VU SUR D'AUTRES SITES : JUIN 2016




Assurance maladie - Sécurité sociale | Économie de la santé | Enquêtes - Sondages | État de santé et recours aux soins | Evaluation | Géographie de la santé | Handicap - Dépendance | Hôpital - Etablissements de santé | Inégalités sociales de santé - Accès aux soins - Renoncement aux soins | International | Médicaments | Méthodologie - Statistiques - Bases de DONNÉES | Nouvelles technologies de l'information et de la communication | Politiques de santé | Prévention | Protection sociale | Professions de santé - Pratiques professionnelles | Protection sociale | Psychiatrie - Santé mentale | Systèmes de santé |Vieillissement Fragilité Personnes âgées

Assurance maladie - Sécurité sociale

Les données personnelles de santé gérées par l'Assurance maladie - Une utilisation à développer, une sécurité à renforcer

(Cour des comptes, mars 2016)

« Le système national d'information interrégimes de l'Assurance maladie (Sniiram) constitue une base de données médico-administrative sans équivalent en Europe. Mise en service depuis 2004, elle a été progressivement enrichie et structurée, mais son potentiel, très important, demeure à parfaire. La qualité de la base peut être améliorée en réduisant les fragilités de codage et les remontées d'informations incomplètes. Les efforts doivent être poursuivis afin de réduire les risques pouvant affecter la confidentialité et la sécurité des données. Par ailleurs, les utilisations du Sniiram restent très limitées par rapport aux enjeux sanitaires et financiers. Devant être intégré au nouveau système national des données de santé institué en janvier 2016, le Sniiram demeure pour longtemps le cœur du système des données de santé. La Cour formule treize recommandations. »

Rapport

Économie de la santé

Les comptes de la Sécurité sociale : Résultats 2015 et prévisions 2016

(Portail du service public de la Sécurité sociale, juin 2016)

« La commission des comptes de la Sécurité sociale (CCSS) a confirmé la réduction en 2015 du déficit du Régime général (- 6,8 milliards d'euros) qui enregistre un déficit nettement inférieur au niveau précédant la crise économique. La prévision de déficit pour l'année 2016 est revue à la baisse à 9,1 milliards d'euros pour le Régime général et le Fonds de solidarité vieillesse (FSV), sous l'effet d'un fort ralentissement des dépenses. »

Rapport

Enquêtes - Sondages

Enquête - Temps d'attente pour les consultations hospitalières

(Association nationale de défense des consommateurs et usagers, consommation, logement et cadre de vie (CLCV), avril 2016)

« La CLCV a mené une enquête sur le retard des médecins lors d'une consultation en établissement de santé, la quantification de ce retard et la perception qu'en ont les usagers. 879 témoignages exploitables ont été recueillis sur toute la France, dans des établissements privés et publics et pour toutes les spécialités médicales. Les résultats montrent que non seulement les retards sont la règle plutôt que l'exception et qu'ils semblent tellement ancrés dans les mœurs médicales (les cabinets de ville ne sont pas toujours meilleurs), qu'ils ne font l'objet ni d'une information à l'accueil ni d'excuses de la part du praticien. »

Enquête

État de santé et recours aux soins

Évaluation du programme national d'actions contre le suicide 2011-2014

(Haut Conseil de la santé publique (HCSP), mars 2016)

« L'évaluation du HCSP, dont les conclusions sont mitigées, porte sur : la pertinence des mesures et actions du programme au regard de ses objectifs, la gouvernance du programme, son pilotage, la mobilisation des acteurs, l'apport du programme dans la politique de prévention du suicide mise en œuvre au niveau régional, la diffusion, l'appropriation des outils élaborés par l'Institut national de prévention et d'éducation pour la santé (Inpes), l'atteinte des objectifs, l'impact du programme. Le HCSP formule neuf recommandations générales pour repenser la lutte contre le suicide. Parmi celles-ci, promouvoir un double objectif de prévention générale et de prévention spécifique, inscrire la prévention du suicide dans le champ de la santé mentale, cibler les populations à risque. »

