QUI SOMMES-NOUS ?

PUBLICATIONS

ENQUÊTES

SÉMINAIRES ET COLLOQUES

PARTENARIATS / PROJETS

SERVICES

VU SUR D'AUTRES SITES : OCTOBRE 2014


retour au sommaire

Dépenses de santé | Enquêtes |  État de santé et recours aux soins | Géographie de la santé | Handicap | Hôpital -  Établissements de santéInégalités de santé - Accès aux soins | International | Médicament | Méthodologie - Bases de données | NTIC | Organisation des soins - Parcours de soins | Politique de santéSécurité sociale - Assurance maladie | Soins primaires | Vieillissement - Fragilité

Dépenses de santé

Les facteurs d’évolution des séjours hospitaliers MCO entre 2009 et 2011 (Caisse nationale d’Assurance maladie des travailleurs salariés (Cnamts), septembre 2014)

« Les dépenses relatives aux soins hospitaliers de court séjour en médecine chirurgie obstétrique et odontologie (MCO) ont augmenté de +4,9 % entre 2009 et 2011. Le volume hospitalier est l’un des différents facteurs contributifs à cette croissance.

Sur la période, le volume des séjours MCO a augmenté de 5,6 % : les deux tiers s’expliquent par un effet de structure (+3,7 %) et un tiers par l’augmentation du nombre de séjours (+1,8 %).

La déformation de la structure de répartition des séjours, liée à une augmentation de la part des séjours les plus coûteux, s’explique principalement par l’accroissement des séjours à fort niveau de sévérité (3,2 %).

L’augmentation du nombre de séjours, liée à une augmentation de la patientèle, s’explique quant à elle, en fonction des pathologies, par un effet démographique (2,4 %) lié à l’augmentation et au vieillissement de la population et/ou à un effet d’évolution des pratiques.

Cette décomposition de l’évolution du volume des soins hospitaliers dans son ensemble recouvre des situations très diverses illustrées au travers de deux exemples d’hospitalisation : les interventions orthopédiques majeures et prothèses d’une part, la cardiologie autre qu’interventionnelle d’autre part. »

Cnamts, Points de repère n° 42, 2014/09

Enquêtes

Les Français et la pauvreté – Baromètre Ipsos – Secours populaire de la pauvreté (Juillet 2014)

18 % des personnes interrogées lors de la huitième vague du Baromètre Ipsos – Secours populaire de la pauvreté déclarent avoir déjà renoncé ou retardé l’achat de médicaments, 14 % déclarent avoir déjà renoncé ou retardé une consultation chez un médecin généraliste et 26 % une consultation chez un spécialiste.

Voir le dossier Ipsos

Voir le dossier du Secours populaire

Géographie de la santé

Disparités régionales de la mortalité prématurée par maladie cardiovasculaire en France (2008-2010) et évolutions depuis 2000-2002 (Institut de veille sanitaire (InVS), septembre 2014)

« Les maladies cardiovasculaires représentent la 3e cause de mortalité prématurée en France. D’importantes disparités régionales ont été observées au cours de cette étude. Les régions Nord-Pas-de-Calais, Picardie, Haute-Normandie, Champagne-Ardenne, Auvergne et Limousin présentaient des taux de mortalité prématurée plus élevés que la moyenne nationale pour les quatre pathologies considérées : cardiopathies ischémiques (CPI), maladies cérébrovasculaires (MCV), insuffisance cardiaque (IC) et embolie pulmonaire (EP). La mortalité prématurée par MCV, EP, et IC était plus élevée dans les départements d’outremer qu’en métropole. Depuis 2000-2002, la mortalité prématurée a diminué de manière hétérogène selon la région et la pathologie. »

Disparités régionales de la mortalité prématurée par maladie cardiovasculaire en France (2008-2010) et évolutions depuis 2000-2002, Amélie Gabet, Agathe Lamarche-Vadel, Francis Chin, Valérie Olié, InVS, Bulletin épidémiologique hebdomadaire (BEH), n° 26, 23 septembre 2014

Disparités régionales de consommation pharmaceutique (IMS Health, septembre 2014)

