QUI SOMMES-NOUS ?

PUBLICATIONS

ENQUÊTES

SÉMINAIRES ET COLLOQUES

PARTENARIATS / PROJETS

SERVICES

DOCUMENTS DE TRAVAIL 2012


Toutes les éditions de l'Irdes suivent un processus de validation qui passe tant par des relectures de chercheurs (en interne et à l'extérieur), d'institutionnels et d'acteurs – spécialistes des sujets traités – que par des présentations-discussions lors de séminaires et colloques de recherche français et internationaux (internes et extérieurs), ainsi que – systématiquement pour les Questions d'économie de la santé – lors du séminaire interne pouvant réunir tous ces acteurs : « Les mardis de l'Irdes ».







DT n° 53

Qualité des soins et T2A : pour le meilleur ou pour le pire ?
Or Z. (Irdes), Häkkinen U. (THL)
Document de travail n° 53. 2012/12

La Tarification à l’activité (T2A), liant le financement des établissements de santé à leur production de soins, est devenue le mode de paiement le plus répandu en Europe pour améliorer l’efficience. En incitant les établissements à mieux évaluer et gérer cette production, la T2A peut également contribuer à améliorer la qualité des soins. Le risque demeure cependant qu’en créant une pression directe sur les établissements de santé pour réduire le coût des séjours hospitaliers sans pour autant contrôler les résultats des soins, leur qualité soit affectée. Cet article examine les effets potentiels de la T2A sur la qualité des soins à l’hôpital et développe les options possibles pour faire évoluer ce mode de paiement en intégrant la qualité.

Dans sa forme la plus simple, la T2A ne récompense pas les fournisseurs de soins dans le but d’améliorer la qualité. Mais le modèle de base peut être affiné pour encourager de manière explicite des pratiques et traitements considérés de qualité, pénaliser des pratiques inappropriées ou accorder des financements afin d’améliorer le processus et les résultats des soins. Ces démarches nécessitent un investissement continu dans les données et indicateurs permettant de comprendre les différences de pratiques médicales et de surveiller à la fois la qualité et les coûts des soins fournis. Dans la plupart des pays, et en France moins qu’ailleurs, le suivi du processus et des résultats des soins n’est pas encore systématique.


Care Quality and Activity-Based Funding: for Better or Worst?
Activity-based funding which links hospital fi nances to their production, as measured by Diagnostic Related Groups (DRGs), is being used increasingly in many countries to improve effi ciency of hospital activity. It has been argued that improvements in measurement and management of hospital production through DRGs should lead in turn to better quality of care. However, there are many different ways that activity- based funding may create perverse incentives which could have a negative impact on care quality. This article explores the possible impacts of DRG-based funding in terms of treatment policy and medical outcomes and discusses how these payment models could be adjusted to improve care quality.

The basic DRG-payment model does not provide direct incentives to hospitals to improve the quality of care provided. However, it can be modifi ed to: give explicit incentives for higher-quality treatments; penalise “bad quality care”; or improve care process and patient outcomes by granting funds for progress made. Therefore DRG-based payment may represent risks but also provides opportunities for improving care quality in hospitals. This requires continuous refi nement of data and the monitoring of care quality as well as treatment costs. However, in many countries, information on patient outcomes and process quality is still not routinely collected.

DT n° 52
DT n° 52bis

On the Socio-Economic Determinants of Frailty: Findings from Panel and Retrospective Data from SHARE
Sirven N. (Irdes)
Document de travail n° 52. 2012/12 & Document de travail n° 52bis. 2013/04

Recent studies on the demand for long-term care emphasised the role of frailty as a specific precursor of disability besides chronic diseases. Frailty is defined as vulnerable health status resulting from the reduction of individuals’ reserve capacity. This medical concept is brought here in an economic framework in order to investigate the role social policies may play in preventing disability or maintaining life quality of people in a disablement process. Using four waves of panel data from the Survey on Health, Ageing, and Retirement in Europe (SHARE), a frailty index is created as a count measure for five physiologic criteria (Fried model) for respondents aged 50+ in 10 European countries, between 2004 and 2011.