Rapport

Statistiques sanitaires mondiales 2016 : surveiller la santé pour les Objectifs du développement durable (ODD)

(Organisation mondiale de la santé (OMS), mai 2016)

« L'espérance de vie a progressé de manière spectaculaire depuis 2000 (+ cinq ans entre 2000 et 2015), mais les grandes inégalités sanitaires persistent dans et entre les pays, selon le dernier rapport de l'OMS. »

Communiqué de presse

Rapport (en anglais)

Décès évitables en 2013

Amenable and Preventable Deaths Statistics (Eurostat, mai 2016)

« Dans l'Union européenne (UE), 1,7 million de personnes âgées de moins de 75 ans sont décédées en 2013. Parmi ces décès, 577 500 (soit 33,7 % du total) pourraient être considérés comme prématurés au sens où ils auraient pu être évités compte tenu des connaissances et des technologies médicales. La proportion de décès potentiellement évitables, grâce à des soins de santé optimaux, sur l'ensemble des décès des personnes de moins de 75 ans en 2013 varie considérablement d'un État membre de l'UE à l'autre. Les parts les plus élevées de décès évitables ont été enregistrées en Roumanie (49,4 %) ainsi qu'en Lettonie (48,5 %), suivies de la Lituanie (45,4 %) et de la Slovaquie (44,6 %). À l'opposé, ce taux était inférieur à 30 % en France (23,8 %), devant le Danemark (27,1 %), la Belgique (27,5 %) et les Pays-Bas (29,1 %). »

Communiqué de presse

Rapport (en anglais)

Évaluation

Évaluation de dix ans de politique de lutte contre le cancer 2004-2014

(Haut Conseil de la santé publique (HCSP), mai 2016)

« Le Haut Conseil de la santé publique (HCSP) présente son rapport d'évaluation de dix ans de politique de lutte contre le cancer (2004-2014). À partir de six axes clés de la politique de lutte contre le cancer (Recherche, Observation, Prévention, Dépistage, Soins, Qualité de vie), il s'est attaché à répondre aux quatre questions principales suivantes :

  • Quel a été l'impact des deux premiers Plans cancer en termes de réduction des inégalités de santé ?
  • Dans quelle mesure un plan thématique et un opérateur dédié (Institut national du cancer –Inca) ont-ils constitué un progrès ?
  • L'expérience acquise dans ce champ est-elle extrapolable à d'autres maladies chroniques ?
  • Quels enseignements peut-on tirer d'une comparaison avec les expériences étrangères, notamment sur l'organisation des dépistages ?

Le HCSP formule 60 recommandations visant à améliorer la prévention, le dépistage et la prise en charge des cancers, à garantir des soins personnalisés et efficaces, à améliorer la qualité de vie des patients pendant et après le cancer, et à réduire les inégalités sociales et territoriales de santé face au cancer. Il s'agit aussi de renforcer la recherche et le recueil des données en cancérologie et d'optimiser le pilotage et la gouvernance concernant cette maladie. »

Rapport

Évaluation du plan national maladies rares 2011-2016

(Haut Conseil de la Santé publique (HCSP), mai 2016)

Le Plan national maladies rares 2, 2011-2016 (PNMR 2), prévu pour la période de 2011 à 2014 puis prolongé jusqu'à fin 2016, comprend trois axes déclinés en mesures, actions et focus visant à améliorer la qualité de la prise en charge du patient, développer la recherche sur les maladies rares et amplifier les coopérations européennes et internationales. Le HCSP dresse les constats suivants : les deux plans successifs ont permis des avancées importantes dans la prise en charge des patients. L'errance diagnostique semble avoir diminué. Toutefois, tous les objectifs du PNMR 2 n'ont pas été atteints : seuls quelques protocoles nationaux de diagnostics et de soins ont été élaborés, l'accès pour les patients aux plateformes de séquençage est difficile. Une enquête qualitative sur 24 parcours de patients ayant une sclérose latérale amyotrophique, une drépanocytose, des troubles rares du rythme cardiaque ou des maladies héréditaires du métabolisme, complète cette évaluation. Le HCSP présente 9 recommandations transversales autour de la gouvernance, la pertinence d'un nouveau plan, les systèmes d'information, les inégalités sociales et territoriales de santé… ainsi que 54 recommandations spécifiques par thème. »