« Une étude menée par IMS Health montre des disparités régionales significatives en matière de consommation de médicaments de prescription et particulièrement pour les médicaments génériques, sans que les variations d’une région à l’autre puissent s’expliquer par l’incidence des pathologies concernées. (…) La consommation par habitant en volume varie fortement : de 11 % sous la moyenne nationale en région Ile-de-France à 21 % au-dessus de la moyenne en région Limousin. En valeur, la consommation par habitant varie de façon inverse, de 9 % sous la moyenne nationale en région Limousin à 11 % au-dessus de la moyenne en région Ile‐de-France. (…) Concernant les seuls médicaments génériques, l’étude fait apparaître de faibles différences chez les médecins sur les taux de prescriptions substituables, de 65 à 68 %, mais une différence plus marquée sur le taux de substitution effectif en pharmacie, de 67 % (Corse) à 84 % (Pays‐de-Loire)… ».

Voir le communiqué d’IMS Health

Télécharger l'étude d'IMS Health

Observatoire des dispositifs d’accompagnement et de prise en charge de la maladie d’Alzheimer (Fondation Médéric Alzheimer, septembre 2014)

« À l’occasion de la Journée mondiale Alzheimer 2014, la Fondation Médéric Alzheimer a effectué une extraction des données nationales collectées et analysées fin 2013, afin de dresser un panorama régional permettant de visualiser les spécificités des dispositifs en regard de la moyenne nationale. »

Voir les synthèses régionales sur les dispositifs d’accompagnement et de prise en charge de la maladie d’Alzheimer

Accessibilité et accès aux établissements d’hébergement pour personnes âgées dépendantes en 2011 (Direction de la recherche, des études, de l’évaluation et des statistiques (Drees), septembre 2014)

« À la fin 2011, les 7 752 établissements d’hébergement pour personnes âgées dépendantes (EHPAD) offrent en moyenne 101 places pour 1 000 personnes âgées de 75 ans ou plus. Le taux d’équipement varie selon les départements de 22 à 185 places. Le sud de la France et la petite couronne parisienne sont les régions les moins bien équipées. À l’inverse, les Pays de la Loire et l’Auvergne affichent les taux d’équipement les plus élevés. La répartition des EHPAD varie aussi fortement selon leur statut juridique (public ou privé).

Bien que la situation géographique soit le premier critère pour choisir un établissement, les frais restant à la charge des familles, constitués en grande partie par le coût de l’hébergement, influent aussi sur le choix. Les grands pôles urbains, comme l’Ile-de-France, affichent les tarifs les plus élevés. »

Drees, « Accessibilité et accès aux établissements d’hébergement pour personnes âgées dépendantes en 2011 », Ramos-Gorand M. et Volant S., 2014, Études et Résultats, n° 891, 2014/09.

Handicap

Les personnes handicapées vieillissantes à domicile et leurs proches aidants (Agirc et Arrco, septembre 2014)

« Les personnes en situation de handicap sont des hommes et des femmes, majoritairement âgées de 40 à 65 ans. Inactive à 75%, cette population a un niveau d’étude plus bas que la moyenne nationale et un revenu mensuel personnel inférieur au SMIC. 41% des personnes en situation de handicap vivent seules. 95 % des personnes interrogées ont vu au moins une fois un médecin généraliste au cours des 12 derniers mois, en le visitant en majorité au moins une fois par trimestre. 6 % ont renoncé à voir un médecin généraliste au cours des 12 derniers mois, majoritairement pour une raison personnelle et 8 % ont renoncé à voir un spécialiste. Les raisons financières sont la deuxième cause avancée (entre 25 % et 40 % des cas) pour expliquer le renoncement. 18 % des personnes vieillissantes en situation de handicap ont renoncé au moins une fois à des soins chirurgicaux ou dentaires alors qu’elles en auraient eu vraiment besoin (principalement concernant l’orthodontie et l’entretien de prothèses dentaires) faute de moyens financiers suffisants. »

Les personnes handicapées vieillissantes à domicile et leurs proches aidants - Études réalisées auprès des ressortissants de l’Agirc et de l’Arrco en Île-de-France et Rhône-Alpes

Hôpital - Établissements de santé

Les facteurs d’évolution des séjours hospitaliers MCO entre 2009 et 2011 (Caisse nationale d’Assurance maladie des travailleurs salariés (Cnamts), septembre 2014)

« Les dépenses relatives aux soins hospitaliers de court séjour en médecine chirurgie obstétrique et odontologie (MCO) ont augmenté de +4,9 % entre 2009 et 2011. Le volume hospitalier est l’un des différents facteurs contributifs à cette croissance.

