehap), novembre 2014)

« Cette étude inédite sur les centres de santé, réalisée en collaboration par la Fehap et la Nouvelle fabrique des territoires, met en lumière les défis auxquels les centres de santé peuvent répondre en France en fonction des caractéristiques propres à leur implantation territoriale. »

Dossier de presse et accès à l'étude

Hôpital - Établissements de santé

693 000 résidents en établissements d'hébergement pour personnes âgées en 2011 (Direction de la recherche, des études, de l'évaluation et des statistiques (Drees), décembre 2014)

« Fin 2011, 693 000 personnes vivent dans un établissement d'hébergement pour personnes âgées, soit 5,5 % de plus qu'à la fin 2007. Parmi elles, 265 500 l'ont intégré dans l'année. Une personne sur trois rejoignant un établissement en 2011 le quitte la même année. Les femmes représentent toujours les trois quarts des effectifs. L'âge moyen des résidents progresse de dix mois par rapport à 2007 et atteint 85 ans. Celui des hommes augmente plus que celui des femmes. L'entrée en institution en 2011 est de plus en plus tardive, en moyenne à 84 ans et 5 mois. Les résidents sont plus dépendants en 2011 qu'en 2007, surtout les plus jeunes. La part des dépendants parmi les résidents de moins de 70 ans augmente de sept points durant cette période. Fin 2011, 22 % des résidents, soit 152 600 personnes, souffrent de la maladie d'Alzheimer ou d'une maladie apparentée. »

Drees, « 693 000 résidents en établissements d'hébergement pour personnes âgées en 2011 », Sabrina Volant, Études et Résultats, n°899, Décembre 2014.

Grossesses à bas risque : interventions obstétricales selon les caractéristiques de la maternité en 2010 (Direction de la recherche, des études, de l'évaluation et des statistiques (Drees), décembre 2014)

« Les fermetures et fusions des maternités amorcées dans les années 1970 ont entraîné une concentration très importante des naissances dans les grandes maternités publiques. Cette évolution soulève des interrogations sur la prise en charge médicale des femmes au moment de l'accouchement. Dans certains pays, des études mettent ainsi en évidence un plus grand nombre d'interventions obstétricales dans les grandes maternités, y compris chez des femmes dont la grossesse ne présente pas de complications (dites à « bas risque »).

À partir de l'Enquête nationale périnatale de 2010, cette étude décrit comment la fréquence des interventions obstétricales varie suivant le statut et la taille des maternités. Plus d'une femme sur deux dont la grossesse est à bas risque (52 %) a eu au moins une intervention obstétricale (travail déclenché, césarienne, extraction instrumentale, épisiotomie) en 2010. La probabilité d'avoir une intervention n'est pas plus élevée dans les grandes maternités. Elle l'est, en revanche, dans les maternités privées. »

Drees, « Grossesses à bas risque : interventions obstétricales selon les caractéristiques de la maternité en 2010 », Bénédicte Coulm, Béatrice Blondel avec la collaboration d'Annick Vilain et de Sylvie Rey, Études et Résultats, n° 897, décembre 2014.

Inégalités de santé - Accès aux soins - Renoncements aux soins

Colloque Santé et Société - Quels déterminants de santé et quel système de soins pour la santé de toute la population ? (Institut fédératif d'études et de recherches interdisciplinaires santé société (Iferiss), novembre 2014)

« Ce colloque se propose de faire le point sur les travaux et les perspectives de recherche développées dans les pays francophones et s'adresse aux chercheurs, praticiens et professionnels de la santé publique s'intéressant aux inégalités sociales, aux déterminants sociaux de la santé et aux enjeux pour le système de santé. Il se tiendra à Toulouse, du 11 mai au 13 mai 2015. »

Informations et inscriptions sur le site de l'Iferiss

Inégalités de santé : influence du groupe social sur la dégradation de la santé perçue (Direction de la recherche, des études, de l'évaluation et des statistiques (Drees), décembre 2014)

« Les inégalités de santé sont marquées en France selon le groupe social. En 2006, dans la population de 30 à 49 ans, travaillant en 2006 et en 2010, les cadres et les professions intermédiaires étaient respectivement 90 % et 87 % à se considérer en bonne ou en très bonne santé, contre 81 % des employés et 79 % des ouvriers.