Rapport

Évaluation du plan psychiatrie et santé mentale 2011-2015

(Haut Conseil de la santé publique (HCSP), avril 2016)

« D'après le HCSP, le plan psychiatrie et santé mentale est consensuel et pertinent. Des progrès sont constatés dans la reconnaissance du rôle des personnes vivant avec des troubles psychiques et de leur entourage. Les études et les recommandations sur le handicap psychique se sont développées. Le rôle des secteurs médico-social et social s'est accru et un début de rééquilibrage de l'offre de soins apparaît. La santé somatique est mieux prise en compte et une attention a été apportée à la prise en charge en urgence et à l'accès aux soins des populations défavorisées. Des difficultés persistent cependant, notamment une hétérogénéité des pratiques de soins et des moyens. Le HCSP regrette l'absence de remboursement des soins de psychothérapie. Il recommande d'inscrire la politique de santé mentale et de psychiatrie de façon pérenne et pilotée à long terme, avec une dimension interministérielle, plutôt que de mettre en place des plans successifs. »

Rapport

Évaluation du programme national d'actions contre le suicide 2011-2014

(Haut Conseil de la santé publique (HCSP), mai 2016)

« L'évaluation du HCSP, dont les conclusions sont mitigées, porte sur : la pertinence des mesures et actions du programme au regard de ses objectifs, la gouvernance du programme, son pilotage, la mobilisation des acteurs, l'apport du programme dans la politique de prévention du suicide mise en œuvre au niveau régional, la diffusion, l'appropriation des outils élaborés par l'Institut national de prévention et d'éducation pour la santé (Inpes), l'atteinte des objectifs, l'impact du programme. Le HCSP formule neuf recommandations générales pour repenser la lutte contre le suicide. Parmi celles-ci, promouvoir un double objectif de prévention générale et de prévention spécifique, inscrire la prévention du suicide dans le champ de la santé mentale, cibler les populations à risque. »

Rapport

Géographie de la santé

Inégalités environnementales : identification de points noirs environnementaux en région Île-de-France

(Observatoire régional de santé (ORS) et Institut d'aménagement de l'urbanisme (IAU), mars 2016)

« Le plan régional Santé Environnement 2 (PRSE 2) de la région Île-de-France (2011-2015) a fait de la réduction des inégalités environnementales un de ses thèmes prioritaires. L'identification de « points noirs environnementaux », entendus comme des zones géographiques surexposées cumulant plusieurs problèmes environnementaux, constitue l'une de ses actions. Sous le pilotage de l'Observatoire régional de santé Île-de-France (ORS), du co-pilotage de la Direction régionale et interdépartementale de l'environnement et de l'énergie Île-de-France (DRIEE-IdF) et de la Région Île-de-France, une méthodologie a ainsi été développée afin de mettre en évidence ces situations de multi-exposition. Elle a permis à l'Institut d'aménagement et d'urbanisme de la région Île-de-France (IAU IdF) d'élaborer une première représentation cartographique de ces phénomènes. »

Synthèse

Etude

Atlas de la démographie médicale en France – Situation au 1er janvier 2016

(Conseil national de l'Ordre des médecins (Cnom), juin 2016)

