QUI SOMMES-NOUS ?

PUBLICATIONS

ENQUÊTES

SÉMINAIRES ET COLLOQUES

PARTENARIATS / PROJETS

SERVICES

HISTORIQUE DES SÉMINAIRES LES "MARDIS DE L'IRDES" 2017

Les « mardis de l'Irdes » sont des séminaires où sont présentés des travaux de recherche finalisés ou en cours. Ils répondent à 2 objectifs :

  • Présenter et discuter les travaux effectués par les chercheurs de l'Irdes
  • Valoriser et échanger sur les travaux réalisés des équipes de recherches extérieures à l'Irdes

Les « mardis de l'Irdes » se déroulent deux fois par mois le mardi à 11h00 à l'Irdes et sont ouverts aux personnes extérieures (chercheurs, administrations, professionnels de santé, etc.). La durée d'un séminaire est au maximum d'une heure et demie, soit jusqu'à 45 minutes d'exposé et 45 minutes de discussion.





Observer des trajectoires de soins au-delà des guides de pratiques cliniques

Béland F. (Université de Montréal)

Mardi 16 mai 2017


On pourrait penser qu'à l'ère des soins centrés sur le patient, chacun se verrait assigner sa propre trajectoire de soins. Il y aurait donc autant de trajectoires que de patients. Cette variabilité extrême doit être confrontée à la réalité des pratiques en milieux cliniques. Au-delà des variations individuelles des soins, est-il possible de regrouper des parcours de soins qui possèdent suffisamment de caractères en commun pour se présenter comme trajectoires de soins ? Les parcours de soins de 394 patientes traitées pour un cancer de l'endomètre à l'Hôpital général juif de Montréal ont été documentés à partir de fichiers administratifs et cliniques. 21 procédures médicales, chirurgicales, ambulatoires et hospitalières ont été observées pendant un épisode complet de traitement pour chacune des patientes. En utilisant l'analyse des classes latentes, six trajectoires ont été identifiées. Certaines étaient attendues, mais d'autres ont été associées à une utilisation des urgences et de l'hospitalisation sans que l'on puisse les attribuer à l'âge, au stade ou au grade du cancer. Cette description de trajectoires, possiblement associées aux coûts et à la qualité des soins, suggère qu'elles pourraient être utiles pour une gestion des soins fondée sur des parcours réels de patients.

Le parcours de soins des victimes d'Accidents vasculaires cérébraux (AVC) : facteurs déterminants de la durée de la prise en charge aiguë

Bricard D. (Irdes), Com-Ruelle L. (Irdes), Nestrigue C. (Irdes)

Mardi 25 avril 2017


Introduction : En 2010, un Plan d'actions national « Accidents vasculaires cérébraux 2010-2014 » a été lancé afin de mettre en œuvre des filières de prise en charge et des systèmes d'information de manière à assurer, entre autres, la disponibilité d'une offre de soins adaptée. Dans ce contexte, notre étude s'intéresse à la fluidité des parcours de soins des patients et, notamment, aux déterminants de la durée du primo-épisode en court séjour hospitalier, i.e. dans le champ de la Médecine-chirurgie-obstétrique (MCO).

Matériel et méthodes : Une cohorte exhaustive de patients victimes d'un primo-AVC survenu en 2012 (sans hospitalisation pour AVC au cours des 24 mois précédents) est constituée à partir des données individuelles du Système national d'information inter-régimes de l'Assurance maladie (Sniiram) dont le Programme de médicalisation des systèmes d'information (PMSI MCO). Le modèle économétrique choisi pour analyser la durée de séjour est un modèle de durée log-linéaire multiniveau. Le modèle comprend des variables explicatives au niveau individuel (données démographiques, cliniques, éléments du parcours de soins) et au niveau départemental (caractéristiques de l'offre de soins.

Résultats : Outre l'effet de la gravité clinique, l'analyse révèle le rôle clé de l'offre de soins et notamment de l'offre d'aval dans la réduction de la durée de séjour. L'offre de soins en lits de Soins de suite et de réadaptation (SSR) spécialisés dans la prise en charge de l'AVC joue un rôle significatif dans la réduction de la durée, contrairement aux structures de SSR sans lits spécialisés. Cet effet est davantage lié à la présence de cette offre plutôt qu'à sa densité en nombre de lits. La densité de kinésithérapeutes est également associée à une durée plus courte du primo-épisode hospitalier MCO pour AVC. Cet effet est gradué avec une durée d'autant plus courte que l'offre est importante.

Peut-on repérer les personnes âgées fragiles à partir des données des régimes de sécurité sociale ?

Sirven N. (Liraes, Irdes)

Mardi 21 février 2017


Depuis 2011, les principaux régimes de protection sociale s'accordent pour déployer une action sociale coordonnée autour des dispositifs de prévention des risques liés au vieillissement. Celle-ci s'articule notamment autour d'actions individuelles à destination des plus fragiles, à partir d'une évaluation globale des besoins à domicile et la définition de plans d'aide personnalisés. L'offre de services pour les personnes âgées existe déjà ; dans la plupart des cas, elle est le résultat d'un savoir-faire constitué au fil du temps de développements de l'aide apportée par les régimes de retraite à leurs cotisants et ayants-droits. Une question essentielle réside donc dans l'identification du risque individuel de perte d'autonomie. Les régimes de protection sociale développent depuis quelques années des méthodologies de repérage des risques individuels, à partir des données disponibles dans leurs fichiers de gestion, empruntant toutes le vocable de « fragilité », quitte à élargir ce concept d'origine gériatrique en lui ajoutant une dimension sociale. En prenant l'exemple du projet PARI (Programme d'action pour une retraite indépendante) du Régime social des indépendants (RSI), ce travail propose une évaluation de l'efficacité du ciblage individuel à partir des données d'un régime de protection sociale.

Lettre d'information
Vous inscrire
Nous contacter
Mentions légales
Commander
Plan du site
Plan d'accès
Postes à pourvoir
Liens utiles
Nouveau sur le site
Nouvelles publis


16 mai 2017