Partant d'un haut niveau de santé perçue, les cadres sont moins susceptibles de voir leur santé s'améliorer entre 2006 et 2010. De fait, 6 % d'entre eux déclarent une telle amélioration durant cette période, contre 8 % des ouvriers. Cependant, l'évolution de la santé des cadres est globalement plus favorable que celle des ouvriers, puisqu'ils sont moins nombreux à déclarer une détérioration de leur santé entre 2006 et 2010 (8 % contre 15 %). »

Drees, Inégalités de santé : influence du groupe social sur la dégradation de la santé perçue, Thomas Barnay et Nicolas de Riccardis, Études et Résultats, n° 898, décembre 2014

Dossier « Actualités de l'accès aux droits », revue Regards (École nationale supérieure de sécurité sociale (En3s), septembre 2014)

« Le non recours aux droits représente une véritable interpellation pour notre société toute entière et, notamment, pour les services publics chargés de mettre en œuvre les droits sociaux. Comment, alors même que des besoins sont criants, certains, souvent au cœur de la cible qui a justifié la création de ce droit, n'en bénéficient pas ? Le droit est-il mal conçu, mal expliqué, trop complexe ? Le lien entre le service public et certains de nos concitoyens s'est-il distendu à ce point de défiance ou d'isolement que même des mesures positives, susceptibles d'aider, ne suscitent pas l'intérêt ? Quelles sont les véritables raisons de cette montée en puissance des questionnements sur l'accès aux droits ? Quelles sont les solutions ébauchées ou en cours de réalisation ? Tel est l'objet de ce numéro de la revue de l'En3S, Regards. »

En3s, Regards n° 46, 2014/09

Remboursement des dispositifs médicaux : la double peine pour certains assurés sociaux. De profondes inégalités de prise en charge par l'Assurance maladie (Collectif interassociatif sur la santé (Ciss), novembre 2014)

« L'an dernier, sur 13 milliards d'euros dépensés par les Français pour des produits et prestations de santé divers (lunettes, mais aussi prothèses auditives, fauteuils roulants, appareils respiratoires, pansements spécifiques, semelles orthopédiques…), 5,7 milliards seulement ont été remboursés par l'Assurance maladie, et 7,3 milliards sont restés à la charge des particuliers ou de leur complémentaire santé. Une étude de l'Observatoire citoyen des restes à charge en santé dénonce de nombreux dysfonctionnements dans la prise en charge de ces dispositifs médicaux et fait apparaître de profondes inégalités d'un secteur à un autre comme entre les différents produits. »

Voir le dossier de presse de l'Observatoire citoyen des restes à charge en santé

International

Panorama de la santé en Europe (Health at a Glance: Europe 2014) (Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE), décembre 2014)

« La plupart des Européens ont aujourd'hui une espérance de vie bien plus longue que celle de la génération précédente, mais d'importantes inégalités demeurent d'un pays à l'autre et dans un même pays. Ces inégalités en matière de santé sont en grande partie imputables aux disparités dans l'accès aux soins et la qualité des soins, ainsi qu'aux modes de vie et aux comportements des individus. »

Le communiqué de presse de l'OCDE

Health at a Glance: Europe2014. Comment la France se positionne?

Le rapport Health at a Glance : Europe 2014, 2014/12 (en anglais)

Social Protection Global Policy Trends 2010-2015 (Organisation internationale du travail (OIT), novembre 2014)

« Ce rapport de l'OIT souligne des tendances divergentes : tandis que de nombreux pays s'orientent vers plus d'assainissement budgétaire et moins de dépenses sociales, plusieurs pays en développement s'évertuent à étendre leurs régimes de protection sociale. »

OIT, Social Protection Global Policy Trends 2010-2015, novembre 2014

Voir aussi le rapport de l'OIT sur la Protection sociale dans le monde 2014-15 : bâtir la reprise économique, le développement inclusif et la justice sociale (Word Social Report 2014-2015 : Building Economic Recovery, Inclusive Development and Social Justice)

Les flux migratoires et trajectoires des médecins. Situation en 2014 (Conseil national de l'Ordre des médecins (Cnom), novembre 2014)

« Le Conseil national de l'Ordre des médecins publie pour la première fois une étude sur les flux migratoires et trajectoires des médecins, réalisée à partir des chiffres du Tableau de l'Ordre 2014. Terre d'accueil, la France a toujours attiré beaucoup de médecins mais contrairement aux idées reçues, l'arrivée des médecins nés hors de France et/ou disposant d'un diplôme européen ou extra-européen ne permet pas de régler les problèmes de démographie médicale dans les territoires en tension. »

