3 QUESTIONS ...


1/ En quoi cette typologie se distingue-t-elle des autres déjà existantes sur l'accessibilité aux soins ?

Nous proposons ici d'analyser les espaces français au prisme de trois dimensions : l'accessibilité à l'offre de soins de premier et second recours, les caractéristiques de la population en termes d'états de santé, d'âge ou bien encore de niveau de vie, et l'attractivité des territoires aussi bien pour les populations que pour les soignants. Cette dernière dimension apporte une vraie plus-value comparativement aux travaux existants et permet de mener une réflexion transversale tant sur les problématiques d'accessibilité aux soins que sur celles d'aménagement du territoire.

2/ Quels sont ses principaux objectifs et résultats ?

Il s'agit, à partir de ces trois dimensions, de proposer une typologie des territoires de vie français. Autrement dit, nous utilisons des méthodes d'analyse de données afin de regrouper les territoires de vie selon leurs ressemblances et dissemblances au regard des indicateurs relatifs à nos trois dimensions d'analyse. Nous avons choisi de présenter les résultats en 6 classes de territoires de vie. Ainsi apparaissent les espaces périurbains avec une moindre accessibilité aux soins primaires, les marges rurales peu attractives et aux populations fragiles, les espaces de tourisme et de retraite relativement bien dotés en offre de soins, les espaces urbains ou ruraux défavorisés aux plans socio-économiques et sanitaires, les villes centres, hétérogènes socio-économiquement et à l'offre de soins abondante et, enfin, les villes et couronnes périurbaines favorisées socio-économiquement.

3/ A quoi et à qui peut-elle servir ?

Cette typologie peut servir à évaluer l'impact de dispositifs publics visant à attirer et maintenir des médecins généralistes libéraux, par exemple les maisons de santé pluriprofessionnelles (MSP), dans les espaces sous-dotés. Ainsi, dans d'autres recherches menées actuellement à l'Irdes et qui donneront lieu à des publications futures, nous comparons, au sein de chacune des classes, l'évolution de l'accessibilité aux soins dans les espaces avec des MSP, avec celle d'espaces similaires mais sans MSP. Par ailleurs, cette typologie est utilisée pour comparer l'activité et la productivité de soignants dans des contextes géographiques « similaires », comme c'est le cas par exemple pour certaines innovations organisationnelles en soins primaires comme le dispositif de coopération médecins-infirmières Asalée. Elle sera aussi utile dans de futures recherches visant à comprendre, notamment, la plus-value de l'exercice en maisons de santé. Enfin, nous rendons accessible les résultats de cette typologie sous forme de table de correspondance afin que ce travail puisse être utile au plus grand nombre.

Propos recueillis par Anne Evans