The longitudinal dimension is explored in two ways. First, differences in frailty dynamics over a seven-year-time period are analysed through variables that are relevant for social policy (income maintenance, housing adaptation, and prevention of social isolation) in a panel model for count data with fixed effects. Second, the individual fixed effects are decomposed by means of a random effects model with Mundlak specification. SHARE additional retrospective data on life history (SHARELIFE) are then used to investigate differences in frailty levels.

The results reveal the presence of various sources of social inequalities over the life-course. Social Protection Systems thus appear to play a major role in accompanying, preventing or reducing the frailty process. Several policy implications are suggested.


Une analyse des déterminants socio-économiques de la fragilité des personnes âgées à partir des données de panel et rétrospectives de SHARE
Les études récentes sur la demande de soins de long-terme ont mis en évidence le rôle de la fragilité en tant que précurseur de la perte d’autonomie, indépendamment des maladies chroniques. La fragilité est définie comme un état de santé vulnérable résultant de la diminution de la réserve physiologique de la personne âgée. Ce concept gériatrique est ici mobilisé en population générale et dans un cadre économique afin d’analyser le rôle des politiques publiques dans la prévention et l’accompagnement des personnes âgées dans un processus de perte d’autonomie.

A partir des données de panel et rétrospectives de l’enquête SHARE entre 2004 et 2011, nous étudions les déterminants socio-économiques de la fragilité en Europe. Dans un modèle à effets fixes, les différences individuelles dans la dynamique de la fragilité sont analysées au regard de trois piliers de l’action sociale : politique de soutien au revenu, lutte contre l’isolement social, promotion de l’aménagement du logement. Les différences persistantes dans les niveaux de fragilité sont explorées en utilisant les données rétrospectives sur l’histoire de vie (SHARELIFE) dans un modèle à effets aléatoires avec une spécification à la Mundlak.

Les résultats principaux indiquent la présence d’inégalités sociales de santé sous différentes formes et à différentes époques de la vie. L’importance des systèmes de protection sociale en Europe est reconnue comme un moyen d’accompagner, voire de retarder l’évolution du processus de perte d’autonomie. Plusieurs considérations de politique publique sont discutées.

DT n° 51

L’Accessibilité potentielle localisée (APL) : une nouvelle mesure de l’accessibilité aux soins appliquée aux médecins généralistes libéraux en France
Barlet M. (Drees), Coldefy M. (Irdes), Collin C. (Drees), Lucas-Gabrielli V. (Irdes)
Document de travail n° 51. 2012/12

Les soins de premiers recours jouent un rôle essentiel sur la santé de la population. En France, bien que la densité médicale soit l’une des plus élevées d’Europe, l’accessibilité aux soins est aujourd’hui un enjeu majeur des politiques de santé, du fait du rôle important accordé au médecin généraliste, de l’existence de disparités spatiales de l’offre de soins et des tendances démographiques à la baisse du nombre de médecins sur le court terme ainsi que des fortes attentes d’une population vieillissante aux besoins de soins élevés et à la mobilité réduite.

Dans cette recherche, nous nous intéressons à la mesure de l’accessibilité spatiale au médecin généraliste. Profitant des récents développements en géographie de la santé sur les soins de premiers recours, nous proposons de construire un indicateur permettant de considérer simultanément l’offre, la demande de soins et l’accès aux soins, en nous appuyant sur la méthode du Two-step floating catchment area développée dans quelques pays anglophones. Nous l’adaptons ici au contexte des soins français et proposons quelques pistes d’amélioration dans trois dimensions principales : i) la définition et la quantification de l’offre de soins, ii) l’intégration du besoin de soins du côté de la demande, iii) une définition plus précise de l’interaction entre l’offre et la demande. Au final, l’indicateur d’Accessibilité potentielle localisée (APL) propose une approche renouvelée et améliorée de l’accès aux médecins généralistes libéraux, prenant en compte l’offre et la demande de soins à l’échelle de la commune. L’APL répond ainsi aux principales critiques faites aux indicateurs usuels d’accessibilité aux soins tout en restant relativement aisée à calculer dans la mesure où elle mobilise des données facilement disponibles. L’APL s’interprète comme une densité et constitue ainsi un outil complémentaire utile à l’observation et au pilotage de l’organisation des soins à un niveau local.