Le communiqué de presse du Cnom

L'étude du Cnom sur les flux migratoires et trajectoires des médecins en 2014

Global Burden of Cancer Attributable to High Body-Mass Index in 2012: a Population-Based Study (Centre international de recherche sur le cancer (CIRC), novembre 2014)

« Une étude menée par le Centre international de Recherche sur le Cancer (CIRC), l'agence spécialisée sur le cancer de l'Organisation mondiale de la Santé (OMS), montre que près d'un demi‐million de nouveaux cas de cancer par an peuvent être attribués à un indice de masse corporelle (IMC) élevé. L'étude, publiée dans The Lancet Oncology, souligne que le surpoids et l'obésité sont devenus un facteur de risque majeur, responsable d'environ 3,6 % (481 000) de tous les nouveaux cas de cancer en 2012. »

Voir le communiqué de presse

Medicines Shortages in European Hospitals (European Association of Hospital Pharmacists (EAHP), octobre 2014)

« L'enquête 2014 de l'EAHP sur la pénurie de médicaments dans les hôpitaux européens révèle que plus de 86 % des pharmacies hospitalières européennes rencontrent des difficultés d'approvisionnement. 66 % d'entre elles déclarent même qu'il s'agit d'un problème hebdomadaire, voire quotidien. Les médicaments concernés sont avant tout ceux utilisés dans le traitement des infections et des cancers et les anesthésiques. »

Télécharger le rapport (en anglais)

Médicament

Améliorer l'observance – Traiter mieux et moins cher (IMS Health et Cercle de réflexion de l'industrie pharmaceutique (Crip), novembre 2014)

Selon une étude réalisée en partenariat par IMS Health et le Cercle de réflexion de l'industrie pharmaceutique (Crip) sur 170 000 patients suivis durant un an dans six pathologies chroniques, la non observance entraînerait des coûts évitables liés aux complications pouvant s'élever à 9,3 milliards d'euros en une seule année.

Le communiqué de presse

La synthèse de l'étude IMS Health/Crip, 2014/11

Consommation d'antibiotiques et résistance aux antibiotiques en France : nécessité d'une mobilisation déterminée et durable. Bilan des données de surveillance (Institut de veille sanitaire (InVS) et Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM), novembre 2014)

« Dans une optique de partage des connaissances, l'InVS et l'ANSM présentent conjointement les chiffres clefs de la consommation des antibiotiques et de la résistance bactérienne en France sur la période des dernières années (période 2003-2013). Les données sont présentées séparément pour les secteurs hospitalier et non hospitalier car si la plus grande part des antibiotiques est utilisée en médecine de ville, les consommations hospitalières présentent des spécificités (types d'antibiotiques utilisés et lien avec l'activité hospitalière) qui justifient de les distinguer. L'ensemble des données présentées sont comparées aux données européennes quand ces dernières sont disponibles. »

InVS et ANSM, « Consommation d'antibiotiques et résistance aux antibiotiques en France : nécessité d'une mobilisation déterminée et durable. Bilan des données de surveillance, 18 novembre 2014 »

Medicines Shortages in European Hospitals (European Association of Hospital Pharmacists (EAHP), octobre 2014)

« L'enquête 2014 de l'EAHP sur la pénurie de médicaments dans les hôpitaux européens révèle que plus de 86 % des pharmacies hospitalières européennes rencontrent des difficultés d'approvisionnement. 66 % d'entre elles déclarent même qu'il s'agit d'un problème hebdomadaire, voire quotidien. Les médicaments concernés sont avant tout ceux utilisés dans le traitement des infections et des cancers et les anesthésiques. »

Télécharger le rapport (en anglais)

Méthodologie - Statistiques - Bases de données

Cartographie des principales bases de données privées (Institut des données de santé (IDS), novembre 2014)

Une cartographie des principales bases de données privées, et de leurs usages, est accessible sur le site de l'Institut des données de santé dans la rubrique « Nouveautés » ou « La connaissance ».

Prévention

Suicide. État des lieux des connaissances et perspectives de recherche (Observatoire national du suicide (Drees), décembre 2014)

« Un Français sur cinquante décède par suicide et un sur vingt déclare avoir fait une tentative au cours de sa vie. Alors que la France bénéficie d'une espérance de vie élevée, son taux de suicide est parmi les plus hauts en Europe. Outre ce constat, le premier rapport de l'Observatoire national du suicide met en évidence des inégalités sociales très marquées, témoignant du fait que le suicide, drame individuel, est aussi un fait social.