Sur la période, le volume des séjours MCO a augmenté de 5,6 % : les deux tiers s’expliquent par un effet de structure (+3,7 %) et un tiers par l’augmentation du nombre de séjours (+1,8 %).

La déformation de la structure de répartition des séjours, liée à une augmentation de la part des séjours les plus coûteux, s’explique principalement par l’accroissement des séjours à fort niveau de sévérité (3,2 %).

L’augmentation du nombre de séjours, liée à une augmentation de la patientèle, s’explique quant à elle, en fonction des pathologies, par un effet démographique (2,4 %) lié à l’augmentation et au vieillissement de la population et/ou à un effet d’évolution des pratiques.

Cette décomposition de l’évolution du volume des soins hospitaliers dans son ensemble recouvre des situations très diverses illustrées au travers de deux exemples d’hospitalisation : les interventions orthopédiques majeures et prothèses d’une part, la cardiologie autre qu’interventionnelle d’autre part. »

Cnamts, Points de repère n° 42, 2014/09

Chiffres clés de l’hospitalisation 2013 (Agence technique de l’information sur l’hospitalisation (ATIH), septembre 2014)

« À partir des données collectées dans le PMSI, l'ATIH publie les chiffres clés annuels de l'hospitalisation. Grâce à des indicateurs synthétiques, ces chiffres clés fournissent une mesure, en nombre de patients, de la fréquentation de l’hôpital. Cette information est disponible globalement et selon les différentes activités couvertes par l’hôpital. Quelques exemples de prises en charge sont détaillés. »

Chiffres clés 2013 de l’hospitalisation

Méthodologie 2013

Hospitalisations et recours aux urgences pour tentative de suicide en France métropolitaine à partir du Programme de médicalisation des systèmes d'information – médecine, chirurgie et obstétrique (PMSI-MCO) 2004-2011 et d’Oscour® (Organisation de la surveillance coordonnée des urgences) 2007-2011 (Institut de veille sanitaire (InVS), 2014)

« Ce rapport décrit notamment, à partir du PMSI-MCO, les hospitalisations pour tentative de suicide, le taux de réhospitalisations pour récidive, le mode opératoire et la répartition des tentatives de suicide par région, entre 2004 et 2011.

À partir des données du PMSI-MCO et d’Oscour®, le nombre de passages aux urgences pour tentative de suicide (TS) en France métropolitaine est estimé entre 176 000 et 200 000 par an (entre 66 000 et 78 000 chez les hommes et entre 108 000 et 120 000 chez les femmes). »

Télécharger le rapport de l’InVS

Inégalités de santé - Accès aux soins

Les Français et la pauvreté – Baromètre Ipsos – Secours populaire de la pauvreté (Juillet 2014)

18 % des personnes interrogées lors de la huitième vague du Baromètre Ipsos – Secours populaire de la pauvreté déclarent avoir déjà renoncé ou retardé l’achat de médicaments, 14 % déclarent avoir déjà renoncé ou retardé une consultation chez un médecin généraliste et 26 % une consultation chez un spécialiste.

Voir le dossier Ipsos

Voir le dossier du Secours populaire

International

Investir dans l’enfance : la stratégie européenne pour la santé des enfants et des adolescents 2015-2020 (Organisation mondiale de la santé (OMS), septembre 2014)

« Le nombre d’enfants vivant dans un état de pauvreté relative a augmenté dans tous les États membres de la Région européenne de l’OMS. La nouvelle stratégie de l’OMS – « Investir dans l’enfance : la stratégie européenne pour la santé des enfants et des adolescents 2015-2020 » – lancée à l’occasion de la soixante-quatrième session du Comité régional de l’OMS pour l’Europe, recense les risques pesant sur les enfants et les adolescents et présente des mesures visant à assurer la santé et le bien-être de tous. »

OMS, Investir dans l’enfance : la stratégie européenne pour la santé des enfants et des adolescents 2015-2020, 2014/09

OMS, Investir dans l’enfance : le plan d’action européen pour la prévention de la maltraitance des enfants 2015-2020, 2014/09

Antibiotic treatment failure in four common infections in UK primary care 1991-2012: longitudinal analysis (BMJ 2014;349:g5493, septembre 2014)

Cette étude publiée dans le British Medical Journal examine, sur la période 1991-2012, les taux d’échec des antibiotiques prescrits par médecins généralistes britanniques pour des infections ordinaires. Plus de 60 millions de prescriptions ont ainsi été observées et dans 15 % des cas, les traitements antibiotiques ont échoué.