Local Potential Accessibility : A New Measure of Accessibility to Private General Practitioners in France
Within the health system, primary care plays an essential role in maintaining population health. Despite a present favorable situation of the French care supply, the increasing role of general practitioners, spatial disparities, decreasing demographic trends in the short run, and great expectations of old people whose care need is high and mobility reduced, make accessibility to health care become a major issue on the political agenda.

In this research, we put into question the measure of spatial accessibility to general practitioner. Using recent advancements in health geography of primary care, we propose to apply the ‘Two-step floating catchment area’ method to the French context of care. This indicator allows us to consider health supply and demand as well as geographic accessibility simultaneously. But basic computation of this indicator presents some limitations we attempt to deal with. We propose to improve the measure of accessibility to primary care in three directions: definition and quantification of the supply, integration of health care needs on the demand side and a more accurate definition of interaction between both. Finally, this measure of local potential accessibility renews classical approaches of accessibility to primary care in France and deals with local problems of healthcare resources to needy population.

DT n° 50

Sick Leaves: Understanding Disparities Between French Departments
Ben Halima M. A., Debrand T., Regaert C. (Irdes)
Document de travail n° 50. 2012/10

The purpose of this publication is to better understand disparities between the proportions of sick leaves granted among various departments in France. The Hygie database was used for this study. It was created by merging a number of administrative fi les of employees in the private sector in France in 2005. This database allows for the determination of «employer/employee» relations, the impact of the characteristics of firms on the health of their employees and the interactions between health and work.

After briefly reviewing the various determinants for the effect of composition and the effect of context, as well as sick leaves and their importance for understanding geographic differences, we present a three-phase empirical analysis: a descriptive analysis to detect differences between departments, a multivariate analysis to highlight explanatory factors of probability of being on sick leave and, finally, an analysis of determinants of differences between departments.

Our different models explain a signifi cant portion of the disparities between departments. The effects of composition and effects of context account for approximately two-thirds of the mean squared error. The variables describing the medical supply (density of general practitioners), monitoring by National Health Insurance and patient age when the professional career began best explain the disparities between departments concerning sick leave. In contrast to other compositions or contexts included in our model, the percentage of sick leaves verified and the density of general practitioners are important factors with respect to health policies. Our research shows that they could be used as public policy instruments aimed at reducing geographic disparities.


Arrêts maladie : comprendre les disparités départementales
L’objectif de cet article est de comprendre les disparités interdépartementales en termes d’arrêts maladie. Nous utilisons la base de données Hygie, construite à partir de la fusion de différents fi chiers administratifs de salariés du secteur privé en France en 2005, qui permet de prendre en considération : les relations « employeurs/employés », l’impact des caractéristiques des entreprises sur la santé de leurs employés mais aussi les interactions entre la santé et le travail.

Après avoir rappelé les différents déterminants, entre effet de composition et effet de contexte, des arrêts maladie et leur importance pour comprendre les différences géographiques, nous menons une analyse empirique en trois temps : une analyse descriptive pour mettre en évidence les différences interdépartementales, une analyse multivariée pour mettre en avant les facteurs explicatifs de la probabilité d’être en arrêt maladie et enfin une analyse des déterminants des différences entre les départements.

Nos différentes modélisations explicitent une grande partie des disparités interdépartementales. Les effets de composition et les effets de contexte constituent approximativement la moitié de l’écart absolu et les deux tiers de l’erreur quadratique moyenne. Ce sont les variables décrivant l’offre médicale (densité d’omnipraticiens), les contrôles de l’Assurance maladie et l’âge d’entrée sur le marché du travail qui permettent le plus d’expliquer les disparités interdépartementales en matière d’arrêts maladie. Contrairement à d’autres variables de composition ou de contexte qui ont soit une inertie d’évolution temporelle certaine (par exemple : le taux de natalité, le secteur industriel,…), soit des variables pour lesquelles la politique publique de santé a peu d’effets (par exemple : politique de rémunération des entreprises, taux de chômage), le pourcentage d’arrêts de travail contrôlés et la densité d’omnipraticiens sont déjà des leviers importants des politiques de santé. Notre recherche montre qu’ils pourraient être utilisés comme des instruments d’une politique publique visant à la réduction des disparités géographiques.