Ce document constitue un premier état des lieux des connaissances sur le suicide et les tentatives de suicide. Trois dossiers apportent un éclairage nouveau sur les systèmes d'information sur les suicides et les tentatives de suicide, sur les actions de prévention et sur la recherche en matière de comportement suicidaire. Enfin, ce rapport propose des recommandations, dont la mise en œuvre sera suivie par l'Observatoire, et qui seront complétées dans les rapports ultérieurs. »

Télécharger le 1er rapport de l'Observatoire national du suicide

Définition d'un protocole national pour l'amélioration de la prévention et de la prise en charge des femmes victimes de violences (Documentation française, novembre 2014)

« Ce rapport a pour objet de préparer la mise en œuvre du protocole national pour l'amélioration de la prévention et de la prise en charge des femmes victimes de violences prévu dans le 4e plan interministériel de prévention et de lutte contre les violences faites aux femmes (2014-2016). L'objectif de ce protocole est de créer un parcours continu pour les victimes de ces violences en encourageant la mise en réseau des professionnels chargés de les accompagner et en simplifiant leur prise en charge. »

Télécharger le rapport

Professions de santé

Étude qualitative sur le thème de l'emploi du temps des infirmiers et infirmières du secteur hospitalier (Direction de la recherche, des études, de l'évaluation et des statistiques (Drees), novembre 2014)

« Ce travail s'appuie sur des entretiens qualitatifs réalisés auprès d'une soixantaine d'infirmières exerçant dans dix établissements différents. L'étude donne à voir les emplois du temps : à la fois sous l'angle de l'organisation des rythmes de travail, de ses saisonnalités et du contenu des journées de travail. Elle propose des explications de ces organisations du temps : contraintes liées à l'établissement ou au service et contraintes liées à des choix personnels. Elle décrit surtout les façons dont se négocient les ajustements de temps de travail ou de contenu de tâche en réponse aux besoins des établissements et des infirmières. »

Drees, « Étude qualitative sur le thème de l'emploi du temps des infirmiers et infirmières du secteur hospitalier », Julie Micheau, Éric Moliere, Document de travail, Série Études et recherche, n°132, novembre 2014

Ouverture d'une sous-section au Conseil national des universités (CNU) pour la reconnaissance de la médecine générale (Ministère de l'Education, de l'Enseignement supérieur et de la Recherche, décembre 2014)

« Marisol Touraine, ministre des Affaires sociales, de la Santé et des Droits des Femmes et Geneviève Fioraso, secrétaire d'Etat à l'Enseignement supérieur et à la Recherche ont fait monter en puissance la spécialité de médecine générale dans l'offre de formation des universités. Pour rendre cette filière plus attractive elles ont augmenté le nombre d'enseignants de médecine générale dans les universités, valorisant ainsi la lisibilité et la qualité des formations dispensées. »

Communiqué de presse du ministère e l'Education, de l'Enseignement supérieur et de la Recherche

Protection sociale

Démographie et protection sociale (Caisse nationale des allocations familiales (Cnaf), novembre 2014)

« La démographie joue un rôle essentiel dans la décision en matière de ­protection sociale. Aux côtés de l'économie ou du droit, elle est une ­véritable science de ­gouvernement, inséparable de la dynamique de l'État contemporain et du ­développement des politiques sociales, dont elle accompagne l'histoire. La démographie participe à la mesure des besoins sociaux (première ­partie) en ­décrivant la dynamique des populations (fécondité, mortalité) et leur répartition sur le ­territoire (densité, logement…). Elle contribue ­également à l'évaluation de la ­protection sociale (deuxième partie) : en lien avec l'épidémiologie, elle donne accès à ­l'état de santé des populations ; associée à l'économie, elle permet de mieux ­comprendre l'effet des politiques familiales sur l'emploi des femmes ou la ­décision d'avoir un enfant. Ce numéro explore enfin la manière dont la démographie est mobilisée pour éclairer les grands débats de la protection sociale, que ce soit en matière de financement des retraites, de politiques d'autonomie pour les ­personnes fragiles, de répartition de la richesse en fonction des générations ou d'évolution des dépenses de santé (troisième partie). »

Cnaf, Informations sociales n° 83, 2014/3

Social Protection Global Policy Trends 2010-2015 (Organisation internationale du travail (OIT), novembre 2014)

« Ce rapport de l'OIT souligne des tendances divergentes : tandis que de nombreux pays s'orientent vers plus d'assainissement budgétaire et moins de dépenses sociales, plusieurs pays en développement s'évertuent à étendre leurs régimes de protection sociale. »