« Alors que le nombre de médecins en activité régulière reste stable, on note une augmentation constante du nombre de retraités. L'Atlas de la démographie médicale révèle par ailleurs une baisse préoccupante du nombre de médecins généralistes, premiers touchés par le nombre important de départs en retraite. Cette baisse pourrait se traduire par la perte d'un médecin généraliste sur quatre sur la période 2007-2025. En outre, la France continue de présenter d'importantes disparités territoriales. Ainsi les territoires de la façade atlantique, Rhône-Alpes et les territoires frontaliers (Nord, Est) voient leurs effectifs augmenter quand d'autres territoires allient densité faible et manque d'attractivité tels que le Centre, la Bourgogne… qui sont de plus en plus en souffrance. »

Atlas

Handicap - Dépendance

2016 – Les chiffres clés du handicap

Sur le site du ministère des Affaires sociales et de la Santé

Hôpital - Etablissements de santé

Enquête - Temps d'attente pour les consultations hospitalières

(Association nationale de défense des consommateurs et usagers, consommation, logement et cadre de vie (CLCV), avril 2016)

« La CLCV a mené une enquête sur le retard des médecins lors d'une consultation en établissement de santé, la quantification de ce retard et la perception qu'en ont les usagers. 879 témoignages exploitables ont été recueillis sur toute la France, dans des établissement privés et publics et pour toutes les spécialités médicales. Les résultats montrent que non seulement les retards sont la règle plutôt que l'exception et qu'ils semblent tellement ancrés dans les mœurs médicales (les cabinets de ville ne sont pas toujours meilleurs) qu'ils ne font l'objet ni d'une information à l'accueil ni d'excuses de la part du praticien. »

L'enquête

Inégalités sociales de santé - Accès aux soins - Renoncement aux soins

Les inégalités de santé au carrefour de la veille, de la prévention et de la recherche

(Santé publique France, juin 2016)

Bulletin épidémiologique hebdomadaire, n° 16-17

Rapport 2015 de l'Observatoire national de la politique de la ville (ONPV)

(mai 2016)

« Niveau de vie, emploi, éducation, santé, sécurité… Le rapport de l'ONPV décrit la situation dans les nouveaux quartiers prioritaires de la politique de la ville, définis par la loi du 21 février 2014, sans oublier des focus sur les anciennes Zones urbaines sensibles (Zus), pour assurer ainsi la continuité d'appréciation. Un chapitre est consacré à l'offre de soins dans les quartiers prioritaires de la politique de la ville en 2014. Les quartiers prioritaires présentent un déficit généralisé d'offre de soins ambulatoire et hospitalière en comparaison de ce qui est observé dans leurs agglomérations. Ce déficit est marqué pour les médecins spécialistes et la plupart des auxiliaires libéraux, mais plus modéré pour les médecins généralistes et les infirmiers.»

Rapport

Pacte pour la santé globale des plus vulnérables

(Croix rouge française, juin 2016)

« Ponctué de témoignages, ce premier rapport annuel de la Croix rouge s'articule autour de plusieurs axes :

- La vision Croix-rouge de la santé et des difficultés d'accès à la santé

- Observer, témoigner pour innover : la Croix-Rouge française au cœur des parcours de vie

- Les leviers de l'accès à la santé : ses engagements et ses recommandations »

Rapport

Statistiques sanitaires mondiales 2016 : surveiller la santé pour les Objectifs du développement durable (ODD)

(Organisation mondiale de la santé (OMS), mai 2016)

« L'espérance de vie a progressé de manière spectaculaire depuis 2000 (+ 5 ans entre 2000 et 2015), mais les grandes inégalités sanitaires persistent dans et entre les pays, selon le dernier rapport de l'OMS. »

Communiqué de presse

Rapport (en anglais)

International

Statistiques sanitaires mondiales 2016 : surveiller la santé pour les Objectifs du développement durable (ODD)

(Organisation mondiale de la santé (OMS), mai 2016)

« L'espérance de vie a progressé de manière spectaculaire depuis 2000 (+ 5 ans entre 2000 et 2015), mais les grandes inégalités sanitaires persistent dans et entre les pays, selon le dernier rapport de l'OMS. »