A donné lieu à : Questions d’économie de la santé Irdes, n° 177, 2012/06.
Arrêts maladie : comment expliquer les disparités départementales ? Premières exploitations de la base Hygie.
Ben Halima M.A., Debrand T., Regaert C.

Paru dans : Revue française d’économie, vol 26, n°4, 2012/04.

DT n° 49

Entry Time Effects and Follow-on Drugs Competition
Andrade L.F. (Gate-Groupe d’analyse théorique et économique, Lyon ; Irdes)
Document de travail n° 49. 2012/06

Pharmaceutical firms have been criticized for concentrating their efforts of R&D on the so called “me-too” or "follow-on" drugs. There have been many comments against and favourable to the dissemination of these incremental innovations but few papers have broached the subject from an empirical point of view, possibly because identification of “me-too” is not so obvious. This paper focuses on the impact of entry order on “follow-on” drugs competition in the French market between years 2001 and 2007. More precisely, this study examines the effects on market share of first entrants in the follow-on drug market and how this possible competitive advantage changes over time. Our results are coherent with theoretical microeconomic issues concerning the importance of being first. We find evidence that first movers in the follow on drug market have the ability to capture and maintain greater market share for a long period of time. The hierarchical market position of follow on drugs does not seem to be affected by generic drugs emergence. From a dynamic perspective, our analysis shows that market share is positively correlated with the ability of follow on drugs to set prices higher than the average follow-on drug price in a specific therapeutic class (ATC) which means that market power remains considerably important for first movers. Finally we found that the optimum level of innovation to maximize market share is the highest one.


L’effet du délai d’entrée sur la concurrence des médicaments follow-on
Les critiques auxquelles fait face l’industrie pharmaceutique sont axées notamment sur sa capacité à innover. La concentration des efforts de recherche et développement sur la production et dissémination des médicaments du type me-too ou follow-on est une préoccupation majeure des institutions responsables de la régulation du marché pharmaceutique. Le débat autour de cette problématique s’est considérablement répandu ces dernières années mais très peu d’études empiriques sur le sujet ont vu le jour, probablement en raison de la difficulté à établir un consensus sur la « vraie » définition de ces produits. Cet article propose une analyse empirique de l’impact du délai d’entrée sur la concurrence des médicaments follow-on en France entre 2001 et 2007. Plus précisément, nous cherchons à mettre en évidence la relation entre ordre d’entrée dans une classe thérapeutique et parts de marché et comment l’avantage compétitif des premiers entrants évolue dans le temps. Les premiers résultats sont cohérents avec les prédictions de la théorie économique selon laquelle les premiers follow-on détiennent d’importantes parts de marché sur longue période. La position hiérarchique sur le marché des follow-on semble ne pas être affectée par l’émergence des médicaments génériques et les leaders de l’innovation incrémentale ont un pouvoir de marché relativement fort. Nous constatons également que le niveau optimal d’innovation pour maximiser les parts de marché est le plus élevé.