OIT, Social Protection Global Policy Trends 2010-2015, novembre 2014

Voir aussi le rapport de l'OIT sur la Protection sociale dans le monde 2014-15: Bâtir la reprise économique, le développement inclusif et la justice sociale (Word Social Report 2014-2015 : Building Economic Recovery, Inclusive Development and Social Justice)

Santé mentale - Psychiatrie

Maladie mentale : des patients plus souvent hospitalisés (Institut national de la santé et de la recherche médicale (Inserm), novembre 2014)

« Les personnes souffrant de maladies mentales sont davantage hospitalisées que les autres pour des motifs autres que psychiques. Une des explications à ce phénomène pourrait être une moins bonne prise en charge globale de ces patients, liée à l'attention portée à leur santé mentale. »

Inserm, rubrique Actualités « Recherche »

Sécurité sociale - Assurance maladie

Remboursement des dispositifs médicaux : la double peine pour certains assurés sociaux. De profondes inégalités de prise en charge par l'Assurance maladie (Collectif interassociatif sur la santé (Ciss), novembre 2014)

« L'an dernier, sur 13 milliards d'euros dépensés par les Français pour des produits et prestations de santé divers (lunettes, mais aussi prothèses auditives, fauteuils roulants, appareils respiratoires, pansements spécifiques, semelles orthopédiques…), 5,7 milliards seulement ont été remboursés par l'Assurance maladie, et 7,3 milliards sont restés à la charge des particuliers ou de leur complémentaire santé. Une étude de l'Observatoire citoyen des restes à charge en santé dénonce de nombreux dysfonctionnements dans la prise en charge de ces dispositifs médicaux et fait apparaître de profondes inégalités d'un secteur à un autre comme entre les différents produits. »

Voir le dossier de presse de l'Observatoire citoyen des restes à charge en santé

Décret n° 2014-1374 du 18 novembre 2014 relatif au contenu des contrats d'assurance maladie complémentaire bénéficiant d'aides fiscales et sociales (Legifrance.gouv.fr novembre 2014)

« Paru au Journal officiel du 19 novembre 2014, le décret fixant les plafonds et planchers de remboursement des « contrats responsables » des complémentaires santé entrera en vigueur le 1er avril 2015 et, au plus tard, le 31 décembre 2017 pour les contrats obligatoires collectifs. Ces contrats devront obligatoirement couvrir l'intégralité de la participation de l'assuré sur les tarifs de prise en charge par l'Assurance maladie obligatoire pour l'ensemble des dépenses de santé, sauf pour les frais de cure thermale et les médicaments dont le service médical rendu a été classé faible ou modéré, ainsi que pour l'homéopathie. Ils devront également couvrir l'intégralité du forfait journalier hospitalier. Le décret fixe également des plafonds de prise en charge pour certaines dépenses de soins afin de limiter la solvabilisation par les organismes complémentaires des pratiques tarifaires excessives de certains professionnels. »

Consulter le décret

Proposition de loi adoptée par le Sénat, tendant à réformer le système de sécurité sociale des étudiants (Assemblée nationale, novembre 2014)

« Le Sénat a adopté la proposition de loi visant à supprimer les mutuelles étudiantes d'ici à trois ans. La proposition de loi supprime la délégation de gestion et prévoit le maintien du rattachement des étudiants au régime de leurs parents pendant la durée de leurs études. Les étudiants conserveront un statut propre et resteront indépendants de leurs parents puisqu'ils seront affiliés à part entière. Ils continueront de verser chaque année une cotisation forfaitaire traduisant leur participation à la gestion des risques maladie et maternité. Source de simplifications et d'amélioration de la qualité du service rendu, ce texte génèrera des économies de gestion non négligeables pour l'Assurance maladie. »

Proposition de loi tendant à réformer le système de sécurité sociale des étudiants

Soins primaires - Parcours de soins

Les centres de santé, une géographie rétro-prospective (Fédération des établissements hospitaliers & d'aide à la personne privés non lucratifs (Fehap), novembre 2014)

« Cette étude inédite sur les centres de santé, réalisée en collaboration par la Fehap et la Nouvelle fabrique des territoires, met en lumière les défis auxquels les centres de santé peuvent répondre en France en fonction des caractéristiques propres à leur implantation territoriale. »

Dossier de presse et accès à l'étude

Parcours de santé : enjeux et perspectives (Haut Conseil de la santé publique (HCSP), septembre 2014)

Quelques articles de ce numéro de la revue Actualité et dossier en santé publique sont en ligne.