Antibiotic treatment failure in four common infections in UK primary care 1991-2012: longitudinal analysis, Craig J Currie et al, BMJ 2014;349:g5493

Médicament

Disparités régionales de consommation pharmaceutique (IMS Health, septembre 2014)

« Une étude menée par IMS Health montre des disparités régionales significatives en matière de consommation de médicaments de prescription et particulièrement pour les médicaments génériques, sans que les variations d’une région à l’autre puissent s’expliquer par l’incidence des pathologies concernées. (…) La consommation par habitant en volume varie fortement : de 11 % sous la moyenne nationale en région Ile-de-France à 21 % au-dessus de la moyenne en région Limousin. En valeur, la consommation par habitant varie de façon inverse, de 9 % sous la moyenne nationale en région Limousin à 11 % au-dessus de la moyenne en région Ile‐de-France. (…) Concernant les seuls médicaments génériques, l’étude fait apparaître de faibles différences chez les médecins sur les taux de prescriptions substituables, de 65 à 68 %, mais une différence plus marquée sur le taux de substitution effectif en pharmacie, de 67 % (Corse) à 84 % (Pays‐de-Loire)… ».

Voir le communiqué d’IMS Health

Télécharger l'étude d'IMS Health

Antibiotic treatment failure in four common infections in UK primary care 1991-2012: longitudinal analysis (BMJ 2014;349:g5493, septembre 2014)

« Cette étude publiée dans le British Medical Journal examine, sur la période 1991-2012, les taux d’échec des antibiotiques prescrits par médecins généralistes britanniques pour des infections ordinaires. Plus de 60 millions de prescriptions ont ainsi été observées et dans 15 % des cas, les traitements antibiotiques ont échoué. »

Antibiotic treatment failure in four common infections in UK primary care 1991-2012: longitudinal analysis, Craig J Currie et al, BMJ 2014;349:g5493

Les Français et le médicament (Groupe E. Leclerc, septembre 2014)
« Ce dossier, publié par le Groupe E. Leclerc, comprend :

- Un état des lieux de la consommation de médicaments des Français, mis en perspective avec celle de ses voisins

- Une analyse de la structure du prix des médicaments achetés en pharmacie

- Un tour d’horizon de trois outils utilisés à travers le monde pour réduire les coûts du médicament, tant pour les consommateurs que pour les caisses d’assurance maladie : la généralisation des médicaments génériques, le recours à l’automédication responsable, la libéralisation de la vente des médicaments sans ordonnance. »
Voir le dossier

Méthodologie - Bases de données

Le choix d'indicateurs de santé : l'exemple de l'enquête Santé et itinéraire professionnel (SIP) 2006  (Direction de la recherche, des études, de l’évaluation et des statistiques (Drees), septembre 2014)

« Ce document répertorie les variables disponibles sur la santé dans l’enquête, présente les indicateurs de santé qu’il est possible de construire avec ces variables, fournit les dénombrements essentiels sur ceux-ci en population générale et compare les résultats avec ceux d’enquêtes similaires. Il concerne à la fois la santé actuelle (au moment de la vague 2006 de l’enquête) et la santé passée repérée grâce à la biographie établie en 2006. »

Le choix d’indicateurs de santé : l’exemple de l’enquête SIP 2006, Bahu M., Mermilliod C. avec la collaboration de Defebvre E. et de de Riccardis N., 2014, Document de travail, Série sources et méthodes, n°49, Drees, septembre.