DT n° 48

Active Ageing Beyond the Labour Market: Evidence on Work Environment Motivations
Pollak C. (Irdes, Paris School of Economics, Centre d’économie de la Sorbonne - Université Paris 1), Sirven N. (Irdes)
Document de travail n° 48. 2012/05

This paper is integrated into the research project HEAPS, which concerns the health and the participation of the Olders in society. "Active Ageing” strategies aim to foster the participation of seniors in the society. Although economic literature has extensively studied the incentives for seniors to increase their labour supply, little is known about the motivations for older people to complement labour with other forms of social participation. Using data from the Survey of Health, Ageing and Retirement in Europe, this article provides empirical evidence of the motivational role of the work environment in the supply of formal and informal productive activities of 50 to 65 year old workers. The results show that intrinsic rewards received at work, such as skill development opportunities and decision latitude, form an incentive for older workers to invest time in social activities outside the labour market. Extrinsic rewards on the other hand, like advancement perspectives, job security and pay, appear independent from non-market outcomes. Therefore, the opportunity for work time arrangements but also intrinsic rewards in the work environment should be developed if one aims to foster participation of older workers in the society.


Le vieillissement actif au-delà du marché du travail : le rôle de l’environnement de travail sur la participation sociale des seniors
Cette étude sur les stratégies de « vieillissement actif » visant à promouvoir la participation des seniors dans la société s’inscrit dans le cadre du projet de recherche HEAPS, qui étudie la santé et la participation des personnes âgées à la société. Alors qu’une littérature économique abondante a été consacrée aux facteurs incitatifs de l’offre de travail des seniors, on connaît mal les motivations qui encouragent les travailleurs à compléter leur activité professionnelle par d’autres activités sociales. En utilisant les données de l’enquête SHARE, cet article apporte des éléments empiriques sur le rôle de l’environnement de travail dans l’offre d’activités productives formelles et informelles des travailleurs âgés de 50 à 65 ans. Les résultats montrent que les récompenses intrinsèques au travail, telles que le développement des compétences et la latitude décisionnelle, constituent une incitation pour les seniors de s’investir dans des activités sociales en dehors du marché du travail. En revanche, les récompenses extrinsèques, telles que les perspectives d’avancement, la sécurité de l’emploi et le salaire, affectent peu les décisions prises en dehors de la sphère marchande. Par conséquent, les motivations intrinsèques dans l’environnement de travail devraient être favorisées si l’on souhaite promouvoir la participation sociale des travailleurs seniors.

DT n° 47

Payer peut nuire à votre santé : une étude de l’impact du renoncement financier aux soins sur l’état de santé
Dourgnon P., Jusot F., Fantin R.
Document de travail n° 47. 2012/04

Cet article propose d’analyser des déterminants du renoncement aux soins pour raisons financières, puis d’étudier ses conséquences sur l’évolution de l’état de santé quatre ans plus tard à partir des données de l’Enquête santé protection sociale (ESPS). L’analyse des déterminants du renoncement montre le rôle important joué par l’accès à une couverture complémentaire, au côté de celui de la situation sociale présente, passée et anticipée. L’analyse montre ensuite que les difficultés d’accès aux soins contribuent aux inégalités de santé.


Paying for health services can be dangerous for your health. A Study of Self-Assessed Unmet Needs (SUN) for financial reasons
In this paper, we analyse self-assessed unmet needs (SUN) for financial reasons and then study their consequences on health status four years later using ESPS data, a French general population survey on health, health care and insurance. Financial hurdles in accessing care as assessed by SUN are principally explained by lack of complementary health insurance coverage and life course episodes, in particular past and present socio-economic conditions and perspectives. The analysis also shows that difficulties in accessing care contribute to health inequalities.




DT n° 46

Cross-Country Performance in Social Integration of Older Migrants. A European Perspective
Berchet C. (LEDa-LEGOS-Université Paris-Dauphine, Irdes), Sirven N. (Irdes)
Document de travail n° 46. 2012/03

This paper provides new empirical evidence on the relationship between migration and social integration. It explores the hypothesis that migrants essentially differ from non-migrants with regard to the length of residence in the country – which is a proxy of migrants’ social distance to natives. The determinants of social participation and interpersonal trust are examined at both the individual and institutional level. Using SHARE data and macroeconomic series, we first analyse the influence of immigrant length of stay in the host country on social integration indicators. We then examine the role institutional characteristics play on cross-country differences in speed of social integration (i.e. immigrants’ propensity to social participation according to their length of stay in the host country). As expected, the immigrant population presents a lower likelihood than the native population to get involved in social activities and to trust other people. Nevertheless, the more immigrants have spent time in the host country, the more they take part in social activities. The analysis also reveals significant cross-country differences in immigrants’ speed of social integration. Macroeconomic series like the GINI coefficient of income inequality and the Corruption perceived index could explain these differences. From a public policy perspective, our results suggest that immigrants’ social integration is more rapidly achieved in “fair” countries – i.e. those with a more favourable social environment – where the levels of income inequality and perceived corruption are lower.