HCSP, Actualité et dossier en santé publique n° 88, 2014/09

Vieillissement - Fragilité

693 000 résidents en établissements d'hébergement pour personnes âgées en 2011 (Direction de la recherche, des études, de l'évaluation et des statistiques (Drees), décembre 2014)

« Fin 2011, 693 000 personnes vivent dans un établissement d'hébergement pour personnes âgées, soit 5,5 % de plus qu'à la fin 2007. Parmi elles, 265 500 l'ont intégré dans l'année. Une personne sur trois rejoignant un établissement en 2011 le quitte la même année. Les femmes représentent toujours les trois quarts des effectifs. L'âge moyen des résidents progresse de dix mois par rapport à 2007 et atteint 85 ans. Celui des hommes augmente plus que celui des femmes. L'entrée en institution en 2011 est de plus en plus tardive, en moyenne à 84 ans et 5 mois. Les résidents sont plus dépendants en 2011 qu'en 2007, surtout les plus jeunes. La part des dépendants parmi les résidents de moins de 70 ans augmente de sept points durant cette période. Fin 2011, 22 % des résidents, soit 152 600 personnes, souffrent de la maladie d'Alzheimer ou d'une maladie apparentée. »

Drees, « 693 000 résidents en établissements d'hébergement pour personnes âgées en 2011 », Sabrina Volant, Études et Résultats, n° 899, décembre 2014.

Activité physique et prévention des chutes chez les personnes âgées. Expertise collective. Synthèse et recommandations (Institut national de la santé et de la recherche médicale (Inserm), novembre 2014)

« Les chutes, événements fréquents chez les personnes âgées, participent aux risques de perte d'autonomie et d'entrée en institution, et s'avèrent très coûteuses en termes de qualité de vie et de prise en charge. Pour répondre à une demande du ministère de la Ville, de la Jeunesse et des Sports, l'Inserm a réuni un groupe pluridisciplinaire d'experts compétents dans les champs de l'épidémiologie, de la médecine physique et de réadaptation, de la gérontologie et la gériatrie, de la psychosociologie, de la neurobiologie et de l'économie de la santé, pour réaliser une expertise collective permettant de disposer d'un bilan des connaissances scientifiques sur la contribution de la pratique d'une activité physique à la prévention des chutes chez les personnes âgées. »

Le dossier de presse de l'Inserm

La synthèse du rapport « Activité physique et prévention des chutes chez les personnes âgées »

Bien vieillir. La Cnamts et la Cnav lancent le Plan national Proximité Autonomie (Caisse nationale d'Assurance maladie des travailleurs salariés (Cnamts) et Caisse nationale d'assurance vieillesse (Cnav), novembre 2014)

« Le 12 novembre 2014, les représentants des deux caisses nationales du Régime général de la Sécurité sociale, la Cnamts et la Cnav, ont signé la Convention nationale de mise en œuvre du Plan Proximité Autonomie, destiné à repérer dès le 1er janvier prochain les personnes âgées en risque de fragilité et à leur offrir des parcours attentionnés pour l'accès aux droits, aux soins, à l'action sociale et à la prévention. »

Le communiqué de presse

Voir aussi : L'Atlas des situations de fragilité 2014

Lettre d'information du groupe de recherche (GDR) « Longévité et vieillissements » (Caisse nationale d'assurance vieillesse (Cnav), novembre 2014)

« Avec cette deuxième lettre d'information du GDR « Longévité et vieillissements », se poursuit le tour d'horizon des équipes de recherche qui se consacrent à l'étude des transitions démographiques et à leurs conséquences pour les personnes comme pour la société. »

Lettre d'information du groupe de recherche (GDR) « Longévité et vieillissements » n° 2, novembre 2014

La France face au coût de la dépendance des personnes âgées. Analyse à l'échelle nationale et départementale (Cap retraite, décembre 2014)

« A l'horizon 2040, le nombre de bénéficiaires de l'Allocation personnalisée d'autonomie (Apa) augmentera de 63 % pour avoisiner les 2 millions et son coût doublera atteignant les 11,2 milliards d'euros. Le vieillissement de la population et sa prise en charge sont au cœur des préoccupations politiques actuelles. Dans ce contexte, Cap Retraite a souhaité analyser en détail la prise en charge de la dépendance en France : les bénéficiaires de l'Apa, les coûts de cette aide, l'évolution des dépenses, la contribution de chacun (état, départements, citoyens) et livre ses préconisations. »

La synthèse de l'étude

L'étude détaillée

Tous les "Vu sur d'autres sites"...

Lire la suite...