DOCUMENTS DE TRAVAIL : 2016

Série de pré-articles scientifiques, en anglais ou en français, les Documents de travail présentent à la discussion un état de la réflexion sur une problématique de recherche. Ils sont soumis à parution dans des revues à comité de lecture.

Toutes les éditions de l'Irdes suivent un processus de validation. Elles sont relues par des chercheurs et des spécialistes des sujets traités (institutionnels et acteurs de terrain). Présentées lors de séminaires et colloques de recherche français et internationaux, elles sont discutées pour être enrichies.

Les Questions d'économie de la santé font l'objet d'une présentation systématique lors du séminaire interne pouvant réunir tous ces acteurs : les « Mardis de l'Irdes ».

FILTRER LES DOCUMENTS DE TRAVAIL 2016


DOCUMENTS DE TRAVAIL : 2016


DT n° 71
2016/06

Dépenses de santé, vieillissement et fragilité : le cas français.
Sirven N. (Liraes (EA 4470) Université Paris Descartes, Irdes), Rapp T. (Liraes (EA 4470) Université Paris Descartes)

La fragilité de la personne âgée préfigure un risque d'événements péjoratifs et d'évolution vers la dépendance. L'objectif de ce travail consiste à évaluer le coût économique de la fragilité au travers du surplus de dépenses de santé ambulatoires qu'elle suscite, indépendamment des coûts induits par d'autres pathologies. Nous utilisons les données de l'Enquête santé et protection sociale (ESPS) de l'Irdes, appariées aux remboursements de soins déclarés par les individus. L'échantillon est représentatif de la population des 65 ans et plus vivant en ménage ordinaire en 2012. Un modèle GLM est spécifié avec une forme fonctionnelle exponentielle et une variance des estimateurs de loi Gamma. L'effet de la fragilité est estimé en tenant compte des autres mesures de santé disponibles dans l'enquête (maladies chroniques, limitations fonctionnelles, distance à la mort et un indice composite de plusieurs mesures de santé). Les résultats indiquent que le surcoût associé à la fragilité est d'environ 1 500 €, et de 750 € pour les pré-fragiles. L'introduction de la fragilité contribue à l'amélioration de l'identification des modèles de dépenses de santé quelles que soient les mesures de santé alternatives retenues. La fragilité joue le rôle d'une variable omise. En sa présence, l'âge n'a plus d'effet significativement différent de zéro dans les modèles, ce qui affaiblit l'hypothèse d'un effet du vieillissement démographique sur les dépenses de santé.
/
An analysis of the sensitivity of Local Potential Accessibility (LPA)

The Local Potential Accessibility (LPA) is a local indicator of accessibility to health care applied to private general practitioners. Calculated at municipal level, it also considers health care supply and demand factors in neighbouring municipalities. The Local Potential Accessibility responds to the main criticisms made against traditionally used health care supply indicators such as density and distance. One of the challenges of the indicator is also to propose improvements regarding quantification of health care supply and health care needs, and a more precise definition of the interaction between supply and demand. To this end, the LPA indicator measures the supply of and demand for general practice services by taking into account practitioners' volume of activity on the one hand, and service use rates differentiated by population age structure on the other. A decreasing function of services use with distance is also used to weight spatial accessibility according to the remoteness of the population to health care supply. It turns out that the configuration of these criteria has a significant impact on the measure of the LPA. The measure of the LPA indicator's sensitivity was tested by changing two major parameters of the LPA such as the definition of Full Time Equivalent (FTE) GP and accessibility thresholds to this health care supply.
The use of a continuous function relating the practitioner's activity to the national average activity causes a significant increase of the LPA - 21 to 24% - compared to the initial LPA. This increase benefits all types of municipalities, whether urban or rural, situated in a urban center or in the suburbs, or outside the influence of these. Moreover, the use of theoretical decreasing functions associated with an increase of accessibility threshold from 15 to 30 minutes greatly impacts the LPA. This results in both a reduction of infra-regional disparities while only changing the healthcare supply parameter and a much greater structuring of the LPA values depending on the type of municipalities around an axis urban center/suburbs.



DT n° 70
2016/02

Analyse de sensibilité de l'Accessibilité potentielle localisée (APL).
Lucas-Gabrielli V., Nestrigue C., en collaboration avec Coldefy M. (Irdes)

L'Accessibilité potentielle localisée (APL) est une mesure locale de l'accessibilité aux soins appliquée aux médecins généralistes. Calculée au niveau de chaque commune, elle considère également l'offre de soins et la demande des communes environnantes. L'APL permet de répondre aux principales critiques faites aux indicateurs usuels d'offre de soins tels que la densité et la distance. L'un des enjeux de l'indicateur est également de proposer des pistes d'amélioration concernant la quantification de l'offre de soins et des besoins de soins ainsi qu'une définition plus précise de l'interaction entre l'offre et la demande. Pour ce faire, l'APL tient compte du niveau d'activité des médecins pour mesurer l'offre et du taux de recours différencié par âge des habitants pour mesurer la demande. Une fonction de décroissance du recours avec la distance à parcourir est également utilisée pour pondérer l'accessibilité spatiale en fonction de l'éloignement de la population à l‘offre de soins.
Le paramétrage de ces différents critères a un impact important sur la mesure de l'APL. La mesure de la sensibilité de l'indicateur APL a été testée en modifiant les deux grands paramètres de l'APL que sont la définition d'Equivalent temps plein (ETP) de médecin et les seuils d'accessibilité à cette offre de soins. L'utilisation d'une fonction continue rapportant l'activité du médecin à l'activité moyenne nationale entraîne une augmentation significative de l'APL – entre 21 et 24 % – par rapport à l'APL initiale. Cette augmentation profite à tous les types de communes, qu'elles soient urbaines ou rurales, situées dans un pôle ou dans sa périphérie ou bien hors de l'influence de ceux-ci. Par ailleurs, l'utilisation de fonctions théoriques de décroissance associée à une augmentation du seuil d'accessibilité de 15 à 30 minutes impacte considérablement l'APL. Ceci entraîne à la fois une réduction des disparités infra régionales par rapport à la seule modification du paramètre de l'offre de soins et une structuration des valeurs de l'APL selon le type de communes autour d'un axe centre/périphérie des pôles beaucoup plus importante.