Une perspective européenne des performances d’intégration sociale des migrants âgés
L’objet de cette étude est d’analyser les relations entre la migration et l’intégration sociale. Notre analyse se propose d’étudier l’hypothèse selon laquelle l’intégration sociale des immigrés diffère essentiellement de celle des natifs en raison de la durée de résidence dans le pays d’accueil, facteur qui constitue dans notre analyse un indicateur de la distance sociale des migrants aux natifs. Les déterminants de la participation sociale et de la confiance interpersonnelle sont analysés au niveau individuel et institutionnel. À partir des données de l’enquête SHARE, complétées par des séries macroéconomiques, nous analysons dans un premier temps l’influence de la durée de résidence dans le pays d’accueil des immigrés sur les deux indicateurs d’intégration sociale. Nous étudions ensuite le rôle joué par les caractéristiques institutionnelles sur les différences de vitesse d’intégration entre les pays européens (i.e. la probabilité d’un immigré d’être intégré selon sa durée de résidence dans le pays d’accueil). Les résultats indiquent que la population immigrée présente une plus faible probabilité que la population native de participer à des activités collectives et d’avoir confiance en autrui. Cependant, l’intégration sociale des immigrées s’accroit avec la durée de résidence dans le pays d’accueil mais l’analyse révèle, par ailleurs, des différences de vitesse d’intégration entre les pays européens. Ces différences sont expliquées par les séries macroéconomiques telles que le coefficient de GINI et l’indice de corruption. D’un point de vue des politiques publiques, nos résultats suggèrent que l’intégration sociale des immigrés est plus rapide dans les sociétés caractérisées par un environnement social favorable, où les niveaux d’inégalité de revenu et de corruption sont faibles.

DT n° 45

Employed and Happy despite Weak Health? Labour Market Participation and Job Quality of Older Workers with Disabilities
Pollak C. (Irdes)
Document de travail n° 45. 2012/03

European countries with high senior employment rates have the highest levels of job satisfaction despite an older and more physically limited workforce. In this paper, we argue that this paradox can be explained by heterogeneous levels of job quality: better working conditions may enable older workers with disabilities to remain satisfied and employed. Using panel data from the Survey of Health, Ageing and Retirement in Europe, we find that health status, job satisfaction, but also working conditions, are major individual determinants of early labour market exits. We also show that high intrinsic and extrinsic rewards can mitigate the selective effects of disability. Finally, the comparative analysis reveals that older workers with disabilities are more likely to be employed in countries where they receive higher rewards. The findings therefore indicate that improved job quality is a major factor of successful active ageing strategies. Keywords: Job satisfaction, Working conditions, Occupational health, Ageing labour supply.


En emploi et heureux malgré une santé fragile ? Participation au marché du travail et qualité du travail des travailleurs âgés souffrant d’incapacités
Les pays européens ayant des taux d’emploi des seniors élevés ont les meilleures performances en termes de satisfaction au travail, malgré un niveau plus élevé d’incapacités chez les travailleurs âgés. Dans cet article, nous montrons que ce paradoxe peut s’expliquer par les niveaux hétérogènes de qualité de l’emploi : de meilleures conditions de travail peuvent permettre aux travailleurs âgés ayant des incapacités d’être satisfaits et de se maintenir en emploi. En utilisant des données de panel de l’enquête SHARE (Enquête sur la santé, le vieillissement et la retraite en Europe), nous établissons que l’état de santé, la satisfaction au travail, mais aussi les conditions de travail sont des déterminants individuels majeurs de sortie précoce du marché du travail. Nous montrons également que de bonnes conditions de travail peuvent atténuer l’effet sélectif de l’invalidité sur le marché du travail. Enfin, l’analyse comparative révèle que les travailleurs âgés ayant des incapacités sont plus susceptibles d’avoir un emploi dans les pays où ils bénéficient de récompenses intrinsèques et extrinsèques plus élevées. Les résultats indiquent que l’amélioration de la qualité du travail est un facteur majeur de réussite des stratégies de soutien au vieillissement actif.