Communiqué de presse

Rapport (en anglais)

Décès évitables en 2013

Amenable and Preventable Deaths Statistics (Eurostat, mai 2016)

« Dans l'Union européenne (UE), 1,7 million de personnes âgées de moins de 75 ans sont décédées en 2013. Parmi ces décès, 577 500 (soit 33,7 % du total) pourraient être considérés comme prématurés au sens où ils auraient pu être évités compte tenu des connaissances et des technologies médicales. La proportion de décès potentiellement évitables, grâce à des soins de santé optimaux, sur l'ensemble des décès des personnes de moins de 75 ans en 2013 varie considérablement d'un État membre de l'UE à l'autre. Les parts les plus élevées de décès évitables ont été enregistrées en Roumanie (49,4 %) ainsi qu'en Lettonie (48,5 %), suivies de la Lituanie (45,4 %) et de la Slovaquie (44,6 %). À l'opposé, ce taux était inférieur à 30 % en France (23,8 %), devant le Danemark (27,1 %), la Belgique (27,5 %) et les Pays-Bas (29,1 %). »

Communiqué de presse

Rapport (en anglais)

Grèce : panorama de la santé et du bien-être

(Organisation mondiale de la santé (OMS) /Europe, mai 2016)

« L'Organisation mondiale de la santé (OMS) lance une nouvelle série de publications visant à produire des analyses approfondies sur la situation sanitaire des pays européens, sur la base des dernières statistiques disponibles. Chaque profil sera accompagné d'une rubrique destinée aux décideurs, dans laquelle seront pointées les principales problématiques et tendances relatives à la santé. Le premier volume est consacré à la Grèce. »

Communiqué de presse

Rapport

La protection sociale en France et en Europe en 2014 - Résultats des comptes de la protection sociale

(Direction de la recherche, des études, de l'évaluation et des statistiques (Drees), juin 2016)

« En France, les prestations sociales augmentent moins vite depuis la crise que par le passé, mais à un rythme plus rapide que le PIB. (…) Cette moindre progression des prestations sociales en France s'inscrit dans une tendance plus ou moins marquée au sein de l'Europe des Quinze. Pour des raisons de consolidation budgétaire, les prestations maladie reculent même dans certains pays durement touchés par la crise. C'est le cas en Espagne et en Italie, où le volume des prestations sociales diminue depuis 2009. Dans ce contexte économique morose, le nombre de personnes exposées à un risque de pauvreté ou d'exclusion sociale s'accroît sensiblement dans plusieurs pays membres de l'Union européenne. »

Drees, Etudes et résultats n° 962

Rapport

Médicaments très coûteux en Europe – Etude comparative

Access to High-Priced Medicines in Hospital Settings in Europe - A Study in Four European Countries (Health Action International (HAI), mai 2016)

« Cette étude s'intéresse aux prix de médicaments contre le cancer, les rhumatismes et l'hépatite C, dans les hôpitaux de quatre pays : Autriche, France, Espagne et Lettonie. Les résultats montrent l'absence de corrélation des prix avec le PIB par habitant puisque les prix sont plus élevés en Lettonie et en Espagne qu'en France et en Autriche. »

Etude (en anglais)

La couverture santé dans les pays de l'OCDE en 2012

Health Care Coverage in OECD countries in 2012 (Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE), mai 2016)

« Ce document de travail contient des informations sur l'organisation de la couverture santé (selon que les droits sont contributifs ou accordés à tout résident), sur l'étendue des services couverts par le régime de base et sur les contributions aux frais demandés aux usagers. Il décrit également les politiques introduites pour atteindre la couverture universelle dans la plupart des pays ou pour limiter les dépenses pour les usagers vulnérables ou exposés à des dépenses élevées. Il décrit ensuite le rôle joué par l'assurance privée volontaire en tant que source « secondaire » de couverture santé. »

