QUI SOMMES-NOUS ?

PUBLICATIONS

ENQUÊTES

SÉMINAIRES ET COLLOQUES

PARTENARIATS / PROJETS

SERVICES

SÉMINAIRES LES "MARDIS DE L'IRDES"


seminaire@irdes.fr


Les « mardis de l'Irdes » sont des séminaires où sont présentés des travaux de recherche
finalisés ou en cours. Ils répondent à 2 objectifs :

  • Présenter et discuter les travaux effectués par les chercheurs de l’Irdes
  • Valoriser et échanger sur les travaux réalisés des équipes de recherches extérieures à l’Irdes

Les « mardis de l’Irdes » se déroulent deux fois par mois le mardi à 11h00 à l’Irdes et sont ouverts aux personnes extérieures (chercheurs, administrations, professionnels de santé, etc.). La durée d'un séminaire est au maximum d’une heure et demie, soit jusqu’à 45 minutes d'exposé et 45 minutes de discussion.


Pour participer aux séminaires "Mardis de l'Irdes" :

Veuillez cliquer sur le bouton "Vous inscrire au séminaire" en précisant quel séminaire dans le formulaire.
Vous recevrez un message de confirmation de votre inscription.






SÉMINAIRES À VENIR :

Les services d’urgence influencent-ils le nombre de séjours hospitaliers ?

Dottin A., Dormont B. (Université Paris Dauphine)

Mardi 13 décembre 2016 à 11h00 à l'Irdes


Depuis plus d’une décennie, on observe une augmentation marquée des recours aux urgences hospitalières dans les pays de l’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE). De nombreux pays se sont inquiétés de cette évolution : résulte-t-elle d’une évolution des besoins ou d’un dysfonctionnement des parcours de soins au sein de leurs systèmes respectifs ? En France, les recours aux urgences ont augmenté de 30 % en dix ans, atteignant 18 millions de passages en 2012. Les causes de l’augmentation des recours aux urgences sont multiples et liées à des mécanismes du côté de l’offre ou de la demande de soins. Nous proposons ici une explication additionnelle au développement des urgences. L’explosion des recours aux urgences s’observe concomitamment à l’introduction de la Tarification à l’activité (T2A) en France. Or, on sait que ce mode de tarification hospitalière introduit des incitations puissantes à la multiplication du nombre de séjours et à leur intensification. Si les urgences hospitalières peuvent contribuer au « recrutement » des patients hospitalisés, leur développement peut s’interpréter - aussi - comme un effet collatéral des mécanismes introduits avec la T2A. Nous estimons un modèle à effet fixe hôpital sur un panel non cylindré de plus de 900 établissements de santé français de 2002 à 2012, issu du rapprochement de la Statistique annuelle des établissements de santé (SAE) et du Programme de médicalisation des systèmes d’Information (PMSI). Au niveau individuel (hôpital), l’ouverture d’un nouveau service d’urgence au sein d’un hôpital conduit à une augmentation de 7,6 % du nombre de séjours, avec une augmentation de 6,0 % des séjours longs et de 18,3 % des séjours ambulatoires. Les effets sont encore plus massifs lorsque l’on considère l’impact de l’ouverture d’une structure d’urgence pour un hôpital qui n’en avait pas auparavant : cela conduit à une augmentation de 12,0 % des séjours longs et une augmentation de 33,7 % des séjours ambulatoires.

Lettre d'information
Vous inscrire
Nous contacter
Mentions légales
Commander
Plan du site
Plan d'accès
Postes à pourvoir
Liens utiles
Nouveau sur le site
Nouvelles publis


22 novembre 2016