POSTES ET STAGES À POURVOIR



Post-doctorant.e dans le cadre de la recherche CANOPEE
« Cancers chez les personnes suivies pour des troubles psychiques sévères :
des défauts de parcours de soins ? »

Type de contrat : CDD de 24 mois à temps plein
Poste : Ingénieur de recherche

Poste à pourvoir à partir du : 1er février 2020

Localisation : Rennes

Salaire proposé : Salaire net compris entre 1900 et 2200 euros par mois en fonction de l’expérience du/de la candidat.e (selon la grille salariale de l’EHESP).
Employeur : Ecole des Hautes Etudes en Santé Publique (EHESP).
Date de mise en ligne : 21 novembre 2019

Ce poste fait partie d'un projet de recherche coordonné par Coralie Gandré (IRDES), financé par l'Institut National du Cancer (INCA).

Contexte scientifique

Le projet CANOPEE entend explorer les inégalités de santé subies par les personnes suivies pour troubles psychiques sévères, dont la surmortalité a été récemment objectivée, toute cause considérée. Les facteurs liés aux comportements individuels sont les plus fréquemment mis en avant pour expliquer ce phénomène, éventuellement associés aux symptômes des troubles psychiques eux-mêmes. Bien que leur rôle doive être davantage exploré, il est également nécessaire de considérer le rôle d’autres facteurs, liés aux parcours de soin. Cette question sera abordée à partir de l’analyse des parcours de soins dans la prise en charge du cancer chez les personnes suivies pour des troubles psychiques sévères.

Objectifs du projet et méthode

L’objectif principal du projet est de mieux caractériser les difficultés et obstacles des parcours de soins du cancer pour les personnes avec des troubles psychiques sévères, afin d’identifier les leviers pour les améliorer, en mobilisant une méthode mixte. L’approche quantitative vise à mieux préciser les hypothèses quant aux facteurs de surmortalité par cancer (sur-prévalence, dépistage tardif, soins non optimaux…) à partir des données du système national de santé. L’approche qualitative, dans laquelle s’inscrit ce contrat de recherche, vise à documenter les parcours de soins, les obstacles et les éléments facilitants qui y sont rencontrés à partir d’entretiens semi-dirigés avec des patients, leurs proches et des professionnels de santé impliqués dans les différents moments de ces parcours. Le projet entend se développer dans une approche participative en impliquant des usagers dans ses étapes-clefs.

Positionnement

Le/la post-doctorant.e sera sous la responsabilité de Delphine Moreau, sociologue, enseignante chercheuse à l'EHESP, responsable de l'équipe rennaise (équipe 4). Il/elle travaillera en collaboration avec les membres des équipes qualitatives et quantitatives sur les différents sites.

Activités principales

La tâche principale de ce poste est de contribuer à la réalisation de la recherche qualitative par entretiens avec des patients, des proches et des professionnels de santé, en collaboration avec la responsable de l’équipe 4 et en articulation étroite avec les autres équipes qualitatives et l’ensemble de l’équipe de recherche qualitative et quantitative. Le terrain du/de la post-doctorant.e sera principalement situé à Rennes et sera réalisé avec la responsable de l’équipe 4.

Concrètement il lui sera demandé :

  • De réaliser une revue de littérature
  • De participer aux prises de contact avec les services de santé et les associations de patients et de proches
  • De réaliser une partie des entretiens, avec rédaction d’une courte synthèse et note sur le contexte de ces entretiens (la retranscription des entretiens est financée par ailleurs)
  • De participer à l’analyse des matériaux, à la rédaction du rapport et à la rédaction d’au moins un article de recherche (signature et ordre des signatures selon la participation effective à la rédaction et/ou la réalisation du terrain)
  • Il est prévu que le post-doctorant puisse réaliser au moins une communication scientifique sur cette recherche, éventuellement en collaboration avec d’autres chercheurs du projet

Activités secondaires

Organisation des réunions des équipes qualitatives et de la circulation des informations entre ces équipes. Le/la post-doctorant.e pourra être sollicité.e pour participer à l’organisation des manifestations (journée d’étude, workshop) en lien avec le projet. 1/5 du temps de travail sera dédié à la valorisation des travaux personnels du/de la postdoctorant.e.

Compétences requises

  • Le/la candidat.e devra être titulaire d’un doctorat en sciences sociales (la thèse doit être soutenue avant le 31 décembre 2019).
  • Il est attendu du/de la candidat.e qu’il/elle ait une expérience soutenue en recherche qualitative, et notamment dans la réalisation d’entretiens semi-directifs. Une expérience en particulier des domaines de la santé mentale, du cancer et/ou de pathologies sévères/chroniques sera appréciée.
  • Ce poste exige d’excellentes capacités relationnelles, une vigilance éthique, une autonomie dans la réalisation de l’enquête avec une capacité à travailler en équipe, ainsi que de bonnes capacités rédactionnelles.

  • Maîtrise de l’anglais lu, écrit et parlé (notamment lecture d’écrits scientifiques en anglais ; la capacité à rédiger en anglais et l’expérience de soumission à des revues internationales est un plus).

Renseignements

Poste basé à Rennes, réalisation de l’enquête de terrain principalement à Rennes et ses environs.