OECD Health Working Paper No. 88

Médicaments

Améliorer l'observance : traiter mieux et moins cher

(IMS-Health/Cercle de réflexion de l'industrie pharmaceutique (Crip), avril 2016)

« Cette étude menée sur 170 000 patients suivis durant un an pour six pathologies chroniques fait apparaître la faible part de la population observante, de l'ordre de 40 %. Ainsi, seuls 13 % des patients souffrant d'asthme sont observants, suivis par les insuffisants cardiaques (36 %), les diabétiques de type 2 (37 %), les hypertendus (40 %) et les patients souffrant d'hypercholestérolémie (44 %) ou d'ostéoporose (52%), tandis que le coût évitable des complications médicales liées à la mauvaise observance pour ces six pathologies est évalué à plus de 9 milliards d'euros par an. »

Synthèse

Etat des lieux sur les médicaments biosimilaires

(Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM), mai 2016)

« Ce rapport, actualisant celui publié en septembre 2013, dresse un état des lieux qui illustre l'évolution rapide du marché des médicaments biosimilaires en France. Aujourd'hui, plus d'un tiers des produits innovants en développement sont issus des biotechnologies et un nombre important de ces médicaments biologiques de référence tombe chaque année dans le domaine public. En mai 2016, 21 spécialités biosimilaires étaient autorisées et/ou commercialisées en Europe. »

Rapport

Médicaments très coûteux en Europe – Etude comparative

Access to High-Priced Medicines in Hospital Settings in Europe - A Study in Four European Countries (Health Action International (HAI), mai 2016)

« Cette étude s'intéresse aux prix de médicaments contre le cancer, les rhumatismes et l'hépatite C, dans les hôpitaux de quatre pays : Autriche, France, Espagne et Lettonie. Les résultats montrent l'absence de corrélation des prix avec le PIB par habitant puisque les prix sont plus élevés en Lettonie et en Espagne qu'en France et en Autriche. »

Etude (en anglais)

Méthodologie - Statistiques - Bases de données

Les données personnelles de santé gérées par l'Assurance maladie - Une utilisation à développer, une sécurité à renforcer

(Cour des comptes, mars 2016)

« Le système national d'information interrégimes de l'Assurance maladie (Sniiram) constitue une base de données médico-administratives sans équivalent en Europe. Mise en service depuis 2004, elle a été progressivement enrichie et structurée, mais son potentiel, très important, demeure à parfaire. La qualité de la base peut être améliorée en réduisant les fragilités de codage et les remontées d'informations incomplètes. Les efforts doivent être poursuivis afin de réduire les risques pouvant affecter la confidentialité et la sécurité des données. Par ailleurs, les utilisations du Sniiram restent très limitées par rapport aux enjeux sanitaires et financiers. Devant être intégré au nouveau système national des données de santé institué en janvier 2016, le Sniiram demeure pour longtemps le cœur du système des données de santé. La Cour formule treize recommandations. »

Rapport

Nouvelles technologies de l'information et de la communication (NTIC)

Ouverture du code source du modèle Ines

(Institut national de la statistique et des études économiques (Insee)-Direction de la recherche, des études, de l'évaluation et des statistiques (Drees), juin 2016)

« L'Insee et la Drees mettent leurs données à disposition depuis de nombreuses années. Le 14 juin, ils iront encore plus loin et partageront le code source d'un de leurs outils de simulation, le modèle Ines, qui fête ses vingt ans cette année. Cette ouverture sera précieuse pour tous ceux qui souhaitent utiliser un modèle fiable et éprouvé, afin de mener des évaluations de politiques publiques. Elle le sera également pour l'Insee et la Drees qui pourront améliorer le modèle grâce aux contributions libres. »

Communiqué de presse

Ouverture du site internet Santé publique France

(mai 2016)

Ce portail permet d'accéder aux différents espaces des organismes qui constituent la nouvelle agence de santé publique : l'Institut national de prévention et d'éducation pour la santé (Inpes), l'Institut de veille sanitaire (INVS) et l'Etablissement de préparation et de réponse aux urgences sanitaires (Eprus).