Nouvelles technologies de l'information et de la communication (NTIC)

Investissements d’avenir : annonce des 5 projets retenus dans le programme « Territoire de soins numérique » (esante.gouv.fr, septembre 2014)

« Le Premier ministre a sélectionné cinq projets sur dix-huit pour le programme « Territoire de soins numérique ». Ces projets concernent directement 1,4 million d’habitants, aussi bien citadins que ruraux, et répondent directement aux enjeux identifiés dans la stratégie nationale de santé et le projet de loi de santé. »

Voir le communiqué de presse

Organisation des soins - Parcours de soins

Le parcours santé des aînés (Paerpa) (Ministère des Affaires sociales, de la Santé et des Droits des femmes, septembre 2014)

« Marisol Touraine, ministre des Affaires sociales, de la Santé et des Droits des femmes, a lancé le 29 septembre 2014 la première expérimentation Paerpa de France dans la région Centre. Grâce à cette expérimentation, des actions concrètes seront mises en œuvre au bénéfice des personnes âgées :

  • le repérage précoce et coordonné au domicile des personnes en risque de perte d’autonomie par les professionnels de santé et les services sociaux qui sont en contact avec elles au quotidien (infirmiers, aides-soignants, prestataires d’aide à domicile, etc.) ;
  • l’organisation d’une offre d’hébergement temporaire gratuit en sortie d’hospitalisation en cas de nécessité ;
  • la mise en place de plans personnalisés de santé partagés entre les différents professionnels de santé et du social qui interviennent dans la prise en charge ;
  • la création d’un numéro unique pour aider les professionnels à orienter leurs patients vers le bon intervenant (le plus proche, le plus adapté, etc.) »

Voir le dossier « Le parcours santé des aînés (Paerpa) »

Politique de santé

Projet de loi de financement de la sécurité sociale pour 2015

Voir la présentation du projet de loi de financement de la sécurité sociale pour 2015 sur le Portail de l’Économie et des Finances, septembre 2014

Sécurité sociale - Assurance maladie

Les comptes de la Sécurité sociale. Résultats 2013, prévisions 2014 et 2015 (Portail du service public de la Sécurité sociale, septembre 2014)

« Conséquence de la révision à la baisse de la croissance et de l’inflation, la réduction du déficit de la sécurité sociale qui était attendu pour 2014 n’aura pas lieu.

Le déficit de l’ensemble des régimes de base et du FSV s’élèverait à 15,3 Md€, soit une réduction d’à peine 0,7 Md€ alors que le déficit avait reculé de 3,2 Md€ en 2013, 3,4 Md€ en 2012 et 13,3 Md€ en 2011. »

Le rapport de la Commission des comptes de la Sécurité sociale (Tomes 1 et 2 et synthèse)

La Sécurité sociale – Rapport sur l’application des lois de financement de la sécurité sociale (Cour des comptes, septembre 2014)

« La Cour des comptes a rendu public, le 17 septembre 2014, un rapport sur l’application des lois de financement de la Sécurité sociale. Le déficit de la Sécurité sociale a continué à se réduire, mais à un rythme plus faible qu’attendu. La Cour pointe, entre autres, des dépenses de ville à réguler beaucoup plus vigoureusement avec, notamment, une insuffisance de la diffusion des médicaments génériques et des gains d’efficience à mobiliser plus fermement à l’hôpital. »

Télécharger le rapport de la Cour des comptes

Télécharger la synthèse du rapport

Soins primaires

Étude épidémiologique en soins primaires sur les événements indésirables associés aux soins en France (Esprit 2013) (Institut de veille sanitaire (InVS), septembre 2014)

« L'objectif de l’étude Esprit, lancée en 2003 à l’initiative du ministère de la Santé, était d'estimer, en France, la fréquence des événements indésirables associés aux soins (EIAS) en médecine générale, d'en décrire la typologie et d’identifier les EIAS évitables. Parmi les 12 348 actes retenus dans l’étude, les résultats indiquent une fréquence des EIAS de 20 pour 1 000 actes (n=317), principalement en rapport avec des problèmes d’organisation du cabinet (42 %) ou du parcours de soins (21 %). »

Michel P., Mosnier A., Kret M., Chanelière M., Dupie I., Haeringer-Cholet A., Keriel-Gascou M., et al. Étude épidémiologique en soins primaires sur les événements indésirables associés aux soins en France (Esprit 2013). Bull Epidémiol Hebd. 2014;(24-25):410-6.