Lieu de travail : EHESP, 15, avenue du Professeur-Léon-Bernard • CS 74312 • 35043 Rennes Cedex

Le/la post-doctorant.e disposera d’un poste de travail et d’un ordinateur mis à sa disposition pendant le temps du contrat.

Laboratoire de recherche : Il/elle sera rattaché.e au laboratoire Arènes (UMR 6051)

Calendrier

Date limite d’envoi des candidatures (CV + lettre de motivation) : 10 décembre 2019
Un entretien aura lieu avec les candidat.e.s retenu.e.s courant décembre, possibilité d’entretien par visio-conférence.
Sélection des candidats : décembre 2019
Début du contrat : 1er février 2020

Candidatures à envoyer par e-mail : delphine.moreau@ehesp.fr
Renseignements sur le poste à la même adresse


Post-doctorant.e dans le cadre de la recherche : « Les pratiques paramédicales en soins primaires en France : Étude de cas sociologique »

Type de contrat : CDD de 9 mois

Début du contrat : 1er janvier 2020

Localisation : Irdes : 117bis rue Manin 75019 Paris
Date de mise en ligne : 4 décembre 2019

Entretiens : ils se tiendront dans le courant du mois de décembre.

Candidature : CV + lettre de motivation à envoyer à recrutement@irdes.fr sous référence 2020-PARAMED


Ce poste, sous la responsabilité de Lucie Michel, est attaché à un projet de recherche commandité par Le Haut Conseil pour l’Avenir de l’Assurance Maladie (HCAAM).

Contexte et objectif de l’étude

Ce projet de recherche s’inscrit dans le cadre d’une réflexion sur les ressources humaines en santé conduite par le HCAAM. Il s’intéresse à la division du travail entre les professionnels de santé paramédicaux dans la prise en charge des patients en soins primaires, tout particulièrement les personnes atteintes de pathologies chroniques et les personnes âgées en perte d’autonomie, en vue de favoriser leur maintien à domicile.

Il s’agira d’étudier les activités et les tâches des infirmières libérales ou salariées travaillant en soins primaires, ainsi que celles des aides-soignantes à domicile. L’étude partira de l’analyse du travail de ces deux types de professionnels paramédicaux, ainsi que de leurs interactions avec les professionnels de l’aide à domicile, avec les pharmaciens, les assistantes sociales, les kinésithérapeutes et les médecins, cette liste n’étant pas limitative.

Ainsi, en partant des tâches accomplies dans plusieurs configurations de pratiques, nous étudierons ensuite les modes de coopérations en place, et analyserons les invariants dans la répartition des tâches entre professionnels mais aussi les éventuelles tensions inhérentes aux négociations à l’œuvre dans cette répartition, les attentes exprimées et les freins à leur satisfaction.

Méthodes

Le post-doctorant prendra donc part à une enquête sociologique par entretiens semi-directifs et observations autour de 3 études de cas, en France métropolitaine, autour de configurations de pratiques qui restent à déterminer. Il réalisera, seul ou en binôme, des entretiens semi-directifs avec les infirmières, aides-soignantes, aides à domicile et kinésithérapeutes, médecins et éventuels assistants sociaux impliqués dans chaque configuration de pratiques étudiée. Cette enquête amènera aussi éventuellement à s’entretenir avec des usagers. Enfin, des courtes périodes d’observation du travail  permettront d’appréhender les réalités de la pratique in situ et de les confronter aux réalités décrites dans les entretiens.

Activités

L’activité principale de ce poste est de contribuer à la réalisation de ces trois études de cas sociologiques par entretien et observation en binôme avec la responsable de l’enquête qui est sociologue. Concrètement le chercheur devra :

  • Réaliser une revue de littérature 
  • Prendre contact avec les professionnels de santé des terrains sélectionnés et organiser les visites sur site 
  • Réaliser des entretiens semi-directifs et des observations (les retranscriptions seront externalisées) 
  • Participer à l’analyse des matériaux, à la rédaction du rapport et à la rédaction d’au moins un article de recherche et d’un Question d’Economie de la Santé (QES), édition de l’Irdes)
  • Présenter les travaux lors des différents comités de pilotage et réunions de restitution du HCAAM
Le post-doctorant devra prendre part aux activités scientifiques de l’IRDES notamment en restituant les travaux lors d’un « Mardis de l’Irdes ». Du temps de travail pourra être dédié à la valorisation des travaux personnels du/de la post-doctorant.e

Compétences requises :

  • Le/la candidat.e devra être titulaire d’un doctorat en sciences sociales (la thèse doit être soutenue avant le 31 décembre 2019)
  • Il est attendu du/de la candidat.e qu’il/elle ait une expérience soutenue en recherche qualitative, et notamment dans la réalisation d’entretiens semi-directifs et d’observations. Une expérience de recherche en sociologie des professions médicales sera particulièrement appréciée.
  • Ce poste exige d’excellentes capacités relationnelles, un sens de l’éthique, une autonomie dans la réalisation de l’enquête avec une capacité à travailler en équipe, ainsi que de bonnes capacités rédactionnelles.
  • Le candidat devra être capable de synthétiser les résultats dans une optique d’appui et d’aide à la décision du commanditaire, à savoir le HCAAM.
  • Maîtrise de l’anglais lu, écrit et parlé (notamment lecture d’écrits scientifiques en anglais).
  • Des déplacements sont à prévoir