Santé publique France

Politiques de santé

France : de la sécurité sociale à la santé globale

(The Lancet, mai 2016)

« Ce numéro spécial de la revue britannique The Lancet, coordonné par le Professeur Jean-Paul Moatti, s'articule autour de deux articles consacrés à la couverture santé universelle et à la coopération française en matière de santé. Les commentaires du Président de la République, du ministre des Affaires sociales et de la Santé et de chercheurs et décideurs dans le domaine de la recherche et de la santé complètent le dossier. »

Numéro spécial du Lancet

Prévention

Alcool et santé

(Institut national de la santé et de la recherche médicale (Inserm), mai 2016)

« Bien que sa consommation diminue régulièrement en France, 10 % des adultes sont aujourd'hui en difficulté avec l'alcool. Une consommation abusive entraîne des complications hépatiques, cardiovasculaires, neurologiques ainsi que des cancers, et l'alcool reste la deuxième cause de mortalité dans notre pays. Un enjeu majeur est actuellement de repérer les consommateurs à risque et de réduire leur consommation. L'étude de facteurs de vulnérabilité est en cours pour améliorer ce repérage et la prise en charge de l'alcoolodépendance. »

Dossier

Education thérapeutique

(Société française de santé publique (SFSP), mai 2016)

« L'éducation thérapeutique du patient (ETP) est un champ d'études et de pratiques qui, depuis plus de quarante ans, prend sa place dans le système de soins de différents pays. Il n'existe pas, à proprement parler, une histoire de l'ETP, hormis quelques travaux qui éclairent des moments propices à son développement et ses rapports avec la médecine, la promotion de la santé, l'éducation pour la santé. En 1998, un rapport de l'OMS reconnaît sa pertinence dans sa contribution aux soins proposés aux personnes malades chroniques. La définition proposée est assez générale pour rassembler toutes pratiques qui visent à éclairer une personne sur son rapport à la maladie et à procéder à des choix de santé qui la concernent. »

Dossier

Professions de santé - Pratiques professionnelles

Atlas de la démographie médicale en France – Situation au 1er janvier 2016

(Conseil national de l'Ordre des médecins (Cnom), juin 2016)

« Alors que le nombre de médecins en activité régulière reste stable, on note une augmentation constante du nombre de retraités. L'Atlas de la démographie médicale révèle par ailleurs une baisse préoccupante du nombre de médecins généralistes, premiers touchés par le nombre important de départs en retraite. Cette baisse pourrait se traduire par la perte d'un médecin généraliste sur quatre sur la période 2007-2025. En outre, la France continue de présenter d'importantes disparités territoriales. Ainsi les territoires de la façade Atlantique, Rhône-Alpes et les territoires frontaliers (Nord, Est) voient leurs effectifs augmenter quand d'autres territoires allient densité faible et manque d'attractivité tels que le Centre, la Bourgogne… qui sont de plus en plus en souffrance. »

Atlas

Actes du colloque « Sur et sous-médicalisation, surdiagnostics et surtraitements »

(Groupe Princeps, mai 2016)

Publication en ligne des actes du colloque 2015 de la Faculté de Bobigny « Sur et sous-médicalisation, surdiagnostics et surtraitements ».

Actes

Protection sociale

La protection sociale en France et en Europe en 2014 - Résultats des comptes de la protection sociale

(Direction de la recherche, des études, de l'évaluation et des statistiques (Drees), juin 2016)

« En France, les prestations sociales augmentent moins vite depuis la crise que par le passé, mais à un rythme plus rapide que le PIB. (…) Cette moindre progression des prestations sociales en France s'inscrit dans une tendance plus ou moins marquée au sein de l'Europe des Quinze. Pour des raisons de consolidation budgétaire, les prestations maladie reculent même dans certains pays durement touchés par la crise. C'est le cas en Espagne et en Italie, où le volume des prestations sociales diminue depuis 2009. Dans ce contexte économique morose, le nombre de personnes exposées à un risque de pauvreté ou d'exclusion sociale s'accroît sensiblement dans plusieurs pays membres de l'Union européenne. »