Vieillissement - Fragilité

Le parcours santé des aînés (Paerpa) (Ministère des Affaires sociales, de la Santé et des Droits des femmes, septembre 2014)

« Marisol Touraine, ministre des Affaires sociales, de la Santé et des Droits des femmes, a lancé le 29 septembre 2014 la première expérimentation Paerpa de France dans la région Centre. Grâce à cette expérimentation, des actions concrètes seront mises en œuvre au bénéfice des personnes âgées :

  • le repérage précoce et coordonné au domicile des personnes en risque de perte d’autonomie par les professionnels de santé et les services sociaux qui sont en contact avec elles au quotidien (infirmiers, aides-soignants, prestataires d’aide à domicile, etc.) ;
  • l’organisation d’une offre d’hébergement temporaire gratuit en sortie d’hospitalisation en cas de nécessité ;
  • la mise en place de plans personnalisés de santé partagés entre les différents professionnels de santé et du social qui interviennent dans la prise en charge ;
  • la création d’un numéro unique pour aider les professionnels à orienter leurs patients vers le bon intervenant (le plus proche, le plus adapté, etc.) »

Voir le dossier « Le parcours santé des aînés (Paerpa) »

Les personnes handicapées vieillissantes à domicile et leurs proches aidants (Agirc et Arrco, septembre 2014)

« Les personnes en situation de handicap sont des hommes et des femmes, majoritairement âgées de 40 à 65 ans. Inactive à 75 %, cette population a un niveau d’étude plus bas que la moyenne nationale et un revenu mensuel personnel inférieur au SMIC. 41 % des personnes en situation de handicap vivent seules. 95 % des personnes interrogées ont vu au moins une fois un médecin généraliste au cours des 12 derniers mois, en le visitant en majorité au moins une fois par trimestre. 6 % ont renoncé à voir un médecin généraliste au cours des 12 derniers mois, majoritairement pour une raison personnelle et 8 % ont renoncé à voir un spécialiste. Les raisons financières sont la deuxième cause avancée (entre 25 % et 40 % des cas) pour expliquer le renoncement. 18 % des personnes vieillissantes en situation de handicap ont renoncé au moins une fois à des soins chirurgicaux ou dentaires alors qu’elles en auraient eu vraiment besoin (principalement concernant l’orthodontie et l’entretien de prothèses dentaires) faute de moyens financiers suffisants. »

Les personnes handicapées vieillissantes à domicile et leurs proches aidants - Études réalisées auprès des ressortissants de l’Agirc et de l’Arrco en Île-de-France et Rhône-Alpes

Prévention, aidants, coordination : comment passer du maintien au soutien à domicile des personnes âgées ? (Centre de recherche pour l’étude et l’observation des conditions de vie (Credoc), décembre 2013)

« Trois axes structurent cette analyse critique des conditions de « soutien à domicile » des personnes âgées vieillissantes en France. Le premier axe vise à préciser le référentiel européen des politiques de prise en charge du vieillissement et examine notamment l’enjeu et les conditions de mise en œuvre d’une véritable politique de prévention de la perte d’autonomie. Le second axe analyse le rôle majeur des aidants familiaux en matière d’accompagnement, et les caractéristiques des politiques de soutien qui leur sont destinées. Le troisième axe considère la coordination des filières médico-sociales autour de la personne âgée, antienne des politiques publiques et facteur majeur de mise en œuvre d’un accompagnement de qualité.

L’analyse proposée dans ce cahier de recherche se situe dans une perspective internationale avec la confrontation de cas types et de bonnes pratiques européennes repérées au Royaume-Uni, en Espagne, mais aussi au Québec, afin de formuler des pistes de réflexion pour l’orientation des politiques de « soutien à domicile » qui seront définies et mises en œuvre dans les années à venir. »

Credoc, Cahier de recherche n° 310, décembre 2013

Tous les "Vu sur d'autres sites"...

Lire la suite...

Notre lettre d'information Vous inscrire
Nous contacter
Mentions légales
Commander
Plan du site
Plan d'accès
Postes à pourvoir
Liens utiles
Nouveau sur le site
Nouvelles publis


7 octobre 2014