DT n° 44

Estimation du surcoût des événements indésirables associés aux soins à l’hôpital en France
Nestrigue C., Or Z. (Irdes)
Document de travail n° 44. 2012/02

Les événements indésirables associés aux soins (EIS) représentent non seulement un problème de sécurité et de qualité des soins pour les patients, mais également un problème économique puisque leurs conséquences financières peuvent être importantes. Cependant, jusqu’ici en France, il n’y avait aucune étude de coût à l’échelle nationale regardant l’impact économique des événements indésirables associés aux soins. Notre étude exploite les données hospitalières collectées en routine afin d’établir l’importance et les conséquences économiques de neuf EIS à l’hôpital. Nous avons suivi la méthodologie développée aux Etats-Unis pour construire des indicateurs de sécurité des patients (PSI) et dénombrer les EIS à l’hôpital. Les surcoûts et allongements de durées de séjour liés aux EIS sont mesurés selon deux méthodes : la méthode de stratification et l’analyse de régression.

Les résultats montrent qu’environ 0,5 % des séjours hospitaliers sont associés à l’un ou l’autre des neuf événements indésirables évalués dans notre étude. Il existe toutefois de fortes disparités de surcoûts, ceux-ci pouvant varier de près de 500 € pour les traumatismes obstétricaux à plus de 15 000 € pour les septicémies. Ces surcoûts sont étroitement corrélés avec la durée des séjours et l’intensité des soins. Quatre événements indésirables (désordres physiologiques et métaboliques postopératoires, septicémies, escarres et embolies pulmonaires) concentrent 90 % du coût total de prise en charge des événements indésirables en 2007. Notre étude contribue à repérer les domaines où intervenir en priorité et cibler les ressources visant à l’amélioration de la sécurité des patients.


Cost of Hospital Adverse Events in France
Adverse events in hospitals represent not only a problem of safety and quality of care for patients, but also an economic problem, as their financial consequences can be sizable. However, so far in France there was no cost study, at the national scale, looking at the economic impact of adverse events in hospitals. Our study uses routinely collected hospital data in order to estimate the magnitude and economic consequences of nine hospital adverse events in France. We followed the methodology developed in the United States by Agency for Healthcare Research and Quality to identify adverse events using patient safety indicators (PSI). In order to calculate the impact of adverse events on length of stay and cost of hospital inpatient care, we used two methods: multivariable case matching and regression analysis.

The results show that about 0,5% of the hospital stays are associated to one of these nine adverse events. There are however strong disparities of excess costs due to those events, varying from around 500 € for obstetric traumas to more than 15 000 € for postoperative sepsis. The excess costs are correlated both with the length of stay and the intensity of care. Four adverse events (post-operative physiological and metabolic disorders, postoperative sepsis and pulmonary embolisms and decubitus ulcer) concentrate 90% of the total cost of adverse events in 2007. Our study contributes to develop economic arguments to identify priority domains and target resources aiming to improve patient safety.

A donné lieu à : Questions d’économie de la santé Irdes, n° 171, 2011/12.
Surcoût des événements indésirables associés aux soins à l’hôpital Premières estimations à partir de neuf indicateurs de sécurité des patients.
Nestrigue C., Or Z.

Paru dans : Etudes et résultats (Drees), n°78, 2011/11, 1-8 Surcoût des événements indésirables associés aux soins à l’hôpital Premières estimations à partir de neuf indicateurs de sécurité des patients.