Drees, Etudes et résultats n° 962

Rapport

Psychiatrie - Santé mentale

Évaluation du plan psychiatrie et santé mentale 2011-2015

(Haut Conseil de la santé publique (HCSP), avril 2016)

« D'après le HCSP, le plan psychiatrie et santé mentale est consensuel et pertinent. Des progrès sont constatés dans la reconnaissance du rôle des personnes vivant avec des troubles psychiques et de leur entourage. Les études et les recommandations sur le handicap psychique se sont développées. Le rôle des secteurs médico-social et social s'est accru et un début de rééquilibrage de l'offre de soins apparaît. La santé somatique est mieux prise en compte et une attention a été apportée à la prise en charge en urgence et à l'accès aux soins des populations défavorisées. Des difficultés persistent cependant, notamment une hétérogénéité des pratiques de soins et des moyens. Le HCSP regrette l'absence de remboursement des soins de psychothérapie. Il recommande d'inscrire la politique de santé mentale et de psychiatrie de façon pérenne et pilotée à long terme, avec une dimension interministérielle, plutôt que de mettre en place des plans successifs. »

Rapport

Systèmes de santé

La couverture santé dans les pays de l'OCDE en 2012

Health Care Coverage in OECD Countries in 2012 (Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE), mai 2016)

« Ce document de travail contient des informations sur l'organisation de la couverture santé (selon que les droits sont contributifs ou accordés à tout résident), sur l'étendue des services couverts par le régime de base et sur les contributions aux frais demandés aux usagers. Il décrit également les politiques introduites pour atteindre la couverture universelle dans la plupart des pays ou pour limiter les dépenses pour les usagers vulnérables ou exposés à des dépenses élevées. Il décrit ensuite le rôle joué par l'assurance privée volontaire en tant que source « secondaire » de couverture santé. »

OECD Health Working Paper No. 88

France : de la sécurité sociale à la santé globale

(The Lancet, mai 2016)

« Ce numéro spécial de la revue britannique The Lancet, coordonné par le Professeur Jean-Paul Moatti, s'articule autour de deux articles consacrés à la couverture santé universelle et à la coopération française en matière de santé. Les commentaires du président de la République, du ministre des Affaires sociales et de la Santé et de chercheurs et décideurs dans le domaine de la recherche et de la santé complètent le dossier. »

Numéro spécial du Lancet

Grèce : panorama de la santé et du bien-être

(Organisation mondiale de la santé (OMS)/Europe, mai 2016)

« L'Organisation mondiale de la santé (OMS) lance une nouvelle série de publications visant à produire des analyses approfondies sur la situation sanitaire des pays européens, sur la base des dernières statistiques disponibles. Chaque profil sera accompagné d'une rubrique destinée aux décideurs, dans laquelle seront pointées les principales problématiques et tendances relatives à la santé. Le premier volume est consacré à la Grèce. »

Communiqué de presse

Rapport

Vieillissement – Fragilité – Personnes âgées

Organiser la gouvernance d'un projet Parcours - Retour d'expériences des territoires Paerpa

(Agence nationale d'appui à la performance des établissements de santé et médico-sociaux (Anap), mai 2016)

« Les retours d'expériences des neuf territoires expérimentateurs Paerpa ont permis d'identifier des enseignements en matière d'organisation de la gouvernance territoriale par une Agence régionale de santé (ARS) dans le cadre d'un projet Parcours à destination des personnes âgées. Cette publication s'adresse aux chefs de projet en ARS amenés à conduire un projet Parcours à destination des personnes âgées afin de les guider dans l'installation de la gouvernance. »

Publication

Tous les "Vu sur d'autres sites"...

Lire la suite...