DT n° 43

Déterminants de l’écart de prix entre médicaments similaires et le premier entrant d’une classe thérapeutique
Sorasith C. (Irdes), Pichetti S. (Irdes), Cartier T. (Université Paris Diderot, Sorbonne Paris Cité, Irdes), Célant N. (Irdes), Bergua L. (CHU de Rouen), Sermet C. (Irdes)
Document de travail n° 43. 2012/02

La prolifération sur le marché de médicaments similaires suscite de nombreux débats autour de leur substituabilité, de leur prix, voire de l’opportunité de leur développement. Cette recherche vise à estimer, au sein de 31 groupes de médicaments homogènes du point de vue de leur structure moléculaire et de leurs indications, l’écart de prix entre la première présentation arrivée sur le marché et les similaires qui l’ont suivie, et à analyser les déterminants de cet écart de prix. Nous nous intéressons au cycle de vie du médicament sur la période entre 2001 et 2009, en prenant en compte non seulement la date de mise sur le marché, mais aussi l’ensemble des modifications ultérieures des prix ou des conditions du marché. Pour cela, nous appliquons un modèle multi-niveaux qui tient compte de l’appartenance des similaires à un groupe et de la structure temporelle des données.

Les résultats montrent l’existence d’écarts de prix significatifs avec un écart moyen de 59 % par groupe. Au sein d’un groupe donné, l’innovation accroît les écarts de prix tandis que l’arrivée de génériques dans un groupe ou la mise sous Tarif forfaitaire de responsabilité (TFR) les réduit. Pour les médicaments disponibles dans des dosages différents, la tarification proportionnelle au dosage, assez courante, accroît les écarts de prix au sein d’un groupe et introduit une iniquité horizontale entre les patients consommateurs de différents dosages. Enfin, les écarts de prix augmentent avec la part de marché du médicament, ce qui contraste avec le principe d’une fixation du prix inversement proportionnelle aux volumes de vente prévus ou réalisés.


Explaining Price Discrepancies between Me-Too Drugs and the First-In-Class
The development of so-called me-too drugs leads to controversial debates dealing with their substitutability, the opportunity of their presence on the market and their price. In this paper, we first bring together me-too drugs in 31 homogeneous groups of drugs considering that drugs in each group have to show the same principal molecular structural features and the same therapeutic indications. We then calculate in each group the price discrepancies between the first-in-class and each me-too drug in the class and we analyze explaining factors of these gaps. We consider the life cycle of each drug as a whole over the period between 2001 and 2009, considering both the date of the arrival on the market and later events such as price changes. We use a multi-level model which takes into account the temporal structure of the data and the fact that me-too drugs belong to a group.

Results show that in a group, me-too drugs are on average 59% more costly than firstin-class. In a given group, more innovation is associated with higher price gaps. On the contrary, arrival of generic drugs on the market or the fact that drugs are included in reference price groups (so-called “Tarif Forfaitaire de Responsabilité” [TFR] in France) tend to reduce the price gaps between me-too drugs and first-in-class. For those drugs that are available in several dosages, monotonic pricing, i.e. a price which is proportional to dosage, leads to higher price discrepancies and can be considered as unfair for patients who have to buy higher dosages. Finally, price gaps increase with drugs market shares, which contrasts with the price rule announced by the regulator.

A donné lieu à : Questions d’économie de la santé Irdes, n° 178, 2012/07-08.
Comment expliquer les écarts de prix des médicaments similaires ? Une analyse en données de panel 2001-2009.
Bergua L. (CHU de Rouen), Cartier T. (Université Paris Diderot, Sorbonne Paris Cité, Irdes), Célant N. (Irdes), Pichetti S. (Irdes), Sermet C. (Irdes), Sorasith C. (Irdes)

Annule et remplace :

Déterminants de l’écart de prix entre médicaments référents et similaires.
Bergua L., en collaboration avec Sermet C., Sorasith C., Célant N.
Document de travail Irdes n° 31. 2010/04.

Lettre d'information
Vous inscrire
Nous contacter
Mentions légales
Commander
Plan du site
Plan d'accès
Postes à pourvoir
Liens utiles
Nouveau sur le site
Nouvelles publis


21 décembre 2012